Mesures prises à RadioFr.

En ces temps particuliers, où tout le monde est appelé à rester chez soi, sachez que notre équipe va faire de son mieux pour rester proche de vous, pour vous accompagner, pour vous informer.

A RadioFr. nous sommes confrontés à un paradoxe : d'un côté nous devons poursuivre notre mission de service public et assurer une continuité de la diffusion des actualités 7 jours sur 7. De l'autre, nous devons aussi respecter les consignes de sécurité prononcées par l'OFSP et protéger nos collaborateurs-trices.

Dans cette optique, nous avons prévu pour l'antenne un plan d'utilisation des locaux, avec une alternance des équipes, une limitation des invités en studio et un maximum d'interviews par téléphone. Pour le personnel administratif, nous favorisons le télétravail et la réduction des horaires de travail.

Mais l'essentiel reste bien présent : de 6h à 19h, notre équipe est avec vous. Elle vous informe, elle vous accompagne et elle vit ces moments particuliers en votre compagnie.


Sites d'informations importants

Actualités covid-19

Le coronavirus s'attaque aussi aux vaisseaux

01.07.2020

Une étude de l'HFR confirme les données recueillies au niveau mondial et montre que le virus provoque des thromboses.

x

Le coronavirus s'attaque aussi aux vaisseaux

01.07.2020

Le coronavirus ne s'attaque pas qu'aux poumons: il infecte aussi les vaisseaux sanguins. Conséquence : le risque de thrombose augmente. Des thromboses qui peuvent provoquer des embolies pulmonaires, et donc, aggraver encore la situation respiratoire des patients.

C'est ce qu'ont montré ces dernières semaines des équipes en soins intensifs de plusieurs pays, de France et d'Italie notamment, mais aussi du canton de Fribourg.

Prise en charge adaptée

Une équipe du service d'angiologie de l'HFR vient justement de publier une étude sur le sujet, et qui permet d'adapter la prise en charge des patients atteints du covid-19.

Alertés sur de potentiels risques, les médecins de l'hôpital fribourgeois ont commencé dès début avril à rechercher des thromboses de manière systématique, dans le cou, les bras et les jambes des patients, et cela même chez ceux qui n'avaient aucun symptôme particulier.

Résultats surprenants

Ils ont utilisé des ultrasons pour détecter ces petits caillots sanguins qui se forment. Les données compilées ont donné les résultats suivants: des thromboses ont été diagnostiquées chez 58% des patients aux soins intensifs.

Dans le service de médecine interne, un patient sur cinq avait une thrombose, et cela, malgré la prise de médicaments pour limiter les risques de formation de ces caillots sanguins. Cette fréquence a surpris la communauté médicale.

Autre chose qui a étonné les scientifiques: ce sont les endroits dans lesquels les thromboses sont apparues, des endroits inhabituels comme les artères des jambes ou les vaisseaux sanguins des mains.

Ces données ont donc permis d'adapter les traitements : les doses d'anticoagulants administrés aux patients ont notamment été augmentées, ce qui a fait chuter fortement le nombre de cas de formation de caillots. /mro

Fribourg répartit qui reçoit combien

29.06.2020

Le Conseil général a donné son feu vert à 690'000 francs pour les associations, les acteurs culturels et les commerçants.

 

x

Fribourg répartit qui reçoit combien

29.06.2020

La Ville de Fribourg définit qui reçoit combien en matière d’aide d’urgence face au Covid-19. Réuni lundi soir, le Conseil général a accepté à la quasi-unanimité la répartition suivante.

Le premier paquet prévoit un apport de 40'000 francs pour les associations caritatives tel que la Croix Rouge ou le Tremplin. Le deuxième paquet consiste tout d’abord en un soutien de 250'000 francs pour les acteurs culturels. Cette enveloppe est destinée aux professionnels des domaines comme la musique, les arts visuels ou le théâtre. 

Les autres bénéficiaires sont les commerçants, les indépendants comme les chauffeurs de taxis ou les exploitants de foodtrucks, à hauteur de 400'000 francs.

Pour rappel, l’exécutif a décidé d’accorder un total de 3 millions de francs comme aide pour sortir de la crise. /kb

Chômage: le canton se prépare au pire

09.06.2020

Dès la fin de l'été, les indemnités RHT-Covid-19 arriveront à échéance. L'Etat s'attend à une hausse du chômage.

x

Chômage: le canton se prépare au pire

09.06.2020

Il n'y a jamais eu autant de demandeurs d'emploi dans notre canton.

Plus de 9400 personnes au mois de mai, c'est 2400 de plus qu'habituellement. Le taux de chômage du canton de Fribourg s'élève à 3,4%, le même que la moyenne suisse.

Bon nombre de chômeurs proviennent des secteurs durement touchés par la crise: la vente, la construction et la restauration. Les temporaires et les 20-30 ans sont particulièrement touchés.

Pire, le service de l'emploi craint une nouvelle flambée de chômage dès septembre. Car le régime spécial Covid-19 pour les indemnités RHT prendra fin le 31 août. /kb

Le TC Training Center ferme ses portes

09.06.2020

Le centre de fitness, situé à la route du Jura à Fribourg, n'a pas survécu à la crise du coronavirus.

x

Le TC Training Center ferme ses portes

09.06.2020

Le TC Training Center, situé à la route du Jura à Fribourg, proposait des cours de musculation et de remise en forme, mais aussi des formations en arts martiaux.

Comme les autres fitness, il a dû fermer ses portes pendant la crise. Mais il ne se relèvera pas. Le centre va cesser ses activités, engendrant un dépôt de bilan ou une faillite dans les semaines qui viennent. c'est le message que l'on peut lire depuis début juin sur son site internet et sur sa page Facebook.

Pour l'instant, aucune faillite n'a été officiellement prononcée, selon les autorités cantonales. La procédure peut parfois prendre du temps.

Epreuve pour la branche

"Cette fermeture a été un coup dur pour l'équipe et pour la profession", nous a confié Alain Amherd, membre du comité de la Fédération suisse des centres de fitness, et également patron d'une succursale à Givisiez. Mais en même temps, la nouvelle ne l'a pas vraiment surpris: "on a tous souffert ces derniers mois, on nous promettait de l'aide, mais rien n'est venu - ou trop tard..."

L'accord qui permet aux indépendants de ne payer que 40% du loyer par exemple, n'a été voté que ce lundi soir par les conseillers aux Etats.

Reprise des clients et employés

Patron d'un centre de fitness concurrent, Alain Amherd va accueillir une partie des 1500 clients du Training Center. Peut-être reprendre certains coachs à la rentrée. Des discussions sont en cours.

Le Training Center comptait plusieurs dizaines d'employés. Des employés encore sous le coup de l'émotion, comme cette prof de karaté par exemple, que nous avons contactée. Elle se bat pour trouver de nouveaux lieux de cours pour les arts martiaux. Elle en proposera au dojo de Marly dès ce soir.

Quant au patron du Training Center, il n'a pas répondu à nos sollicitations.

Selon la dernière enquête menée par la Chambre de commerce et d'industrie de Fribourg, plus d'une entreprise sur 4 affirme qu'elle devra réduire ses effectifs cette année. /mro

Les Collégiens ont le sourire pour la reprise

08.06.2020

Les étudiants du Secondaire II reprennent les cours, mais seulement pour 3 semaines.

x

Les Collégiens ont le sourire pour la reprise

08.06.2020

Reprendre les cours, mais seulement pour trois semaines.

Les étudiants du Collège, de l'École de commerce et de l'Ecole de culture générale, ont fait leur rentrée post-covid lundi matin. Les cours se termineront déjà le 24 juin.

Certains enseignants ont même déjà procédé à des évaluations, pour vérifier si la matière a été assimilée à distance.

Tous les élèves du secondaire II n'ont pas vécu ces trois mois de pause de la même manière. Certains ont su s'organiser pour apprendre, d'autres ont mal vécu ce travail en autonomie.

Cela valait-il la peine de reprendre l'enseignement à trois semaines des vacances d'été?

Certains jeunes se sont posé cette question. Le recteur du Collège St-Michel Matthias Wider répond: "L'école a besoin de rituels, elle a besoin de rencontres. Et ceci nous permet de terminer cette année un peu particulière avec des contacts chaleureux et physiques qu'on apprécie". /kb

Aide d'urgence: 9,5 millions supplémentaires

05.06.2020

Une enveloppe destinée à soutenir les plus démunis, la formation professionnelle et l'économie de proximité.

 

x

Aide d'urgence: 9,5 millions supplémentaires

05.06.2020

Nouveau coup de pouce du canton à l'économie fribourgeoise!

L'Etat débloque 9,5 millions de francs supplémentaires pour l'aider à faire face aux conséquences du coronavirus. Cette nouvelle enveloppe est destinée à soutenir les plus démunis, la formation professionnelle et l'économie de proximité.

Des bons pour soutenir les commerçants

Pour encourager la consommation locale, tous les Fribourgeois pourront acheter à titre préférentiel un bon d'achat qu'ils pourront ensuite faire valoir dans des commerces du canton. "Le citoyen pourra acheter un bon de 100 francs maximum, il lui en coûtera 80 francs. Les 20 francs restant sont mis à disposition par l'Etat", explique le Directeur des institutions, Didier Castella. Il faut pour cela se rendre sur la plateforme de soutien aux commerçants fribourgeois.

Le Canton soutiendra l'achat de ces bons jusqu'à la fin de l'année et pour un montant de 4 millions de francs au maximum. Les commerçants qui peuvent bénéficier de cette mesure sont ceux qui ont été obligés de fermer suite à une décision des autorités, ainsi que tous les membres de Terroir Fribourg. S'ils veulent en profiter, ils doivent s'annoncer auprès du canton.

Précarité et formation professionnelle en ligne de mire

A la fin du mois de mai, seuls 1'400 jeunes avaient signé un contrat d'apprentissage. C'est 300 de moins qu'à la même période de l'an passé, précise Olivier Curty, conseiller d'Etat en charge de l'économie.

Pour remédier à cette situation, l'Etat prévoit de renforcer la mise en relation des jeunes avec les entreprises formatrices, à hauteur de 1,9 millions. Il compte aussi favoriser la réinsertion des personnes sans formation sur le marché du travail.

1 Fribourgeois sur 10 sous le seuil de pauvreté

La crise a fait émerger une catégorie de population nouvellement précarisée. Population qui rechigne souvent à avoir recours à l'aide sociale et se tourne plus volontiers vers les réseaux d'aide existants.

L'Etat renforce ainsi le partenariat avec les institutions qui proposent des aides adéquates, à hauteur de 1 million de francs. /jv-sc

Ras-le-bol et inquiétude au sein du HFR

05.06.2020

Les blocs opératoires de Riaz et Tavel vont-ils rouvrir? Les employés veulent une réponse.

x

Ras-le-bol et inquiétude au sein du HFR

05.06.2020

Certains employés de l'HFR s'inquiètent pour leur avenir. Médecins, infirmières, infirmiers ou encore personnel des blocs opératoires, ils étaient une quinzaine jeudi à faire part de leur ras-le-bol devant les médias.

Ils veulent savoir si les blocs opératoires de Riaz et de Tavel vont rouvrir ou non. Fermés au début de la pandémie de coronavirus, ils n'ont jamais rouvert. Pareil pour les urgences de nuit des deux sites.

"On ferme ou pas? Qu'on nous le dise une bonne fois pour toute", pestent plusieurs employés. Certains disent pouvoir comprendre si les salles d'opérations ferment, ce qu'ils veulent c'est en être informés. "Il en va aussi de notre avenir", expliquent-ils.

Des transferts qui posent problème

Les employés des équipes concernées sont pour le moment transférés sur le site de Fribourg. Ceci représente quelque 45 employés, en comptant uniquement ceux liés aux blocs opératoires. Et ce transfert est aussi source de ras-le-bol et d'inquiétude.

Les employés ont évoqué des horaires irréguliers, du travail de nuit ou de week-end, qui leur ont été imposés et qui le sont encore malgré la fin de la crise aiguë du coronavirus. "On n'a pas signé pour ça", ont déploré plusieurs salariés. 

Pour d'autres, ce transfert pose également des problèmes de langue. Ils s'inquiètent aussi du manque de connaissances des lieux, des outils et des équipes. Ces nouvelles conditions pèsent sur l'ambiance de travail qui s'est, selon la quinzaine d'employés, nettement péjorée. Plusieurs personnes ont d'ailleurs déjà démissionné et d'autres sont en arrêt maladie.

Incompréhension

Plusieurs professionnels de la santé ont également exprimé leur incompréhension sur la non-réouverture des blocs opératoires de Riaz et de Tavel, alors que l'HFR a retrouvé son rythme normal. Ils ont aussi souligné que de nombreuses opérations, suspendues en raison du coronavirus, devaient être rattrapées et que les blocs opératoires de Fribourg étaient déjà proches de la saturation.

Les employés, soutenu par le syndicat du SSP, ont interpellé le conseil d'administration de l'Hôpital fribourgeois. Ils ont exigé une consultation et des discussions. Les instances dirigeantes de l'HFR ont accepté une rencontre au début juillet.

En attendant, l'HFR dit ne pas pouvoir communiquer sur la réouverture ou non des blocs opératoires de Riaz et de Tavel car aucune décision n'a encore été prise. La chargée de communication précise qu'une décision devrait être prise ce mois-ci car la situation doit être clarifiée au plus vite.

