x

La caisse de pension de l'Etat est adoptée

26.06.2020

La réforme de la caisse de pension du personnel de l’Etat passe largement la rampe.

Le Grand Conseil fribourgeois a accepté vendredi matin par 93 « oui », contre 7 « non » et 6 abstentions le projet de réforme proposé par le Gouvernement. La gauche a tenté en vain d’améliorer les conditions des employés: tous leurs amendements ont été balayés.

Il faut des garanties

Benoît Piller, député socialiste, appuyé par sa copartisane Martine Fagherazzi-Barras, voulait des garanties inscrites dans la loi. L'Etat espère limiter les pertes à 9,5% pour les assurés de plus de 45 ans, mais "le Gouvernement ne sera pas forcément capable de tenir cette promesse". Il fallait donc, selon le parti socialiste, inscrire dans la loi que ces pertes ne dépasseront pas ce seuil, quoi qu'il arrive.

"On n'a pas de boule de cristal" a répondu le grand argentier du canton, Georges Godel qui a précisé qu'il n'était pas possible de faire ce genre de promesses, puisqu'on ne sait pas de quoi l'avenir sera fait, "mais le risque est minime".

"L'Etat sait se montrer un peu généreux"

Le Conseil d'Etat a rappelé qu'il a fallu 4 ans pour accoucher de ce projet, ajoutant que "ça aurait pu aussi aller plus vite, en ne tenant pas comptes des employés". Après 4 ans de travail, le grand argentier estime que c'est le meilleur compromis, que c'est un subtil équilibre entre les employés et l'Etat, et les contribuables. D'autant que sur ce dossier, "les employés de l'Etat on dû faire des efforts, mais l'Etat a su aussi se montrer un peu généreux" a-t-il rajouté, faisant référence notamment à l'augmentation salariale de 0,25% prévue au 1er janvier 2021 pour l'ensemble des collaborateurs de l'Etat, ainsi qu'aux 380 millions de francs prévus pour limiter les effets de cette réforme.

"Ce n'est pas se montrer généreux" a rétorqué la verte Christa Mutter. La députée, via un amendement, a souhaité provisionner des montants supplémentaires pour venir en aide aux employés de l'Etat qui ont des bas salaires et qui pourraient se trouver en situation précaire avec cette réforme de leur Caisse de pension. Et de lancer, à l’attention de l’assemblée « Ayez du cœur, mais aussi de l’esprit ».

Le projet de réforme doit avancer!

Malgré le rejet de tous les amendements de la gauche, le parti socialiste, par la voix d'Elias Moussa, a indiqué qu'il allait soutenir ce projet, "non pas parce que c’est le meilleur projet, mais parce que c’est un compromis entre les partenaires sociaux". Et « il est grand temps que cette réforme soit soumise au peuple ».

Le peuple fribourgeois pourrait être amené à se prononcer sur ce projet en novembre 2020, pour une entrée en vigueur le 1er janvier 2022. /ls

News

"Je suis choqué par ces accusations"

26.11.2020

Le président des Jeunes UDC Fribourgeois dément avoir des liens avec les milieux néo-nazis, suite à un article publié sur...

x

"Je suis choqué par ces accusations"

26.11.2020

Le président des jeunes UDC fribourgeois a-t-il des liens avec un groupuscule d'extrême-droite?

C'est une accusation qui pèse notamment sur le président de la section cantonale, Sven Brügger. Accusation que l'intéressé réfute totalement. Il se dit choqué par l'article publié sur la plate-forme Barrikade, relayé par les jeunes socialistes fribourgeois sur leur page Facebook.

Abonné "par erreur"

On l'y accuse d'être un sympathisant de "Junge Tat", un groupuscule proche des milieux nazis suisses. S'il nie tout lien avec ce groupe, Sven Brügger nous a expliqué qu'il a pu le suivre, par erreur, sur les réseaux sociaux.