Jeudi soir, tous les employés ont finalement conclu par cette phrase: "Nous on veut retourner travailler, mais sur nos sites". /lsc

Crise au sein du service du médecin cantonal

04.06.2020

Une dizaine de jours après le licenciement des deux ex-médecins cantonales, deux collaborateurs posent leur démission. Et c'est...

x

Crise au sein du service du médecin cantonal

04.06.2020

L'ambiance est particulière en ce moment au sein de la Direction de la santé et des affaires sociales (DSAS) : une dizaine de jours après le licenciement inattendu des deux anciennes médecins cantonales, deux personnes de ce même service - service du médecin cantonal - ont posé leur démission, a appris Radio Fribourg.

La mise à l'écart de Stéphanie Boichat-Burdy et de Barbara Grützmacher n'est pas l'unique raison de ces décisions, mais elle fait partie des choses qui y ont contribué, révèle notre enquête.

Une mise à l'écart qui demeure incompréhensible par ailleurs pour de nombreux professionnels de santé du canton, qui souhaitent toujours obtenir plus d'explications. Deux députés du Grand Conseil réclament aussi par écrit un certain nombre d'éclaircissements.

Manque de reconnaissance ?

A l'intérieur du service du médecin cantonal, la nouvelle de la mise à pied a eu du mal à passer chez certains collaborateurs du service qui compte une trentaine de personnes, un service où "tout n'est pas rose", euphémisent certains employés, quand d'autres pointent un manque de reconnaissance, d'autonomie, et des demandes non satisfaites.

"Ces remarques ne sont jamais remontées jusqu'à moi", réagit Anne-Claude Demierre, la Directrice de la DSAS, qui reconnaît tout de même que certaines demandes de postes supplémentaires n'ont pas été satisfaites, par manque de moyens financiers.

Mais ce n'est pas tout ce qui est reproché à la DSAS. A plusieurs reprises, des personnes actives dans le domaine de la santé, jointes par Radio Fribourg, évoquent un climat tendu, confient cette peur de parler ce qui ne va pas à visage découvert.

La confiance est-elle rompue, le dialogue impossible ? Non, répond la Conseillère d'Etat Anne-Claude Demierre : "Il n'y a pas besoin de rétablir la confiance. Tous ceux qui souhaitent me parler savent où me trouver", assure la cheffe de la DSAS.

Meilleure coordination

De plus, plusieurs professionnels actifs dans le domaine de la santé pointent aussi des dysfonctionnements, un organigramme clair sur le papier, mais flou dans les faits, un manque de clarté dans l'attribution des différentes responsabilités. Autant d'éléments qui compliquent la gestion des dossiers.

Exemple : trois services impliqués dans la gestion des EMS. "La gestion des EMS fait justement l'objet d'une analyse en ce moment pour améliorer la coordination entre les différents services", répond Anne-Claude Demierre, qui attend aussi beaucoup d'un éventuel déménagement de la DSAS pour pouvoir avoir les services du médecin cantonal dans les mêmes locaux que les autres services "pour faciliter les échanges."

3 candidatures spontanées

En attendant, il faudra continuer à gérer l'après-crise, les tests sérologiques, le système de traçage des personnes contaminées, dans les conditions, où tous les services de la DSAS ne se trouvent pas au même endroit et où tous les postes ne sont pas pourvus. Pas idéal pour gérer efficacement, pointent plusieurs professionnels de santé.

Un médecin cantonal doit donc être recruté, ainsi que son adjoint. Selon la directrice de la santé et des affaires sociales, trois personnes ont déjà déposé leur candidature de manière spontanée. Toutes sont des hommes. Mais Anne-Claude Demierre insiste : les candidatures féminines ne seront pas écartées.

Le poste doit être mis au concours prochainement. "En tout cas dans l'état actuel des choses, moi je ne m'y risquerai pas", nous a confié un acteur médical. /mro

Le Comptoir gruérien repoussé à 2022

04.06.2020

Les organisateurs ont pris cette décision à cause de la situation sanitaire actuelle.

x

Le Comptoir gruérien repoussé à 2022

04.06.2020

Le Comptoir gruérien, qui devait se tenir en automne 2021, est reporté à l'année d'après. Les organisateurs de cet événement qui se tient tous les 5 ans ont pris cette décision en raison de la pandémie qui empêche une préparation optimale.

La dernière édition a eu lieu en 2017 à Espace Gruyère à Bulle. Elle a réuni 133'000 visiteurs. Les nouvelles dates de cette manifestation de grande ampleur doivent encore être définies. /kb

Le Vacherin fribourgeois limite sa production

04.06.2020

Une décision prise par l'Interprofession de ce fromage, car la crise a fait chuter la demande.

x

Le Vacherin fribourgeois limite sa production

04.06.2020

Depuis la crise, la fondue est moins populaire, car pas forcément compatible avec la distanciation sociale.

L'Interprofession du Vacherin fribourgeois, dont 60% de la production est justement consommée en fondue en temps normal, a vu ses ventes chuter ce printemps. Elle impose même une diminution de sa production cet été, pour éviter de se retrouver avec trop d'invendus. De quoi contraster avec son année record, en 2019, notamment au niveau des exportations.

Mais l'Interprofession compte regagner la confiance des consommateurs, avec une action auprès des buvettes et restaurants d'alpage fribourgeois et de toute la Suisse. Elle leur livrera une tonne de Vacherin, et 1000 fours à raclettes, pour proposer une nouvelle manière plus individuelle de consommer ce fromage. /jl

Les remontées mécaniques rouvrent ce samedi

03.06.2020

Les stations des Préalpes fribourgeoises s'apprêtent à recevoir à nouveau des visiteurs.

x

Les remontées mécaniques rouvrent ce samedi

03.06.2020

Vous pourrez à nouveau boire un verre en altitude et faire des activités en plein-air dans les Préalpes fribourgeoises.

La Confédération a donné son feu vert: les remontées mécaniques rouvrent samedi 6 juin dans le canton.

Les stations de Schwarzsee, Jaun, Charmey, Moléson et La Berra ont mis en place différentes mesures, pour assurer la sécurité de chacun. Mais il n'y aura aucune limitation générale, et le port du masque est recommandé uniquement si la distance minimale ne peut pas être respectée.

Les stations fribourgeoises comptent sur la clientèle régionale et de toute la Suisse, pour assurer une saison estivale similaire aux années précédentes. /jl

Des places de travail devraient disparaître

03.06.2020

Une entreprise fribourgeoise sur quatre estime qu'elle devra réduire ses effectifs cette année.

x

Des places de travail devraient disparaître

03.06.2020

Une entreprise fribourgeoise sur cinq affirme que la crise menace son avenir, selon une enquête menée par la Chambre de commerce et d'industrie du canton de Fribourg, publiée mercredi.

Cette enquête nous indique aussi que près d'une firme sur deux craint de terminer l'année dans les chiffres rouges.

Côté investissements, la moitié des entreprises a décidé de les reporter et 12% de carrément les geler.

Des emplois pourraient passer à la trappe

Les conséquences de la pandémie de coronavirus pourraient faire disparaître des places de travail.

Plus d'une entreprise sur quatre affirme dans cette enquête, menée du 18 au 25 mai, qu'elle devra réduire ses effectifs cette année, malgré le chômage partiel.

Ce chiffre est en nette hausse par rapport à un sondage effectué en avril. Il n'y avait alors que 17% des firmes qui envisageaient de se séparer d'une partie de leur personnel. /lsc

HFR: près de 3% du personnel infecté au covid

03.06.2020

Les employés de l'hôpital fribourgeois sont parmi les plus touchés en Suisse.

x

HFR: près de 3% du personnel infecté au covid

03.06.2020

93, c'est le nombre d'employés de l'Hôpital fribourgeois à avoir contracté le coronavirus. Cela correspond à 2,74% du personnel.

Un taux qui classe l'HFR en 5ème place d'un classement établi par la Sonntagszeitung, derrière Genève, Neuchâtel, le Valais et Vaud. Les établissements tessinois et alémaniques dénombrent proportionnellement moins de malades.

L'HFR relativise

"Aucun soignant évoluant aux soins intensifs n'a contracté la maladie, ce qui montre que les mesures ont bien fonctionné", tempère Jeannette Portmann, chargée de communication de l'HFR.

Elle précise encore que "ce pourcentage couvre aussi le personnel médico-technique, les civilistes. Donc c'est un mix de personnes qui n'avaient pas de contact direct avec les patients, ce qui pourrait expliquer le fait qu'elles se soient infectées en dehors de l'hôpital."

Sur les 93 cas infectés, seul un employé de l'HFR a dû être hospitalisé. Aucun décès n'a été constaté. /db-sc

Projet d'école alternative à Marly

03.06.2020

Un collectif a lancé un crowdfunding pour pouvoir concrétiser ce projet. L'école doit ouvrir à la rentrée 2020.

x

Projet d'école alternative à Marly

03.06.2020

Une école alternative doit ouvrir à la rentrée à Marly, dans les locaux du Marly Innovation Center (MIC).

Cette école privée baptisée "Ecole demain" s’inspire notamment de la pédagogie Montessori.

Les inscriptions sont ouvertes. Quatre enfants sont déjà inscrits.

Effectifs réduits

La classe va accueillir les enfants de 4 à 6 ans (1-2H) à partir de septembre, puis devrait accueillir, dans les années suivantes, tous les niveaux du degré primaire pour former une classe multi-âges, jusqu'à la 8H.

Deux enseignantes vont encadrer chacune une quinzaine d'élèves au maximum.

Les cours se dérouleront trois journées par semaine, en continu, de 8h30 à 16h.

Activités libres

Changement par rapport aux écoles publiques "classiques" : les enfants auront la liberté de choisir leurs activités, et les réaliseront de manière autonome.

"C'est important d'attendre que la motivation vienne de l'enfant, parce que les petits apprennent et retiennent beaucoup mieux quand ils ont envie, quand ils ont de l'intérêt", souligne Audrey Struss, l'une des deux futures enseignantes.

Une partie des enseignements sera dispensée à l'extérieur, en forêt notamment.

Plus de liberté ne signifie toutefois pas absence de règles. "Les enfants auront bien sûr des limites, ils devront se respecter, apprendre à vive ensemble", poursuit Audrey Struss.

Pas de notes

Et puis les enseignants devront aussi respecter le programme. "On est tenu de répondre aux exigences du Plan d'études romand (PER), mais pour arriver à ces objectifs, on va proposer plusieurs chemins, divers apprentissages", explique Elisabeth Weissbaum, coordinatrice du projet "Ecole Demain".

Mais pour atteindre ces objectifs, les élèves ne seront pas notés. Leurs compétences et leur progression seront évaluées au fur et à mesure, grâce à différents exercices.

La scolarité est payante, les frais dépendent des revenus des parents. Ils varient entre 300 et 1'300 francs par mois.

Campagne de récolte de fonds

Pour financer les derniers aménagement des locaux à Marly, l’équipe a lancé une campagne de crowdfunding qui court jusqu’au 6 juin.

Plus de 18'000 francs ont déjà été récoltés. /mro

 

Image : Ecole demain

Le monde de la nuit est dans l'impasse

02.06.2020

Plusieurs gérants de discothèques et de bars de nuit basés dans notre canton font part de leur incompréhension.

x

Le monde de la nuit est dans l'impasse

02.06.2020

Coup de gueule de la part des acteurs fribourgeois du monde de la nuit!

Plusieurs gérants de discothèques et de bars ont fait part de leur mécontentement dans un communiqué de presse, publié mardi. Selon eux, les nouvelles directives de la Confédération sont contradictoires et ont été prises sans consulter les tenanciers d'établissements nocturnes.

Dans la missive, ils expliquent qu'il ne sera pas possible de fermer à minuit et danser avec une distanciation de 4 mètres carrés. L'obligation de consommer des boissons assis à table n'est pas applicable non plus. "C'est comme permettre à un restaurant d'ouvrir, tout en lui interdisant de servir des repas", dit Gilles Ancion, patron de Globull à Bulle.

Une demande d'aide financière exceptionnelle est en cours d'élaboration et sera déposée la semaine prochaine auprès de l'Etat de Fribourg. Si elle est rejetée, plusieurs clubs craignent de mettre la clé sous la porte après trois mois de fermeture complète. /kb

EMS: règles assouplies pour les visites

02.06.2020

Plus besoin de réserver un créneau à l'avance, ni de plexiglas... Différentes restrictions sont levées.

x

EMS: règles assouplies pour les visites

02.06.2020

Vous ne serez plus obligés de fixer un rendez-vous à l'avance si vous allez voir un parent ou un grand-parent dans un home, ni de respecter le créneau des 30 minutes accordées.

Les règles de visite dans les EMS du canton s'assouplissent à partir de ce mercredi.

Visites possibles dans les chambres

De plus, les rencontres, à nouveau autorisées depuis le 9 mai dernier après environ deux mois d'interdiction, peuvent désormais s'effectuer dans les chambres, et plus seulement dans les salons ou les cafétérias des EMS.

Un détail important pour certaines personnes âgées, selon Greetje Maertens, responsable des soins au Home de la Vallée de l'Intyamon, à Villars-sous-Mont, en Gruyère : "Pour les résidents atteints de certaines pathologies, une présence est plus importante que la communication. Dans ces cas-là, c'est important de pouvoir aller dans la chambre, le ou la résidente est moins distrait-e et il-elle a plus d'intimité avec ses proches".

Fini les séparations en plexiglas

Les plexiglas, qui séparaient jusqu'ici les résidents de leurs proches venus leur rendre visite, disparaissent aussi à partir de ce mercredi.

Là aussi, cela va changer le quotidien des personnes âgées, témoigne la responsable des soins au Home de la Vallée de l'Intyamon : "Pour nos pensionnaires qui ont des problèmes de surdité, les plexiglas empêchaient de bien entendre les visiteurs lorsqu'ils discutaient. On les a certes équipés d'écouteurs et d'un système adapté pour les aider, mais cela n'était toujours pas facile."

Pas de contact physique proche

Il y a ces assouplissements, mais cela ne signifie pas de retour à la normale complet. Vous ne pourrez pas, par exemple, serrer dans les bras votre papa ou votre grand-maman qui réside en EMS. Vous pourrez par contre vous serrer la main si vous vous êtes désinfectés avant.

Par ailleurs, il faudra toujours respecter la distance des deux mètres dans les EMS, et si elle ne peut pas être respectée, le port du masque est obligatoire.

Dernier changement qui entre en vigueur ce mercredi : chaque résident peut avoir la compagnie de trois visiteurs extérieurs, contre deux auparavant.

Depuis le début de la crise sanitaire, le coronavirus a provoqué le décès de 44 résidents des EMS fribourgeois. /mro

Reprise des classes complètes dans les CO

02.06.2020

Des milliers d'élèves du Secondaire I retrouvent ainsi leurs camarades et professeurs.

x

Reprise des classes complètes dans les CO

02.06.2020

Les cours ont repris mardi dans les CO fribourgeois avec des classes complètes. Après plus de 2 mois d'enseignement à distance, des milliers d'élèves du Secondaire I retrouvent ainsi leurs camarades et professeurs.

Au CO de la Glâne à Romont, l'enjeu est de taille: faire respecter les mesures sanitaires en vigueur avec plus de 1000 élèves et une centaine d'enseignants dans l'établissement. « On a créé 7 entrées au lieu de 3 avec un poste de désinfection à chacun de ces accès. On a triplé le nombre de récréations et réalisé des parcours de couleur pour éviter au maximum les croisements de classe », détaille le directeur Olivier Crausaz.  

Une rentrée qui fait du bien

« C’était plus que nécessaire au niveau social. Certains élèves ont souffert de ce cloisonnement. Le fait de pouvoir terminer plus ou moins normalement, ça donne une belle fin à l’année scolaire. Le directeur de l'établissement tire un bilan extrêmement positif de ces 2 mois et demi d'école à distance.

« On a pu être très réactif lors du confinement, car le CO de la Glâne était déjà équipé en termes informatiques, avec un personnel formé. Je tire mon chapeau aux élèves, et surtout aux enseignants qui ont fait part de beaucoup d'inventivité. »

Lundi prochain, ce sera au tour des élèves du Secondaire II, collèges, écoles de commerce et ECG de retourner aux cours en présentiel. /mpi-sc

Feu vert au déménagement du MHN

29.05.2020

Les députés ont accepté le crédit d'étude de 5,5 millions de francs. Les Fribourgeois auront le dernier mot sur ce projet.

x

Feu vert au déménagement du MHN

29.05.2020

C'est une étape importante pour le projet de déménagement du Musée d'histoire naturelle. Les députés ont accepté à une large majorité vendredi matin, le crédit d’étude d’un peu plus de 5,5 millions de francs pour la délocalisation du musée et sa reconstruction sur l’ancien dépôt de l’Arsenal, à Fribourg.

Un déménagement nécessaire

Les députés l'ont tous souligné: les lieux actuels sont devenus vétustes pour accueillir les visiteurs. Ils ne rendent plus justice aux différentes expositions.

« Le petit musée devenait à l’étroit. Le petit musée est devenu grand », a souligné le parti socialiste. Direction donc la route des Arsenaux à Fribourg.

"Est-ce une priorité aujourd'hui?"

L'UDC a toutefois émis un doute quant à l'urgence de traiter ce projet aujourd'hui, à l'heure où la pandémie de coronavirus fait des ravages dans l'économie fribourgeoise. Mais les députés ont finalement décidé à une large majorité de ne pas reporter le vote sur ce crédit d’étude.

Les musée devrait ouvrir ses portes à la route des Arsenaux à Fribourg en 2026, 200 ans après avoir accueilli ses premiers visiteurs. Les Fribourgeois devront toutefois se prononcer sur ce déménagement devisé à 58 millions de francs.

Le SICHH regagne la confiance des députés


Autre point abordé durant ce dernier jour de session: le centre suisse d’intégration en santé humaine. Les députés ont accepté qu'il fasse l'objet d'un audit externe, pour s'intéresser notamment à son modèle économique (il s'autofinance), ainsi qu'à sa gouvernance.

L'avenir s'éclaircit pour le SICHH

En décembre dernier, les débats étaient animés autour de l’avenir du centre. Des sommes importantes avaient été investies et les résultats se faisaient attendre, ont relevé de nombreux parlementaires.

Aujourd’hui, le discours est différent, puisque la situation est différente. La pandémie de coronavirus a permis de prouver l’importance du Centre suisse d’intégration en santé humaine, qui travaille lui aussi pour proposer des solutions à ce virus qui touche le monde entier.

Fribourg participe à la lutte contre le Covid19

De nombreux députés ont dit être fiers de savoir que le canton de Fribourg prend part activement à la lutte contre ce virus qui touche le monde entier.
Depuis le début de la crise, le centre en santé humaine a mis en place un centre de dépistage pour le Covid19. Il a obtenu l’homologation de SwissMedic et dispose d’experts qui ont su réagir rapidement à l’arrivée du coronavirus.

Pentecôte: la police mise sur la prévention

29.05.2020

Les bords de lac et cours d'eau feront l'objet de contrôles. Vigilance aussi concernant les matchs de foot "sauvages".

x

Pentecôte: la police mise sur la prévention

29.05.2020

Se détendre, profiter, mais rester responsables !

C'est en résumé ce que les autorités attendent de la population fribourgeoise à la veille d'un week-end prolongé, synonyme aussi d'assouplissement des mesures sanitaires. Les rassemblements jusqu'à 30 personnes sont en effet autorisés dès ce samedi.

Mais la police fribourgeoise est confiante: la population saura apprécier la situation sans en abuser... Elle ne prévoit pas de dispositif plus important que depuis le début de la crise. "Nous avons toujours agi en privilégiant d'abord la prévention, et cela va continuer", assure Martial Pugin, chef de la communication à la police fribourgeoise.

Stratégie concluante

Cette stratégie semble fonctionner selon la police qui a distribué un peu plus de 1'000 amendes depuis le début des mesures de confinement sur le territoire cantonal. Un chiffre relativement bas, en prenant en compte les 300'000 habitants du canton.

Mais pas question pour autant d'oublier les mesures de sécurité sanitaire comme la distanciation sociale et le lavage scrupuleux des mains. La police va le rappeler à la population en ce long week-end de Pentecôte.

Durant ces 3 jours qui s'annoncent radieux, les agents viseront donc certains lieux en priorité pour leurs patrouilles: au bord des lacs et cours d'eau, mais aussi lors d'éventuels matchs de foot "sauvages" comme celui organisé récemment à Lausanne. /scg-sc

Déconfinement: le gouvernement met le turbo

27.05.2020

La limite des rassemblements passe par exemple de 5 à 30 personnes dès ce samedi.

x

Déconfinement: le gouvernement met le turbo

27.05.2020

Le déconfinement arrive plus vite que prévu! Initialement prévu le 8 juin, le Conseil fédéral prend des mesures d’assouplissement effectives déjà ce samedi.

C’est ce qu’il a annoncé dans sa conférence de presse ce mercredi après-midi à Berne. Des assouplissements qui sont rendus possible par l’évolution de la situation. "Aujourd’hui, on compte 10 à 15 contaminations quotidiennes, contre environ 1'000 au début de la crise. Les hôpitaux sont aussi prêts à accueillir les patients si les cas devaient à nouveau se multiplier", c’est ce qu’a indiqué la présidente de la Confédération, Simonetta Sommaruga. Elle a précisé qu’en l’état, il est possible d’encadrer le virus, en respectant les différentes règles d’hygiène.

Rassemblements jusqu'à 30 personnes autorisés

Les rassemblements allant jusqu’à 30 personnes seront à nouveau autorisés dès ce samedi, dans le domaine privé et public… toujours en respectant les mesures d’hygiène.

Prochaine date clé : le 6 juin, avec la réouverture des campings, des piscines, des zoos, des jardins botaniques, des cinémas... Mais ce ne sera plus le Conseil fédéral qui sera responsable de la sécurité des citoyens.

"C'est désormais aux exploitants de ces lieux de veiller à ce que le taux de contamination reste le plus faible possible", a précisé Simonetta Sommaruga, arguant que la situation n'était plus extraordinaire.

Dès le 8 juin, les rassemblements privés ou publics seront autorisés jusqu'à 300 personnes. Le Conseil fédéral se prononcera sur une limite plus importante le 24 juin, au vu de l'évolution épidémiologique. Les rassemblements de plus de 1000 personnes, eux, restent interdits jusqu'à fin août, comme déjà annoncé.

Plus de limite à table, mais traçage obligatoire

Les restaurants aussi profiteront de ces mesures d’assouplissement. Il sera à nouveau possible, dès le 6 juin, d’aller au restaurant à plus de 4 personnes par table, mais une personne de la tablée devra laisser ses coordonnées afin de rendre possible le traçage en cas de problème.

Les 2 mètres de distance doivent en revanche toujours être respectés entre les tables. Le Conseil fédéral a souligné à plusieurs reprises l'importance du respect des mesures d'hygiène et de distances pour que la vie reprenne son cours normal. "Nous pouvons nous réhabituer à cette réalité, mais tout en restant prudent", a rappelé Alain Berset.

Enfin, bonne nouvelle pour les personnes âgées, elles peuvent reprendre leur vie sociale et à nouveau garder leurs petits enfants. /ls-sc

3 millions de bénéfice pour Fribourg ville

27.05.2020

Des bénéfices six fois plus importants qu'escomptés. La somme sera reversée à ceux qui ont été frappés par la crise.

x

3 millions de bénéfice pour Fribourg ville

27.05.2020

La ville de Fribourg boucle son exercice 2019 sur un bénéfice de près de 3,3 millions de francs.

C’est six fois plus que ce qui était prévu au budget. Les comptes de l’année écoulée ont été acceptés ce mardi soir par le Conseil général.

Bénéfices redistribués

Le Conseil communal de son côté souhaite utiliser trois millions de ce bénéfice pour venir en aide aux artisans, commerçants et autres associations qui ont souffert de la pandémie de Covid19.

Le législatif fribourgeois se prononcera sur cette manne, répartie en plusieurs enveloppes, entre juin et septembre prochain. /ls

Médecins cantonales: crise dans la crise

26.05.2020

Les Doctoresses Barbara Grutzmacher et Stéphanie Boichat Burdy sont démises de leurs fonctions.

x

Médecins cantonales: crise dans la crise

26.05.2020

"Je suis choquée, dégoûtée, et j'ai de la peine à comprendre ce qui s'est passé."

De l'injustice, c'est ce que ressent Stéphanie Boichat Burdy, quelques jours après avoir appris son licenciement, ainsi que celui de sa collègue Barbara Grutzmacher.

Les deux médecins du canton de Fribourg ont en effet été démises de leurs fonctions, moins de trois mois après avoir leur entrée en poste.

La Direction de la santé pointe des insuffisances dans le leadership, l'organisation et la conduite du service. Anne-Claude Demierre a refusé de nous dire plus concrètement ce qu'elle reproche aux médecins cantonales. "Je précise que ce n'est pas du tout les compétences médicales qui sont en cause", ajoute la conseillère d'Etat.

Pour Barbara Grutzmacher et Stéphanie Boichat Burdy, la surprise et l'incompréhension sont totales. "On a l'impression d'avoir bien mené notre équipe et d'avoir réussi à la faire travailler en ces temps de crise", estiment-elles.

Elles nous ont encore indiqué avoir encore reçu des félicitations, notamment des membres de l'organe cantonal de conduite, quelques jours avant avoir été licenciées. Quant au reproches de leadership, elles nous ont expliquées n'avoir pas reçu de remarque en ce sens avant leur licenciement. Ce que la Direction de la santé réfute: elle assure en avoir parlé avec les intéressées à deux reprises depuis début mars.

Les médecins quittent donc leur poste de cheffes de service avant la fin de la période probatoire. Le service est repris par intérim par Thomas Plattner, actuel chef du service de la santé publique.

Le poste de médecin cantonal sera mis au concours d'ici une quinzaine de jours. /pm

Les élus bullois reprennent du service

26.05.2020

Le Législatif bullois a recommencé son travail en respectant les normes sanitaires dans la salle CO2 de la Tour-de-Trême.

x

Les élus bullois reprennent du service

26.05.2020

Le Législatif bullois a repris du service en respectant les normes sanitaires.

Lundi soir les conseillers généraux ne se sont pas réunis à l'Hôtel de ville comme d'habitude mais dans la salle CO2 de la Tour-de-Trême.