"Je suis à peu près 2000 personnes sur Instagram. C'est effectivement possible que je me sois abonné à un compte pareil, sans savoir qui est derrière et ce qu'ils vont poster. Mais je n'ai jamais vu une de leurs vidéos et je me distancie clairement de ces personnes", affirme Sven Brügger.

Relais par les jeunes socialistes

Dans l'article publié sur Barrikade, 44 personnes sont accusées d'être sympathisantes ou membres de ce groupe "Junge Tat". Mais cette publication n'a pas d'auteur connu. Elle est simplement signée par un collectif qui s'appelle "groupe de recherche contre l'extrême-droite".

Alors pourquoi les jeunes socialistes ont-ils relayé ces accusations telles quelles sur leur page Facebook, alors qu'il pourrait s'agir d'une fake news? "Barrikade est un média sérieux, même si c'est un média militant. Ils ont par le passé réussi à identifier des personnes ayant des liens avec les mouvements néo-nazis", justifie Léo Tinguely, président de la jeunesse socialiste fribourgeoise. Il concède que ces accusations sont graves: "elles doivent être prouvées, mais ce n'est pas à nous de le faire. On ne fait que les relayer".

Contactée l'UDC Fribourg n'a pas souhaité commenté cette affaire. Une séance est prévue au début décembre pour évoquer cette affaire. De son côté, Sven Brugger n'exclut pas de déposer plainte. /lsc-sc

x

Teasing les petites annonces

28.02.2017

 

News

Des candidats au permis de conduire péjorés

27.11.2020

La réforme fédérale pour le permis de conduire soumet dès 2021 les jeunes de moins de 20 ans à une année obligatoire de pratique...

x

Des candidats au permis de conduire péjorés

27.11.2020

Dès le 1er janvier, une réforme fédérale permet aux jeunes de se présenter à l'examen théorique du permis de conduire de catégorie B dès 17 ans. Il faudra ensuite attendre un an avant de passer la pratique. Cette révision vise à prolonger le temps d'apprentissage sur les routes, pour avoir des conducteurs mieux formés une fois l'examen final réussi.

Dans ce système, même les moins de 20 ans titulaires d’un permis d’élève conducteur en 2021 devront attendre un an pour passer l’examen pratique. "Ces candidats sont péjorés dans la mesure où ils seront soumis à cette période de 12 mois et n'étaient peut-être pas au courant en amont, prévient Alain Wyss, moniteur d'auto-école à Fribourg. S'ils font la demande et s'ils sont titulaires du permis d'élève conducteur encore avant la fin 2020, ceux-ci pourront tout simplement se présenter à l'examen pratique dès 18 ans."

L'Office de la navigation et de la navigation (OCN) doit-il se préparer à afflux de demandes pour le mois de décembre? "Cette situation va générer une proximité qui n'est pas forcément favorable dans le contexte sanitaire actuel", craint Marc Rossier, directeur de l'OCN, en référence aux différentes démarches administratives demandées aux candidats.

Et à noter que la loi sera durcie dès 2021 pour les motos. La formation pratique de base passe de 8 à 12 heures et le pilotage de cylindres supérieurs aux catégories A1 et A2 dépend de la réussite à un examen. /jl-an

News

Les imprimeries St-Paul ferment trois sites

26.11.2020

Le Groupe Saint-Paul biffe 30 postes dans le cadre d'une centralisation de son activité d'imprimerie à Bulle dès 2022.

x

Les imprimeries St-Paul ferment trois sites

26.11.2020

Dès 2022, le secteur imprimerie du Groupe Saint-Paul sera regroupé sur son site de Bulle, ce qui entraîne l'interruption de cette activité à Fribourg, Estavayer-le-Lac et Montreux. Une trentaine de postes devraient être supprimés, sous forme de retraites anticipées et de licenciements. Un plan social est prévu.