Finis les bulletins papier, les élus se sont levés pour voter. Les comptes 2019 ont ainsi été acceptés à l'unanimité avec ces nouvelles méthodes. Ils affichent un bénéfice de plus de 7 millions de francs. Une situation financière confortable qui permettra de créer une réserve pour absorber les retombées négatives de la crise du Covid-19.

Le socialiste Grégoire Kubski a été élu président du Conseil général pour cette législature. /kb

Le virus du pain maison

25.05.2020

Le semi-confinement a été propice à la fabrication du pain chez soi. A la clé, une légère baisse du chiffre d'affaires.

x

Le virus du pain maison

25.05.2020

Le confinement a inspiré aux consommateurs l'envie de fabriquer ses propres tartes et de faire son pain maison.

Par conséquent, les boulangers ont vendu moins de pâtisseries, le consommateur préférant se fournir en matières premières plutôt qu'en produits prêts à la consommation. Le président des artisans-boulangers-pâtissiers fribourgeois, Didier Ecoffey, confirme : "On a eu beaucoup de demandes pour des cubes de levure. Avec les enfants à la maison, ou en télétravail, c'est plus facile de faire les gâteaux soi-même". 

Les gens se sont ainsi contentés du strict nécessaire. La demande pour les biscuits, petits fours et autres pralinés, qu'on amène d'ordinaire lorsqu'on va en visite chez quelqu'un, n'était pas au rendez-vous, selon Didier Ecoffey, qui dénote une légère baisse de son chiffre d'affaires.

Pas de quoi s'inquiéter outre mesure, poursuit-il : "Dans la profession, on doit tout le temps s'adapter. Avant, il n'y avait pas de service traiteur et le choix était restreint, et maintenant la gamme est énorme". S'il devait tirer un enseignement de cette crise, ce serait peut-être d'avoir davantage de produits à l'emporter à l'avenir. 

Hygiène déjà dans les gênes

La question de la tenue des mesures sanitaires ne semble pas avoir particulièrement impacté les laboratoires de boulangerie. "Se laver les mains, se désinfecter, s'attacher les cheveux... Les règles d'hygiène sont là toute l'année dans la production. Ce sont les premières choses qu'on apprend lorsqu'on se lance dans ce métier", assure Didier Ecoffey. /sc

Paiements avancés pour l'agriculture

25.05.2020

Le canton va verser les acomptes avec un mois d'avance pour assurer des liquidités aux agriculteurs.

x

Paiements avancés pour l'agriculture

25.05.2020

Le Service de l'agriculture du canton va verser ces prochains jours, de façon anticipée, l’acompte de paiements directs 2020. Soit près de 100 millions de francs.

Ce versement arrive un mois environ avant le terme habituel.

L'objectif est d'améliorer les liquidités des exploitations agricoles du canton, en ces temps de crise.

Pas de changement prévu, par contre, pour les autres échéances, à savoir le versement principal cet automne, et le décompte final en décembre./jl

Le PSF demande 400 millions pour l'économie

22.05.2020

Le Parti socialiste fribourgeois propose toute une série de mesures et la revalorisation de certaines professions.

x

Le PSF demande 400 millions pour l'économie

22.05.2020

Le PS fribourgeois demande un plan de relance à 400 millions de francs pour soutenir l'économie cantonale frappée par le coronavirus.

Les socialistes proposent toute une série de mesures, comme par exemple le versement mensuel de 1'000 francs aux personnes dont le revenu est inférieur à 3'000 francs. Selon le PS, il faut aussi revaloriser certaines professions actives dans le domaine des soins, notamment au niveau salarial.

De manière temporaire, les restaurateurs et les commerçants doivent également pouvoir mieux profiter de l'espace public disponible.

De leur côté, le PDC, le PLR et l'UDC avaient déjà demandé conjointement au canton de débloquer 250 millions. Pour l'instant, le canton de Fribourg met à disposition une enveloppe de 100 millions de francs. /jv

Fête des voisins aux balcons à Bulle

22.05.2020

Le chef-lieu gruérien encourage ses citoyens à partager ensemble un moment, tout en restant chez eux.

x

Fête des voisins aux balcons à Bulle

22.05.2020

Pour ceux qui habitent à Bulle, vous pourrez participer à la Fête des voisins depuis vos balcons et fenêtres. Le chef-lieu gruérien invite sa population à célébrer cette rencontre le vendredi 29 mars.

Il s'agit de partager un moment de détente entre habitants d'un même immeuble, ou même de plusieurs immeubles, si c'est possible. Un organisateur peut télécharger une affichette sur le site internet de la commune et la déposer dans les boîtes aux lettres de ses voisins.

La traditionnelle Fête des voisins aura quant à elle bien lieu, elle a été reportée au vendredi 18 septembre. /jv

Pas de Comptoir singinois avant 2022

19.05.2020

Le comité d'organisation de la Seisler Mäss a repoussé sa 2ème édition d'une année.

x

Pas de Comptoir singinois avant 2022

19.05.2020

Il faudra patienter encore deux ans avant le prochain Comptoir singinois, la Seisler Mäss. La manifestation, prévue l'année prochaine, est repoussée à 2022.

Ses organisateurs ne veulent pas se retrouver en concurrence avec les nombreux événements reportés d'une année, à cause de l'interdiction des grands rassemblements.

La dernière, et unique Seisler Mäss pour le moment, a attiré 70'000 personnes et 200 exposants à Tavel, en 2015.

La crise impacte aussi les toxicomanes

19.05.2020

La fondation Le Tremplin, à Fribourg, a adapté ses prestations sociales, car la façon de consommer de la drogue a changé.

x

La crise impacte aussi les toxicomanes

19.05.2020

 

Il est toujours possible, mais plus difficile, de se procurer des drogues dans la région, depuis le début de la crise. La fondation Le Tremplin, à Fribourg, qui prend en charge des personnes souffrant de toxicomanie et en situation de précarité, a également constaté une hausse des prix.

Les mesures de sécurité sanitaire n'arrangent rien pour les toxicomanes. L'interdiction de rassemblements et les règles de distanciation sociale représentent un plus grand danger encore pour les personnes qui consomment des drogues. Elles ont tendance à consommer des produits à domicile, souvent seuls. Cela représente un plus grand risque, en cas de crise cardiaque.

Depuis la fermeture de son centre d'accueil de jour, à cause de la crise, Le Tremplin a mis en place un système de livraison de repas à domicile, pour les personnes souffrant de problèmes en lien avec la toxicomanie. Environ 120 personnes ont recours chaque jour à ce service, qui peut également leur livrer du matériel de consommation de produit.

La Police cantonale, de son côté, n’a pas constaté de changement notable au niveau de la vente ou de la consommation de stupéfiant dans la rue, depuis la crise.

Contrairement à Genève, Lausanne ou encore Bienne, la Ville de Fribourg ne possède pas local de consommation sécurisé pour les personnes toxicomanes. La fondation Le Tremplin et les autorités cantonales avaient prévu de se concerter, ce printemps, sur la possibilité d'une installation. Les discussions on dû être repoussées, en raison de la crise. /jl

Chantier CFF en Singine : matériel héliporté

18.05.2020

Afin de moderniser les voies entre Flamatt et Laupen, les pylônes ont été acheminés par les airs ce lundi.

x

Chantier CFF en Singine : matériel héliporté

18.05.2020

Malgré le semi-confinement, les travaux se poursuivent sur les voies ferrées entre Flamatt (en Singine) et Laupen (dans le canton de Berne, à la limite du canton de Fribourg), sur un tronçon de sept kilomètres.

Ce lundi, les pylônes notamment ont été acheminés par hélicoptère. Une opération impressionnante.

Moderniser les voies

Objectif de ce chantier à 64 millions de francs : moderniser les voies et rehausser les quais dans les quatre gares, afin de rendre les trains accessibles aux personnes à mobilité réduite.

Les travaux vont continuer jusqu'en décembre. Et pour compenser l'interruption du travail due au coronavirus et respecter les délais, les ouvriers seront amenés à travailler la nuit ou certains samedis, selon les CFF.

En attendant décembre 2020, la ligne de train reste coupée entre Flamatt et Laupen, des bus de remplacements effectuent la liaison. /mro

Premier drive-in de musique classique

18.05.2020

Les autorités doivent encore donner leur feu vert pour cet évènement prévu fin juillet sur un parking de la ville de Fribourg.

x

Premier drive-in de musique classique

18.05.2020

La ville de Fribourg devrait accueillir cet été un festival de musique classique sous forme de drive-in, c'est une première en Suisse !

Alors que le coronavirus a fait tomber à l'eau les manifestations estivales l'une après l'autre, cet évènement est prévu sur six soirées, entre le 25 et le 31 juillet, comme écrit dans Le Temps.

La mezzo-soprano fribourgeoise Marie-Claude Chappuis est à l'origine du projet qui peut compter sur une trentaine d'artistes. Elle attend encore la confirmation de la part des autorités de la ville et espère pouvoir proposer des prix abordables.

Vous pourrez ainsi venir en famille au volant de votre voiture et assister aux concerts en restant à l'intérieur de votre habitacle, afin de respecter les règles de distanciation sociale.

L'évènement devrait également être retransmis à la radio. Plus d'informations devraient bientôt suivre. /jv

Premier week-end de déconfinement

18.05.2020

Les forces de l'ordre ont effectué des contrôles ce week-end. Il n'y a eu que 7 dénonciations.

x

Premier week-end de déconfinement

18.05.2020

Bilan "déconfinement" positif pour la Police cantonale fribourgeoise. Elle a constaté que la population et les établissements publics ont observé de "manière satisfaisante" les recommandations de l'Office fédéral de la santé publique durant le week-end.

Plusieurs rappels à l'ordre ont toutefois été lancés pour non-respect des règles de distanciation sociale. 7 dénonciations ont été infligées en ville de Fribourg à l'encontre de personnes rassemblées en trop grand nombre.

Les groupes de plus de 5 personnes sont toujours interdits sur la voie publique. /jv

Appel aux dons de nourriture dans les églises

15.05.2020

L'évêque Charles Morerod invite les paroissiens à faire des dons de biens de 1ère nécessité en ces temps de crise.

x

Appel aux dons de nourriture dans les églises

15.05.2020

Déposer de la nourriture et des biens de nécessité dans les églises: c'est l'appel lancé vendredi par l'évêque Charles Morerod.

Il invite les paroissiens du diocèse de Lausanne, Genève et Fribourg à faire des églises des lieux de récolte d'offrandes.

Ces dons pourront ensuite être distribués aux plus démunis en ces temps de crise sanitaire et économique. /lsc

Pas de piscine à Fribourg avant fin juin

15.05.2020

Le public devra patienter plus longtemps que les écoles et sports d'élite.

x

Pas de piscine à Fribourg avant fin juin

15.05.2020

La Ville de Fribourg va relancer progressivement ses installations sportives.

La patinoire d'entraînement de St-Léonard rouvrira en juin.

Pour les piscines, les bains de la Motta doivent être mis à disposition des écoles et du sport d'élite dans un premier temps. L'ouverture au public n'est pas prévue avant fin juin. La piscine du Levant, quant à elle, restera fermée jusqu'à la rentrée scolaire de septembre.

Les activités sportives en plein-air, comme les skateparks, sont déjà accessibles depuis le 11 mai. Les règles de distanciation sociale et d'hygiène restent en vigueur. /jl

La fusion du Grand Fribourg prend du retard

14.05.2020

La nouvelle commune ne verra pas le jour avant début 2023, au plus tôt.

x

La fusion du Grand Fribourg prend du retard

14.05.2020

Les citoyens du Grand Fribourg voteront finalement une 1ère fois en novembre sur la fusion. Ils devaient se rendre aux urnes ce dimanche mais le vote consultatif a été reporté au 29 novembre en raison de la crise du coronavirus. Ce nouveau calendrier a été présenté jeudi par le Comité de pilotage du Grand Fribourg.

Après ce vote en novembre, le périmètre de la fusion sera redéfini, puis le vote final devrait être organisé avant fin 2021. Mais avec ces reports, la nouvelle commune verra donc le jour au plus tôt au début 2023, et non au début 2022 comme prévu initialement. /lsc

Quels effets du covid sur la santé mentale?

14.05.2020

Des chercheurs de l'Université de Fribourg participent à une étude internationale sur le sujet.

x

Quels effets du covid sur la santé mentale?

14.05.2020

L'Université de Fribourg prend part à une étude internationale sur les effets physiques et psychiques du covid.

Elle se joint à 200 chercheurs, de 40 pays du monde entier.

Les résultats permettront de montrer comment les différentes restrictions gouvernementales affectent la population.

Le groupe de recherche de Fribourg est responsable, entre autres, de la collecte des données dans le canton, et de leur évaluation, pour comprendre l'impact du covid sur la santé mentale des Fribourgeois.

L'objectif est aussi de déterminer quelles personnes sont les plus à risque, et dans quelles circonstances.

Vous pouvez participer à cette étude sur ce lien. /jl

Les grimpeurs peuvent s'entraîner en salle

13.05.2020

Les salles d'escalade ont l'autorisation d'ouvrir plus rapidement que prévu. Des mesures spéciales ont été mises en place.

x

Les grimpeurs peuvent s'entraîner en salle

13.05.2020

Les grimpeurs peuvent à nouveau s'entraîner en salle.

Depuis le début de la semaine, les habitués ressortent leurs cordes, baudriers et chaussons. Pour l'instant, aucun cours n'est dispensé, et les vestiaires sont condamnés.

Pas besoin de réserver, mais il faut vérifier le taux de fréquentation réel sur internet avant de se rendre à la salle. Pour l'heure, ça n'a pas été la cohue.

Les clients viennent donc déjà en tenue, et doivent se désinfecter les mains avant et après chaque voie. A Givisiez, la fréquentation de la salle d'escalade a été divisée par quatre, pour respecter les deux mètres.

Financièrement, cela valait tout de même la peine d'ouvrir, même si le mois de mai sera déficitaire, selon Daniel Rebetez responsable des salles de Givisiez, Villeneuve, Echandens et Fribourg.

De leur côté, les deux salles d'escalades de Bulle ont choisi de ne pas ouvrir avant le 25 mai afin de mettre sur pied un concept de sécurité adéquat, comme indiqué sur leur site internet. /kb

 

Exercice stable pour RadioFr.

12.05.2020

Si l'année 2019 s'est terminé sur un léger bénéfice, l'exercice 2020 sera marqué par la crise liée au coronavirus.

x

Exercice stable pour RadioFr.

12.05.2020

RadioFr. réalise un exercice 2019 stable. Votre station a dégagé un bénéfice d'un peu plus de 4'800 francs, pour un chiffre d'affaires de 7,8 millions. Ce montant est légèrement supérieur au budget.

En ce qui concerne l'exercice en cours, la situation liée à la pandémie augure des perspectives difficiles.
RadioFr. a plongé dans une crise "sans précédent" depuis deux mois. Du chômage partiel a notamment été introduit, à l'instar des autres médias.

Nous profitons de la publication de ces résultats pour vous remercier pour votre précieuse fidélité tout au long de l'année./db

Coronavirus: retour des quarantaines

12.05.2020

Les Fribourgeois, qui ont eu un contact proche avec un porteur du coronavirus, devront rester isolés durant 10 jours.

x

Coronavirus: retour des quarantaines

12.05.2020

Le canton de Fribourg lance sa stratégie de traçage de contacts. Depuis lundi, il teste désormais toutes les personnes qui présentent des symptômes du coronavirus.

Si vous avez des doutes, vous pouvez remplir un questionnaire sur ce site https://coronacheck.abilis.ch/landing-fr.html. Et en fonction de vos réponses, vous serez alors invité à vous faire dépister ou non. 

Quarantaine de 10 jours 

Et en cas de test positif, les autorités joignent ensuite toutes les personnes qui sont entrées en contact avec le porteur du virus, plus de 15 minutes et à moins de 2 mètres dans les 48 heures.

Ces dernières doivent alors respecter une quarantaine de 10 jours, même si elles ne présentent aucun symptôme. /lsc

Présents à l'heure de l'apéro!

11.05.2020

Il n'y a pas eu de longues files d'attente devant les bars, mais certains étaient impatients de se faire servir une bière.

x

Présents à l'heure de l'apéro!

11.05.2020

Les Fribourgeois ont répondu présents à l'heure de l'apéro.

Certains attendaient impatiemment l'ouverture des bars ce lundi, et le plaisir de boire un verre entre amis, même si la météo n'était pas de la partie.

A l'Ancienne Gare, lieu emblématique de la Ville de Fribourg, les clients disciplinés étaient au rendez-vous. Donner son nom à l'entrée, se désinfecter les mains, et attendre qu'un serveur vous place à une table.

L'établissement peut accueillir seulement un tiers de sa clientèle habituelle, soit 120 places assises en comptant la terrasse. Tous devront rester assis et se faire servir directement à table. "Ca change l'ambiance, mais on le vit de manière positive!" affirme Leandro Suarez, directeur de l'espace culturel du Nouveau Monde.

Peu avant 18h, certains clients se sont vu refuser l'entrée car toutes les places étaient attribuées, mais ont globalement bien réagi. "Le véritable test ce sera vendredi soir" comme l'a dit Serge Gomez, gérant de l'Ancienne gare.

Pour les noctambules, sachez que l'AG fermera ses portes vendredi et samedi soir à minuit au lieu de 3 heures du matin habituellement pour respecter les normes fédérales. /k

 

 

Soutien financier de la Ville de Fribourg

08.05.2020

Elle a pris plusieurs décisions concrètes concernant le soutien annoncé fin mars pour atténuer les effets de la crise.

x

Soutien financier de la Ville de Fribourg

08.05.2020

A l'approche de la 2ème étape du déconfinement, ce lundi 11 mai, la Ville de Fribourg prend de nouvelles mesures.

Elle exonère ou rembourse toutes les taxes et frais facturés en 2020 pour les autorisations d'utilisation du domaine public par les maraîchers, artisans, food-trucks ou commerçants notamment. Le montant total s'élève à 400'000 francs.

La Ville de Fribourg prévoit également 250'000 francs pour soutenir les acteurs culturels, pour des projets d'animation et de création sous confinement. /jl

Un plan pour protéger les écoliers

08.05.2020

Les autorités du canton ont présenté vendredi les mesures pour assurer la sécurité des élèves, dès le lundi 11 mai.

x

Un plan pour protéger les écoliers

08.05.2020

Il n'y aura pas de devoirs, ni d'évaluation jusqu'à la fin de l'année scolaire, mais des lavages de mains réguliers.

Les établissements scolaires fribourgeois viennent d'être approvisionnés en masques. Ils ont également reçu 11'000 litres de gel désinfectant et 750 litres de savon pour les plus jeunes.

Les élèves sont encouragés à venir à l'école à pied, ou en vélo, pour éviter trop de monde dans les transports publics et respecter la distance de sécurité. Les enfants obligés de prendre le bus pourront porter un masque si leurs parents le souhaitent.

Ils pourront toujours profiter de leur récréation, mais des précautions seront prises pour éviter les grands attroupements. Dans les grandes écoles, les élèves seront divisés en plusieurs groupes, afin de différer leurs temps de pause.

L'éducation physique aura toujours lieu, mais certaines activités seront privilégiées, comme la course à pieds ou les activités en extérieur. Les différentes classes ne seront pas mélangées.

Dès lundi, 30'000 petits fribourgeois reprennent le chemin de l'école. Ils étudieront en demi-classes, et seront à nouveau réunis le 25 mai. Les élèves du cycle d'orientation, quant à eux, reprendront les cours début juin. /jl

L'Etat de Fribourg double la mise

08.05.2020

Aux 50 millions de francs déjà alloués, Fribourg ajoute un plan de relance de 50 millions.

x

L'Etat de Fribourg double la mise

08.05.2020

Un plan de relance de 50 millions de francs pour l'économie fribourgeoise.

L'entier du Conseil d'Etat a présenté cette nouvelle mesure ce vendredi aux médias.

Cette somme sera injectée dans des aides qui se veulent simples à mettre en place et dont les retombées sont rapides.

Cela porte désormais à 100 millions le soutien à l'économie cantonale.

Également présenté ce vendredi: une aide aux médias régionaux ainsi qu'un renforcement du soutien aux start-ups et au paiement des loyers commerciaux. /pm

Restez à la maison, si vous le pouvez !

08.05.2020

Et sinon, privilégiez les transports publics. Recommandation du canton qui met à disposition gratuitement 100'000 masques.

x

Restez à la maison, si vous le pouvez !

08.05.2020

Privilégiez le télétravail, la mobilité douce et les transports publics !

Ce sont les recommandations des autorités fribourgeoises en vue de l'allègement de mesures de confinement ce lundi 11 mai.

Objectif: éviter l'engorgement des routes sur le chemin du travail ou aux abords des établissements scolaires avec la reprise des cours en présentiel de l'école obligatoire.

Mais il est aussi conseillé de porter un masque dans les bus et les trains si:

- une distance de 2 mètres ne peut pas être maintenue
- deux personnes occupent un même espace pendant plus de 15 minutes.

100'000 masques seront donc gratuitement mis à disposition des usagers dans les principales gares du canton. Coût de l'opération: 60'000 francs. /scg

Dépistage et traçage du Covid-19 à Fribourg

07.05.2020

Le canton lance lundi sa nouvelle stratégie pour lutter contre la pandémie et endiguer la propagation du coronavirus.

x

Dépistage et traçage du Covid-19 à Fribourg

07.05.2020

Dès lundi prochain, le canton devra appliquer les directives de l'Office fédéral de la santé publique. A partir du 11 mai, un test de dépistage rapide du coronavirus sera donc mis en place. Il pourra se faire sur quatre sites de l'HFR: à Villars-sur-Glâne, Meyriez, Tavel et Riaz.

Le test s'adresse aux personnes qui présentent des symptômes légers mais qui n'ont pas besoin de consultation médicale. Jusqu'à maintenant, il était réservé aux personnes symptomatiques vulnérables et au personnel hospitalier.

Pour savoir si vous pouvez vous présenter pour effectuer le test, sachez que vous devez au préalable remplir un questionnaire sur une plateforme informatique: Coronacheck Abilis. C'est grâce à lui que vous recevrez, si nécessaire, un bon pour vous présenter dans l'un des centres de dépistage.

150 tests par jour, voire plus

Pour l'analyse en laboratoire, l'HFR travaillera avec le Swiss Integrative Center for Human Health, le SICCH, situé dans le quartier d'innovation blueFACTORY à Fribourg. Le centre de compétences technologiques assure être en capacité de réaliser une centaine de tests génétiques par jour. Le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires est aussi mobilisé.

Si vous faites un test, vous devrez attendre environ 48 heures pour recevoir le résultat. En tout, 150 analyses pourront être effectuées quotidiennement, voire plus si nécessaire. L'Université de Fribourg a d'ailleurs mis à disposition du personnel spécialisé pour les réaliser.

Précisons qu'il s'agit bien de tests pour personnes symptomatiques, qui ne servent qu'à confirmer si vous êtes infecté ou non par le Covid-19 au moment du test. Ce ne sont pas des tests d'immunité. Ceux-ci servent à déterminer si vous avez été en contact avec le virus par le passé et si vous êtes immunisé contre lui. Pour l'instant, la Suisse n'en a pas encore suffisamment pour les utiliser à large échelle.

Isolement et traçage

On demandera aux personnes testées positives au coronavirus et qui ne nécessite pas une hospitalisation de rester à l'isolement chez elles au moins une dizaine de jours. Elles seront contactées au moins deux fois par téléphone, au 5ème et au 10ème jour, pour voir l'évolution de leur état de santé. Ce n'est que 48 heures après la disparition des derniers symptômes qu'elles pourront à nouveau avoir un contact avec l'extérieur.

Celles et ceux qui auront été en contact étroit avec des personnes testées positives devront également observer une quarantaine stricte pendant 10 jours au moins. Une équipe du Service du médecin cantonal renforcée par des infirmières de la Ligue pulmonaire se chargera de retrouver les contacts des personnes malades et de les informer sur la marche à suivre.

Le canton compte sur la bonne volonté des Fribourgeois

Les personnes mises en quarantaine seront simplement contactées par téléphone. "On n'aura pas un securitas devant chaque maison fribourgeoise" précise Anne-Claude Demierre, directrice de la Santé.

Mais dans le cas où quelqu'un ne suivrait pas la mise en quarantaine ordonnée par le canton, il pourrait encourir des sanctions pénales, précise Martial Pugin, de la Police cantonale: "le non-respect d'une quarantaine ou d'un isolement prononcée par les autorités peuvent, au sens de la loi sur les épidémies, conduire à une amende jusqu'à 5'000 francs".

De son côté, le canton de Fribourg prendra à sa charge les frais des opérations de traçage qui devraient mobiliser une quinzaine de personnes à plein temps. Ils sont évalués à 5 millions de francs pour 6 mois. /jv

Les Murten Classics 2020 tombent à l'eau

07.05.2020

Le festival de musique moratois plie l'échine sous le coronavirus.

x

Les Murten Classics 2020 tombent à l'eau

07.05.2020

Les Murten Classics 2020 sont annulés en raison de la crise du covid-19. La nouvelle est tombée mercredi soir.

La 32ème édition était prévue au mois d'août mais l'incertitude quant aux restrictions sanitaires qui seront décidées d'ici là a fait ployer les organisateurs.

Les conséquences financières de cette annulation sur le festival de musique classique ne sont pas encore connues.

En 2019, le festival avait attiré 8'300 personnes. /jv

Des Fribourgeois plongés dans la précarité

06.05.2020

La crise prive de revenus certaines familles qui vivaient jusque-là à la limite du seuil de pauvreté. Des associations leur...

x

Des Fribourgeois plongés dans la précarité

06.05.2020

Avant la première distribution de nourriture organisée par l'association REPER dans le quartier du Schoenberg à Fribourg, début mai, Michael Schweizer, ne s'attendait pas à voir autant de monde.

Finalement, 300 personnes sont venues chercher du sucre, des pâtes ou des conserves, vendredi 1er mai.

"On a été complètement surpris et débordés, parce qu'on avait fait très peu de publicité autour de cette action", confie Michael Schweizer, responsable des centres d'animation pour l'association REPER.

"On savait bien que certaines personnes sont précarisées par la crise sanitaire, et qu'elles ont peu ou moins de revenus qu'avant. Mais là, c'est devenu concret", poursuit-il.

Réalité méconnue

Et pour cause : dans le canton de Fribourg, 25'000 personnes - soit un peu moins de 10% de la population - vivent habituellement à la limite du seuil de pauvreté, d'après Jean-Claude Simonet, chef du service de l'action sociale du canton de Fribourg. Une réalité souvent "méconnue" selon lui.