Cette réorganisation fait suite à la baisse brutale du chiffre d'affaires de 20% en raison de la crise liée au coronavirus, indique jeudi l'entreprise dans un communiqué. La régie publicitaire et les journaux édités (La Liberté, La Gruyère, Le Messager et La Broye) ne sont pas concernés.

"Cette décision n'a pas été simple, mais il s'agit de maintenir une activité historique au sein du Groupe, explique Romain Glasson, directeur de media f, la société qui gère le secteur imprimerie. Nous avons là un projet d'avenir."

Investissement de trois millions

Le Groupe Saint-Paul prévoit d'investir trois millions de francs entre 2021 et 2023 pour moderniser ses locaux et ses outils de production à Bulle.

Au total, l'entreprise emploie actuellement plus de 300 personnes pour 244 postes à temps plein, dont 85 pour le secteur imprimerie. Sa réorganisation avait été lancée fin 2017 pour réunir les activités d’imprimerie des quatre sites au sein de l'entité media f. /an

Sport

Lausanne, bête noire de Gottéron

24.11.2020

Pour la deuxième fois de la saison, les Dragons se sont inclinés (6-1) à Lausanne. Ils perdent la tête du classement.

x

Lausanne, bête noire de Gottéron

24.11.2020

Fribourg-Gottéron n'aime plus jouer à Lausanne. Pour la deuxième fois de la saison, les hommes de Christian Dubé ont perdu (6-1) à la Vaudoise aréna.

Dominateurs durant les quelques premières minutes de la soirée, les Dragons ont rapidement perdu pied. Contre le cours du jeu, Tim Bozon a inscrit le (1-0) après six minutes. Il a été imité par Christoph Bertschy et Cory Conacher.

Menés (3-0) après le premier tiers, les Fribourgeois n'ont pas été en mesure de réagir lors de la seconde période. Pire encore, ils ont été victimes de l'insolente réussite lausannoise. Brian Gibbons, Christoph Bertschy et Cory Emmerton ont trompé le gardien de Gottéron Reto Berra pour permettre au LHC de mener (6-0) après quarante minutes. Lors du dernier tiers, Samuel Walser a sauvé l'honneur. L'attaquant de Gottéron a trouvé la faille alors qu'il ne restait plus que huit minutes à jouer.

Gottéron rentre bredouille de Lausanne. En tête du classement de National League avant cette partie, les Fribourgeois sont désormais troisièmes. Ils tenteront de se faire pardonner samedi soir à la BCF-Arena, puisqu'ils affronteront à nouveau le LHC. /mc

Photos - Fribourg-Gottéron

Sport

L'heure est au bilan

23.11.2020

Le pilote fribourgeois Jason Dupasquier a disputé dimanche son dernier Grand-Prix de la saison.

x

L'heure est au bilan

23.11.2020

La saison de motocyclisme a pris fin ce dimanche, avec le Grand-Prix du Portugal.

En moto 3, Jason Dupasquier a terminé encore une fois hors des points à la 23ème place.

Le jeune pilote gruérien, qui disputait sa première saison en championnat du Monde, n'a jamais réussi à rentrer dans le top 15 afin de marquer des points.

Agé de 19 ans, Jason Dupasquier n'a jamais chuté durant les 15 Grand-Prix de la saison, il a donc à chaque fois franchi la ligne d'arrivée.

Le Fribourgeois, qui dispose encore d'un contrat pour la saison prochaine, souhaite aller vivre et s'entraîner en Espagne durant la pause hivernale.

Réactions de Jason Dupasquier à écouter ce lundi dans le "Journal des sports" à 7h15, 12h15 et 17h45. /vd

Réécoutez les infos!

[27.11.2020]Journal de 12h00
play
[26.11.2020]Journal de 18h00
play
[26.11.2020]Journal de 17h00
play
[26.11.2020]Journal de 12h00
play
[26.11.2020]Journal de 08h00
play
1