Ces personnes, souvent employées sur appel, faiblement qualifiées, ont vu leurs revenus soudainement chuter avec la crise sanitaire.

"Certaines familles subissent des pertes de revenus de 300 ou 400 francs par mois parce que les parents font des ménages qu'ils ne peuvent plus faire ou qu'ils travaillent dans la restauration, qu'ils sont en chômage partiel et qu'ils ne touchent pas l'intégralité de leur salaire", explique Michael Schweizer, de REPER, qui a reçu de nombreux témoignages lors de la distribution alimentaire.

Pour ces Fribourgeois déjà fragiles financièrement, cette baisse de revenus les a précipités dans des situations de dénuement.

Outre l'association REPER, qui organise une nouvelle collecte vendredi 8 mai prochain dans le quartier du Schoenberg, plusieurs autres associations viennent en aide aux habitants vivant dans la précarité, comme la Croix-Rouge, Caritas ou Fri-Santé. /it-mro

 

Envoyez vos dessins aux EMS

06.05.2020

Le canton de Fribourg encourage les parents à envoyer les créations de leurs progénitures aux résidents des homes.

x

Envoyez vos dessins aux EMS

06.05.2020

Le canton de Fribourg lance un appel aux dessins d'enfants pour les EMS. Il encourage les parents à envoyer les chefs-d’œuvres de leurs petites têtes blondes aux homes pour soutenir les personnes âgées.

Retrouvez les instructions pour cette action de solidarité et la liste des EMS sur la page dédiée.

Depuis plusieurs semaines, les résidents sont pour ainsi dire coupés du monde extérieur. Dès samedi, des visites seront à nouveau possibles mais sous certaines conditions. /jv

Visiteurs à nouveau admis au HIB

05.05.2020

Les patients de l'Hôpital Intercantonal de la Broye peuvent de nouveau recevoir leurs proches.

 

x

Visiteurs à nouveau admis au HIB

05.05.2020

Dès mercredi, les visites sont à nouveau admises à l'Hôpital Intercantonal de la Broye. Les patients hospitalisés pourront recevoir leurs proches aussi bien sur les sites payernois et staviacois du HIB... mais sous certaines conditions.

L'horaire des visites est limité de 15h à 18h. Le port du masque, la désinfection des mains et le maintien des distances doivent être respectés.

Pour plus d'informations, vous pouvez vous rendre sur le site de l'hôpital. /jv

Fribourg renonce aux examens finaux!

05.05.2020

Finalement, les collégiens fribourgeois ne passeront pas d'examens écrits de maturité.

x

Fribourg renonce aux examens finaux!

05.05.2020

Finalement, les 800 collégiens du canton de Fribourg en dernière année ne passeront pas d'examens écrits de maturité.

Le canton de Fribourg a fait marche arrière ce mardi après-midi.

Il était jusqu'ici le seul canton romand à vouloir les maintenir, ce qui avait provoqué un mouvement de contestation de la part des étudiants notamment.

"Toutes ces inquiétudes, nous les avons entendues", a justifié Jean-Pierre Siggen, directeur de l'Instruction publique du canton de Fribourg.

Examens de rattrapage

Il n'y aura donc ni examen oral ni examen écrit cette année. Conséquence, les certificats de maturité gymnasiale et du certificat d'école de culture générale seront délivrés sur la base des notes obtenues pendant l'année.

Des examens de rattrapage seront organisés pour les élèves qui n'ont pas les notes suffisantes pour obtenir leur maturité. Cela concerne 15% des collégiens fribourgeois. Habituellement, le taux d'échec est de 6%. Aucune date n'a encore été fixée concernant ces examens de rattrapage.

Examens finaux maintenus dans certaines filières

En revanche, pour les élèves de certaines filières du secondaire II, les examens finaux, écrits et oraux, sont maintenus : pour la maturité spécialisée en pédagogie notamment et pour la passerelle qui mène à l'université.

Cela concerne environ 200 jeunes dans le canton. /mro

Fête de la Musique et Slow-Up annulés

04.05.2020

Le coronavirus fait tomber de nouvelles manifestations dans notre canton.

 

x

Fête de la Musique et Slow-Up annulés

04.05.2020

Les manifestations estivales disparaissent les unes après les autres en raison de la pandémie. La 18ème édition de la Fête de la musique à Fribourg n'aura pas lieu. Les organisateurs planchent sur une version alternative, qui permettrait tout de même aux artistes fribourgeois de se produire.

La 17ème édition du SlowUp de la Gruyère est reportée d'une année. La manifestation qui rassemble environ 25 mille adeptes de la mobilité douce, n'est pas en danger financièrement, précise un communiqué envoyé ce lundi.

Et enfin, la Gustav Académie doit aussi interrompre son programme avec ses 20 jeunes talents.  Il reprendra en septembre sous une forme raccourcie. /Kb

Les prunes et les feux sont de retour

04.05.2020

A Bulle, les contrôles sur les parkings seront à nouveau effectués, et à Fribourg, certains feux reprennent des couleurs.

 

x

Les prunes et les feux sont de retour

04.05.2020

Avis aux piétons! Vous devrez à nouveau appuyer sur le bouton pour faire passer les feux au vert en Ville de Fribourg.

La mesure entrera en vigueur le 11 mai prochain et concernera certains carrefours situés proches des bâtiments scolaires. Elle vise à assurer la sécurité des élèves de retour sur le chemin de l'école.

Pour rappel depuis le 25 mars dernier, la majorité des feux de circulation est régulé de manière automatique, pour des raisons sanitaires. Une décision rendue possible grâce à la forte diminution du trafic routier.

Par ailleurs, sachez qu'à Bulle, les contrôles sur les parkings payants seront à nouveau effectués par des agents dès le 11 mai également. /KB

Les agences fribourgeoises dans la tourmente

01.05.2020

Plus d'une sur deux a touché un prêt de la Confédération. Notre enquête.

 

x

Les agences fribourgeoises dans la tourmente

01.05.2020

« C’est un désastre pour nous! » Le constat est unanime parmi les agences de voyage du canton: la branche souffre terriblement. Au moins une enseigne sur deux a touché un prêt de la Confédération, « mais cela nous inquiète encore plus, car ce prêt doit être remboursé, et dès l’année prochaine, il ne sera plus à 0% ! », souligne une agente de voyage qui préfère rester anonyme.

Il a également fallu déplacer les voyages déjà programmés entre la mi-mars et jusqu’à la fin mai. Des dizaines de dossiers, voire même plus de 200 selon les agences. Sans compter les centaines de rapatriements qu’il a fallu organiser en catimini pour permettre à des Fribourgeois de rentrer rapidement à la maison quand la Confédération a conseillé à tous ses voyageurs de revenir le plus vite possible au pays. 

Certaines agences sont d’ailleurs même venues en aide à des personnes qui avaient acheté leurs billets sur internet. « On ne fait pas ce genre de choses en général, mais là on doit tous s’entraider », confie David Léchot, directeur d’Indalo Space à Fribourg et président du groupement des agences de voyage fribourgeoises.

Des clients qui s’inquiètent

En raison de l’incertitude qui règne pour les prochains mois, de la fermeture des frontières et de la reprise du trafic aérien, beaucoup de clients se font du souci pour cet été. « La plupart des gens ne veulent plus partir », confirme l’une d’entre elles.

Certaines agences le déconseillent d’ailleurs à leurs clients, comme l’explique Pierre Laurenza, de la succursale Tui, à Fribourg : « Les personnes à risque sont particulièrement concernées. Et de toute manière, les vacances balnéaires pour juillet-août sont très fortement compromises suivant le pays de destination.»

Licenciements voire faillites en vue

« Si les annulations devaient avoir lieu cet été, ce serait dramatique pour notre branche », estime un agent de voyage qui ajoute que « la problématique des compagnies aériennes nous inquiète beaucoup, car si elles devaient faire faillite, aucun remboursement ne nous reviendrait ». 

L’argent avancé par les clients pour leurs vacances ne serait toutefois pas perdu, assure David Léchot : les « agences sont également membres d’un fond de garantie qui garantit l’argent versé par les clients en cas de faillite». 

En fonction de la durée de la crise, une dizaine d’agences nous ont expliqué craindre pour leur survie. « Des postes de travail risquent de disparaître » reconnaît Pierre Laurenza. Plusieurs veulent toutefois se montrer confiantes, à l’image de Jacqueline Ulrich, de L’Esprit du Voyage, à Fribourg : « La situation n’est effectivement pas simple – pour le moment on y croit, on essaie de rester positif, mais cela va aussi dépendre de la reprise »./jv

A écouter sur le même thème, l'entretien avec David Léchot, directeur d'Indalo Space à Fribourg.

La reprise à la sauce fribourgeoise précisée

01.05.2020

Des demi-classes sont prévues au niveau primaire pendant 2 semaines.

x

La reprise à la sauce fribourgeoise précisée

01.05.2020

Le gouvernement fribourgeois a présenté ce vendredi après-midi son plan de reprise progressive à partir du 11 mai.

Pour le primaire, les cours se tiendront en demi-classe pendant 2 semaines, jusqu'au 25 mai. Un premier groupe se rendra à l'école le lundi et le jeudi. L'autre, le mardi et le vendredi. Les parents seront tenus informés par écrit par la direction de leur école dans le courant de la semaine prochaine.

Cette alternance doit permettre aux "enseignants et aux élèves de recréer les liens, mais aussi de se réapproprier les lieux et les mesures d'hygiène", précise le communiqué de la Direction de l'instruction publique.

CO le 2 juin

La reprise sera plus tardive pour les élèves des cycles d'orientation. Les cours en classe complète sont prévus à partir du 2 juin. Mais dès le 28-29 mai, les élèves réintégreront progressivement leur établissement, selon une organisation propre à chaque CO.

Pour les élèves à risque, l'enseignement à distance se poursuit. Le canton assure aussi que du gel hydroalcoolique, du savon et du désinfectant seront à disposition dans toutes les classes.

Enfin, sachez que les structures d'accueil extrafamiliales ouvriront à nouveau sans restrictions en même temps que les écoles, le 11 mai, mais "tout en appliquant les précautions sanitaires de l'OFSP", précise encore le communiqué. /mro-sco

Rock Oz'Arènes annulé cet été

30.04.2020

La décision fait suite à la prolongation de l'interdiction des rassemblements de plus de 1'000 personnes jusqu'à fin août.

x

Rock Oz'Arènes annulé cet été

30.04.2020

Après le Bad Bonn Kilbi Festival à Guin, l'Estivale à Estavayer-le-Lac, l'équipe de Rock Oz'Arènes annule à son tour son festival. La 29ème édition devait avoir lieu en août à Avenches.

Mais il tombe à l'eau, comme beaucoup d'évènements.

Conséquence de la prolongation de l'interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes, jusqu'à la fin du mois d'août, mesure annoncée ce mercredi par le Conseil fédéral.

Rock Oz'Arènes appelle les festivaliers à garder leur billet... Il sera valable pour l'édition 2021. /mro

Magic Pass: 400'000 francs pour Fribourg

30.04.2020

Jaun, le Lac Noir, La Berra, Rathvel et les Paccots se partageront une partie du fonds de solidarité du Magic Pass.

 

x

Magic Pass: 400'000 francs pour Fribourg

30.04.2020

12 stations partenaires du Magic Pass recevront au final 1,66 million de francs de leur fonds de solidarité commun.

A la mi-mars, le montant était pourtant deux fois moins important et devait permettre à une dizaine de stations fribourgeoises, de l'arc jurassien et de la Riviera vaudoise, de faire face aux conséquences d'un hiver difficile. C'était d'ailleurs la première fois que le Magic Pass actionnait son fonds de solidarité pour leur distribuer quelque 800'000 francs. On ne savait alors pas comment serait réparti ce montant.

5 stations fribourgeoises toucheront 400'000 francs

Depuis, les calculs ont été faits et les stations fribourgeoises toucheront donc quelque 366'000 francs bruts. Contactées, les stations de Jaun, du Lac Noir, de La Berra, de Rathvel et des Paccots nous ont confirmé qu'elles se partageront cette aide. Les quatre premières toucheront respectivement 128'000 francs, 93'000 francs, 40'000 francs et 23'000 francs. Quant aux Paccots, ils ont préféré ne pas confirmer de chiffre, mais, logiquement, ils touchent le solde de ce montant. Les stations de Moléson et de Charmey ne sont pas concernées par ces versements.

Ce soutien est plus que bienvenu, comme en témoigne Jean-Claude Schuwey, président des remontées mécaniques de Jaun: "maintenant on peut payer nos factures qui sont encore ouvertes, comme le mazout et déjà les salaires du mois d'avril, l'électricité et l'entretien des installations".

Avec le Covid, les calculs ont été refaits depuis la mi-mars et les stations fribourgeoises toucheront encore 40'000 francs. Total de l'ardoise: 400'000 francs.

Le coronavirus est passé par là

Avec le coronavirus qui a poussé certaines stations à fermer plus tôt que prévu, le montant a dû être réajusté et ce sera finalement 1,66 million pour 12 stations. Antoine Micheloud, directeur des Remontées mécaniques de Moléson et membre du comité du Magic Pass explique: "avec l'arrivée du Covid, il y a beaucoup de stations qui n'ont pas atteint leurs objectifs et le fonds de compensation a dû être mis au final à plus haute contribution".

Ce que Sébastien Travelletti, membre de l'administration du Magic Pass, confirme: "Quand nous avons fait les premières planifications du fonds de soutien, nous avions surtout les stations de basse et de moyenne altitude qui étaient victimes d'un manque d'enneigement. Avec la fermeture due au coronavirus au 13 mars, nous avons dû revoir le fonds de soutien et le calculer pour toutes les remontées mécaniques".

Une aide qui profitera à plus d'une station partenaire sur trois

Le fonds de solidarité versera également 470'000 francs à quatre stations de l'arc jurassien: Tramelan, Les Près-d’Orvin, les Bugnenets-Savagnières et le Crêt-du-Puy. Le responsable de cette dernière, Christian Wuthrich, s’est dit soulagé de recevoir ce montant qui devra encore être réparti entre les quatre stations, probablement en juin. Une station vaudoise doit également toucher le solde de 40'000 francs environ. Leur saison hivernale en demi-teinte justifie ces versements, selon Sébastien Travelletti.

Sans vouloir dire de qui il s'agit, il précise également que deux stations valaisannes spécialement touchées par les conséquences du coronavirus recevront quant à elles 750'000 francs en tout. /jv

Une aide financière pour les pêcheurs

29.04.2020

La branche souffrait déjà passablement du manque de poissons dans les lacs de Neuchâtel et de Morat, notamment à cause des...

x

Une aide financière pour les pêcheurs

29.04.2020

Les pêcheurs toucheront 80 francs par jour de sortie sur les lacs de Neuchâtel et de Morat. Le canton de Fribourg l'a annoncé mercredi.

Il anticipe ainsi le versement d'une aide d'urgence voulue par le Grand Conseil pour soutenir les pêcheurs, dans une situation financière déjà très difficile avant la crise liée au coronavirus...

Cette aide journalière sera versée pendant une période de 3 ans. Le montant est plafonné à 10'000 francs par an. Le Grand Conseil aura un an pour donner son aval. /jv

Ecole: reprise progressive dès le 11 mai

29.04.2020

Le retour sur le chemin de l'école se fera de manière progressive, en groupes restreints, dans des classes fractionnées ou à...

x

Ecole: reprise progressive dès le 11 mai

29.04.2020

Les cantons romands se sont mis d'accord pour coordonner la réouverture des classes dès le 11 mai. Ils devront appliquer les mesures d'hygiène formulées dans le plan national de protection du Conseil fédéral pour la reprise des cours en présentiel.

Les élèves de 1ère jusqu'en 8ème année (cycles 1 et 2) recommenceront progressivement l'école dans des groupes qui s'alterneront... avant de retrouver leur classe au complet le 25 mai au plus tard.

Pour les élèves de la 9ème à la 11ème année (cycle 3), il faudra attendre au plus tard jusqu'à début juin pour reformer des classes entières... les premières semaines d'enseignement se feront donc à distance ou dans des classes fractionnées.

Le canton de Fribourg doit annoncer ce vendredi comment il compte mettre en place ces mesures. /jv

L'Estivale Open Air à l'eau, le Kilbi aussi!

29.04.2020

La manifestation d'Estavayer-le-Lac n'aura pas lieu cet été. Le Bad Bonn Kilbi non plus.

x

L'Estivale Open Air à l'eau, le Kilbi aussi!

29.04.2020

L'Estivale Open Air tombe à l'eau.

L'interdiction des manifestations de plus de 1000 personnes jusqu'à fin août, décidée ce mercredi par le Conseil fédéral, a sonné le glas de l'événement broyard. La tenue du festival était déjà menacée par la situation sanitaire, mais les organisateurs attendaient des précisions.

Ils nous ont confirmé que les détenteurs d'un billet pourraient se faire rembourser, ou décider de ne pas récupérer leur argent en geste de solidarité. Les conséquences financières de cette annulation ne sont pas encore connues.

Même destin pour le Bad Bonn Kilbi à Guin. Le festival singinois prévu en juin ne sera pas non plus reporté. Ses responsables ont communiqué leur décision à la suite de l'annonce du jour. Ils précisent que les détenteurs d'un billet seront informés par courrier électronique de la suite de la procédure. /jv-sc

11 mai : retour à une "certaine" normalité

29.04.2020

Le Conseil fédéral ouvre certains secteurs plus vite que prévu le 11 mai, à l'instar des restaurants.

x

11 mai : retour à une "certaine" normalité

29.04.2020

Le Conseil fédéral procède au déconfinement plus vite que prévu. En plus des magasins, les restaurants, les musées, les bibliothèques et les marchés pourront rouvrir dès le 11 mai. Il en va de même pour les écoles obligatoires.

Ces réouvertures se feront évidemment avec des conditions strictes, a rappelé Alain Berset ce mercredi après-midi devant les médias : "Nous pouvons rouvrir certains secteurs au vu de l'évolution positive de la pandémie, mais il faudra être très prudent", en référence aux mesures de protection à mettre en place.

Pour les restaurants par exemple, ce sera 4 personnes maximum par table, exception faite pour les familles plus nombreuses, avec une distance de 2 mètres entre les tables... et l'ensemble des clients assis! "Le déconfinement ne peut marcher que si tout le monde prend ses responsabilités. Nous ne voulons pas de politique d'aller retour", a encore insisté le ministre de la santé.

Pour les écoles, il revient aux cantons et communes de mettre en oeuvre les règles précises de la reprise.


Bonne nouvelle pour les sportifs

Les entraînements pourront reprendre dès le 11 mai. Pas encore pour toute une équipe de football par exemple, puisque que le nombre de personnes sera lui aussi limité à 5, sans contact physique. Exception faite pour les sportifs d'élite.

Et dernière annonce très attendue: celle des manifestations de plus de 1'000 personnes. Elles seront interdites jusqu'à la fin août.

Le 11 mai marquera ainsi le retour à une "certaine normalité", mais dans laquelle les règles d'hygiène et de distance sociale seront très présentes, selon les mots du Conseil fédéral.


Frontières, tourisme et votations

Lors d'un second point presse donné ce mercredi après-midi à Berne, le Conseil fédéral s'est également prononcé sur le maintien des contrôles aux frontières. Si la situation épidémiologique le permet, les restrictions d'entrée sur le territoire suisse seront progressivement assouplies à partir du 11 mai.

Sur la question des vacances d'été, la conseillère fédérale Karin Keller Sutter a vivement encouragé les Suisses à partir en vacances en Suisse, au vu de la situation sanitaire et économique.

Enfin, le Conseil fédéral a précisé que le menu des votations du 27 septembre serait chargé, avec 5 objets agendés. Ainsi, le congé paternité et les avions de combat, initialement prévus le 17 mai, viendront s'ajouter à l'initiative de l'UDC sur la libre circulation, la loi sur la chasse et les déductions fiscales des frais de garde. /lsc-sc

Les visites en EMS bientôt autorisées

29.04.2020

Dès le 9 mai, vous pourrez retrouver vos proches qui résident en EMS dans le canton, mais à certaines conditions.

x

Les visites en EMS bientôt autorisées

29.04.2020

Après deux mois d’interdiction, il sera de nouveau possible de visiter ses proches dans les EMS du canton, à partir du 9 mai.

Les rencontres sont autorisées uniquement pour les résidents qui ne présentent aucun signe suspect de covid. Les EMS devront établir un plan de protection pour les visites, avec des prescriptions claires sur leur durée, par exemple, ou le cercle de visiteurs autorisés.

Les autorités fribourgeoises évalueront à nouveau la situation d'ici fin mai. /jl

Bonne nouvelle pour les grands-parents!

27.04.2020

Ils peuvent à nouveau prendre leurs petits-enfants dans les bras, tout en gardant leurs distances avec les parents.

x

Bonne nouvelle pour les grands-parents!

27.04.2020

Bonne nouvelle pour les grands-parents! Ils peuvent à nouveau prendre leurs petits-enfants dans leurs bras!

Par contre la distance doit encore être respectée avec les adultes, donc les parents. C'est ce qu'a déclaré Daniel Koch de l'Office fédéral de la santé publique dans un magazine alémanique. Ils ne risquent rien! Car les enfants sont rarement vecteurs jusqu'à 10 ans.

En revanche, grand-maman et grand-papa devront encore patienter avant de garder leurs petits-enfants. "Parce que ça amène automatiquement, à terme, un contact plus étroit avec les familles et entre les générations. Et c'est ce que l'on veut éviter, en tout cas encore quelques temps", insiste Daniel Koch.

Les différentes générations doivent donc encore continuer à être séparées : le problème vient essentiellement des parents, qui peuvent, eux, transmettre le virus. /kb

Retour des visites à l'HFR

27.04.2020

Les patients hospitalisés depuis plus de deux semaines pourront à nouveau recevoir des proches.

x

Retour des visites à l'HFR

27.04.2020

Bonne nouvelle pour les patients de l'Hôpital fribourgeois. Les personnes hospitalisés depuis plus de deux semaines pourront à nouveau recevoir des visites. Cet assouplissement entre en vigueur dès le lundi 27 avril.

Chaque patient, ne souffrant pas du coronavirus, pourra recevoir deux visites par semaine. Elles se feront toutefois dans un cadre strict. Le port du masque sera par exemple obligatoire et la durée de la visite ne devra pas dépasser une heure. Tout contact physique sera également à éviter. /lsc

Une prime pour les soignants à Fribourg ?

25.04.2020

Dix députés demandent à l'Etat de Fribourg des primes pour le personnel soignant et les travailleurs exposés au Covid-19.

x

Une prime pour les soignants à Fribourg ?

25.04.2020

Pour remercier le personnel soignant, dix députés de la droite fribourgeoise (PDC-UDC-PLR) proposent que l'Etat de Fribourg verse une prime de 1 000 francs à ceux qui se trouvent en première ligne face au coronavirus.

Pour ceux qui ne sont pas en première ligne mais qui peuvent être exposés comme les agents de sécurité ou les policiers, les députés proposent une prime de 500 francs.

Les députés souhaitent que cette prime soit donnée sous forme de bons d'achats, valables pour les commerces locaux ou des restaurants Gastro Fribourg.

L'idée est que cela serve à refaire tourner l'économie fribourgeoise qui souffre déjà à cause de la pandémie. La proposition a été déposé le vendredi 24 avril par les dix députés, reste à savoir ce que va décider le Conseil d'Etat.

Pour rappel, le Syndicat des services publics (SSP) a lancé une pétition il y a deux semaines pour demander l'octroi d'une prime de 1500 francs par mois durant toute la pandémie de Covid-19 au personnel de l'HFR. /fpn

Grand succès pour le t-shirt "Alain Berset"

25.04.2020

Plus de 20'300 t-shirts ont été vendus avec la phrase désormais culte prononcée par le ministre de la santé.

x

Grand succès pour le t-shirt "Alain Berset"

25.04.2020

C'est un succès "made in Fribourg". 

L'agence de communication fribourgeoise By the way studio a vendu près de 20'330 t-shirts avec la citation d'Alain Berset, le ministre de la santé : "Il faut agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire."

Cette phrase fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis qu'elle a été prononcée le 16 avril dernier lors d'une conférence de presse. Ce jour-là, le ministre de la santé faisait le point sur le déconfinement.

Bien évidemment, Alain Berset ne se doutait pas que sa maxime serait reprise sur des milliers de t-shirts. A l'origine de l'idée, on trouve Pete Mager, de l'agence de communication "By the way studio", qui a tout de suite su qu'il fallait faire quelque chose autour de cette phrase. Lui et son équipe ont lancé le site marchand le lendemain de la conférence de presse et l'ont stoppé le vendredi 24 avril à 12h. En tout, 179 000 francs ont été récoltés pour la Chaîne du Bonheur. 

Au vu de la demande, l'agence se retrouve aujourd'hui "débordée", mais elle enverra bien tous les t-shirts commandés, au plus tard les derniers le recevront dans 15 jours. En revanche, il y en a un qui l'a bien reçu, c'est Alain Berset : " C'est l'un des premiers à qui nous l'avons envoyé" sourit Pete Mager. Reste maintenant à avoir une photo du ministre de la santé avec ce t-shirt, et non pas un photo-montage comme sur le site. /fpn

Ces restaurateurs qui se sentent lésés

24.04.2020

Les restaurants dont le chiffre d'affaires annuel dépasse le million de francs sont exclus des aides du canton. Certains...

x

Ces restaurateurs qui se sentent lésés

24.04.2020

Certains restaurateurs se sentent lésés.

Ils ne peuvent pas bénéficier du soutien du canton pour les aider à payer leur loyer parce qu'ils ne rentrent pas dans les critères : ils dépassent le plafond fixé par l'Etat de Fribourg à un million de francs de chiffre d'affaires annuel maximum pour les restaurants.

C'est le cas par exemple de Nicolas Berset, patron de l'Auberge du Château, à Ependes, dans le district de la Sarine, qui peut accueillir une centaine de clients.

La moitié du chiffre d'affaires : les salaires

Avec un chiffre d'affaires d'1,1 million de francs par année, Nicolas Berset dépasse la limite fixée par le canton. Il ne peut donc rien toucher.

Une décision injuste selon lui. "Notre chiffre d'affaires peut paraître élevé, mais c'est aussi parce que nos charges sont plus élevées, car plus on est grand, plus les charges sont élevées", explique-t-il.

Avec neuf employés dans son restaurant, la masse salariale représente à elle seule, dit-il, 500.000 francs par an, soit la moitié de son chiffre d'affaires.

Viennent ensuite le loyer. - un peu plus de 57.000 francs par an - et les autres charges. "Résultat à la fin, je touche en moyenne 5.000 francs de bénéfices chaque année", confie ce restaurateur installé à Ependes depuis 2011.

Avenir incertain

Il dit avoir quelques réserves financières, de quoi tenir deux mois au moins, mais il assure qu'il n'a pas forcément les reins plus solides que les petits établissements. Et il est inquiet. "Cela fait deux mois que nous sommes fermés. Nous connaissons les mêmes difficultés que les restaurants qui ont un chiffre d'affaires plus bas. L'avenir est aussi incertain pour eux, que pour nous."

Il souhaiterait donc que le plafond soit supprimé.

Selon les calculs de Gastro Fribourg, la suppression du plafond d'un million de francs pour les restaurateurs coûterait à l'Etat 700.000 francs de plus au maximum. Pour Nicolas Berset, l'aide de 3.500 francs qu'il pourrait toucher pour son loyer, ferait déjà la différence, souligne-t-il, lui qui craint une faillite.

En attendant une date de ré-ouverture de son restaurant, ce tenancier bénéficie de mesures de RHT pour les salariés. /mro

Hausse des ventes de vin fribourgeois mais...

24.04.2020

Avec 800'000 litres écoulés en 2019, les professionnels de la branche ont de quoi se réjouir. Mais l'année 2020 s'annonce plus...

x

Hausse des ventes de vin fribourgeois mais...

24.04.2020

Plus de 800'000 litres de vin écoulés

Les Vins du Vully et de Cheyres, dans la Broye, ont connu une très bonne année 2019, avec la vente de plus de 470'000 litres de blanc et plus de 330'000 de rouge. C'est 23% de plus qu'en 2018 et les chiffres sont aussi nettement supérieurs à ceux de 2016 et 2017. Mais pour expliquer ce résultat, il faut toutefois prendre en compte un épisode de gel dévastateur en avril 2017 qui avait impacté la branche pour sa production 2018.

Au niveau national, la part du marché du vin suisse se situe actuellement à 37%, soit une augmentation de 4%, selon l'Office fédéral de l'Agriculture.

Les vins fribourgeois risquent de trinquer cette année

Habituellement, la branche vend environ 60% de sa production à travers les professionnels de la restauration, les buvettes ou encore les manifestations, selon Roland Pillonel, gérant de l'Association des Vignerons Broyards. Mais avec leur fermeture et l'annulation de nombreux évènements culturels et sportifs ce printemps et cet été - à cause de la crise sanitaire -, difficile d'écouler les stocks.

Toujours selon Roland Pillonel, il faut s'attendre à des chiffres nettement en recul pour 2020. S'il ne se fait pas trop de souci dans le cas où la situation reviendrait à la normal d'ici un mois et demi, il est en revanche moins optimiste pour certains de ses confrères: "Il y aura des dégâts, dans d'autres régions je suis certain que des vignerons auront des problèmes", explique-t-il.

On espère un geste de solidarité de la part des consommateurs

Si la situation se prolonge trop et qu'on n'arrive pas à vendre suffisamment, il est possible que les viticulteurs et vignerons récoltent moins de raisins cette année. C'est pourquoi la branche compte sur les Fribourgeois et les Suisses pour acheter local. "Dans cette situation, où il faut se serrer les coudes, on encourage les consommateurs, les amateurs de vin suisse à consommer suisse", déclare Pierre-Alain Bapst, directeur de Terroir Fribourg.

Le canton de Fribourg compte une centaine d'hectares de vignes, dont 90% se situent dans le Vully. Le secteur du vin fribourgeois compte une quarantaine de vignerons et de viticulteurs. /jv

Accueil extrafamilial élargi dès le 27 avril

23.04.2020

Le canton de Fribourg annonce une extension des possibilités d'accueil pour certains parents.

x

Accueil extrafamilial élargi dès le 27 avril

23.04.2020

Une extension de l'accueil extra-familial dès lundi prochain...

C'est la possibilité offerte par le canton de Fribourg à certains parents qui pourront reprendre une activité économique dès le 27 avril.

Sont concernés entre autres les personnes qui travaillent dans les salons de coiffure, les jardineries ou encore les magasins de bricolage.

La décision touche également les parents qui doivent reprendre leur travail en présentiel suite à la décision de leur entreprise. /jv

Deux incendies en une nuit

23.04.2020

A Meyriez, puis à Villars-sur-Glâne : les pompiers sont intervenus pour deux feux à cinq heures d'intervalle. Il n'y a pas de...

x

Deux incendies en une nuit

23.04.2020

Deux incendies à cinq heures d'intervalle se sont déclarés dans le canton de Fribourg, dans la nuit de mercredi à jeudi.

Personne n'a été blessé, mais une trentaine de pompiers sont intervenus, indique la police cantonale.

D'abord, mercredi soir vers 23 heures, un feu a pris aux abords d'une propriété à Meyriez, près de Morat : une haie était en flammes sur une vingtaine de mètres.

Et puis vers 4 heures ce jeudi matin, un autre feu s'est déclaré au bois de Moncor, à Villars-sur-Glâne.

Feux de forêt désormais interdits

Dans les deux cas, on ignore la cause des incendies. Une enquête est ouverte.

En raison de la sécheresse, et par mesure de précaution, le canton interdit, à partir de ce jeudi, les feux de forêt.

Cette interdiction comprend aussi les grillades dans les installations prévues à cet effet. /mro

Image : Police cantonale

HFR: consultations médicales à distance 2.0

22.04.2020

L'HFR lance un projet pilote de télémédecine qui propose des consultations à distance qui vont au-delà du simple coup de fil.

x

HFR: consultations médicales à distance 2.0

22.04.2020

Les patients fribourgeois âgés ou qui ont du mal à se déplacer vont désormais pouvoir bénéficier de consultations à distance, à la pointe de la technologie.

L'HFR lance en effet un projet pilote de télémédecine.

Il ne s'agit pas de consultations médicales par téléphone ou par visio-conférence, comme cela se fait déjà. Là, le patient est véritablement examiné, mais à son domicile, par un soignant équipé d'une mallette spéciale.

Examens à distance

Cette mallette connectée contient une tablette et divers instruments : stéthoscope pour ausculter le coeur et les poumons ; tensiomètre, caméra pour aller voir ce qui se passe au fond de la gorge ou dans les oreilles, ou encore de quoi mesurer le taux d'oxygène ou de glycémie dans le sang.

Le jour du rendez-vous, le soignant se rend donc chez le patient, avec cette fameuse valise. A ce moment-là, le médecin se connecte, et mène la consultation à distance : il parle au patient par vidéo, et demande au soignant de réaliser tel ou tel examen.

Les résultats lui sont directement transmis. Et le médecin décide : il peut prescrire un nouveau médicament, demander des analyses plus poussées ou solliciter une prise en charge d'urgence.

"Le coronavirus a accéléré les choses"

Ce projet était déjà dans les tuyaux de l'HFR depuis quelques temps, mais la pandémie a bouleversé le calendrier.

"C'est un projet qu'on avait commencé à planifier l'année dernière et qui devait se concrétiser au cours des deux prochaines années. Mais la donne a changé : le coronavirus a accéléré les choses", explique ainsi le directeur médical de l'HFR, Ronald Vonlanthen. Le projet est ainsi né en quelques semaines.

Des craintes

Ces consultations sont notamment utiles en ces temps de crise sanitaire, pour éviter aux personnes vulnérables de se déplacer.

Si certaines inquiétudes peuvent naître, Ronald Vonlanthen assure : "la télémédecine ne va pas remplacer les médecins. Mais elle peut les aider beaucoup dans leur travail".

Ce nouveau centre de télémédecine installé dans les locaux de l'HFR à Fribourg mobilise aujourd'hui 16 professionnels de la santé.

Les effectifs doivent doubler dans les prochaines semaines.

A terme, 200 téléconsultations devraient pouvoir être réalisées en une journée. /mro

 

Aide de 18 millions pour les entreprises

22.04.2020

Le canton apporte son aide pour le paiement de loyers. Il prodigue aussi des conseils aux entreprises qui le désirent.

x

Aide de 18 millions pour les entreprises

22.04.2020

Au tour des indépendants et des jeunes entreprises de recevoir de l'aide étatique.

Le canton de Fribourg a décidé de nouvelles mesures pour les sociétés impactées par la crise.
Il débloque un montant de 18 millions de francs réparti en deux axes.

Le premier vise à réduire, pendant 3 mois, la charge des loyers des entreprises qui ont vu leur activité diminuée, voire stoppée. Le second est un soutien aux jeunes entreprises et des conseils pour toutes les firmes qui le souhaitent.

12 millions pour aider les locataires

Depuis le début de la crise, 3'874 entreprises ont dû momentanément fermer leurs portes pour respecter les mesures sanitaires, sans compter celles dont l'activité et le chiffre d'affaires ont été plus ou moins fortement impactés.

Une situation catastrophique pour tous les locataires qui se retrouvaient sans revenu ou presque et devaient pourtant continuer à payer leur loyer.

Désormais, grâce à une aide du canton, ils pourront bénéficier de 2 mois de loyers gratuits sur trois, à condition qu'ils se mettent d'accord avec leur propriétaire. "Quelque part, cela signifie que l'Etat de Fribourg paie un mois de loyer, pour autant que le locataire le demande, et que le propriétaire soit d'accord", explique Pascal Krattinger, chef du Service du Logement.

La mesure est limitée à 2'500 francs par locataire. Pour les établissements publics de type restaurants, elle pourra même monter à 3'500 francs.

5,6 millions pour les start-ups

Un tiers de l'enveloppe est notamment destinée aux jeunes entreprises qui n'ont pas suffisamment accès aux crédits déjà débloqués par la Confédération. Elles pourront ainsi demander des prêts garantis par le canton et allant jusqu'à 250'000 francs.

La somme est également destinée à mettre en place un coaching et des conseils pour les entreprises qui le désirent.

Une crise économique sans précédent

L'économie fribourgeoise n'échappe pas aux dures conséquences du coronavirus. Dans notre canton, environ 3 travailleurs sur 10, soit 50'000 personnes, bénéficient d'une mesure de réduction d'horaire de travail, les désormais fameuses RHT.

La Direction de l'économie et de l'emploi recense quelque 5'500 demandes d'allocations pour perte de gain, un nombre qui a augmenté depuis que la Confédération a décidé d'intégrer les indépendants aux mesures d'aide.

Depuis la première enveloppe de 50 millions de francs mise sur la table le 17 mars dernier par l'Etat de Fribourg, de nouvelles décisions ont été prises par le canton, notamment l'octroi de 6 millions pour soutenir le tourisme et de 5 millions pour la culture. /db-jv

410'000 francs récoltés pour les commerçants

21.04.2020

Plus de 7'000 bons ont été vendus pour soutenir les artisans et commerçants fribourgeois. La Jeune chambre internationale s'en...

x

410'000 francs récoltés pour les commerçants

21.04.2020

Près de 410'000 francs de bons cadeaux ont été déjà achetés pour venir en aide aux commerçants fribourgeois. C'est le premier bilan tiré par la Jeune chambre internationale, ce mardi, soit un mois après avoir lancé son site de soutien aux commerçants. Aujourd'hui 925 artisans, restaurateurs coiffeurs ou entrepreneurs de la région sont enregistrés sur la plate-forme dédiée au canton.

Oliver Price est membre de la Jeune chambre internationale de Fribourg. C'est lui qui a eu l'idée de ce projet avec sa femme. Il ne pensait jamais que son initiative rencontrerait un tel succès: "On a vraiment lancé ça sur un coup de tête, mais on n'aurait jamais pensé que ceci prenne une telle ampleur. On est vraiment super heureux. C'est génial!"

Un projet qui dépasse désormais le canton de Fribourg


L'idée lancée par le couple de Fribourgeois, et développée par la Jeune Chambre internationale, s'est en effet exportée dans 7 autres cantons suisses, avec 16 sites de soutien qui ont par exemple vu le jour dans la Broye et le Nord Vaudois, le Chablais Vaudois, le Pays d'en Haut ou encore en Valais et même dans les Grisons.

En prenant l’ensemble des plates-formes, la barre des 1 millions 300 mille francs de bons vendus a été dépassée. Plus de 3'500 commerçants suisses sont désormais enregistrés sur les différents sites. /lsc

Plus de cours jusqu'à la fin du semestre

21.04.2020

Les étudiants de l'Université de Fribourg poursuivront leurs cours à distance jusqu'au 29 mai. Les examens sont maintenus.

x

Plus de cours jusqu'à la fin du semestre

21.04.2020

C'est officiel! Les étudiants fribourgeois ne retourneront plus en cours.

En tout cas pas physiquement d'ici la fin du semestre de printemps, qui se termine le 29 mai.

D'ici là l'enseignement continue de se faire à distance, grâce à des plate-formes tels que Teams ou Moodle.

La session d'examens en mai et juin est maintenue. Toutes les épreuves se dérouleront en ligne, selon les modalités des différentes facultés. D'ailleurs ces dernières tiendront compte de ces conditions particulières en cas d'échec.

Seule exception présentielle: les chercheurs de l'Université de Fribourg, qui effectuent des travaux urgents en lien avec le COVID-19, peuvent se rendre dans les laboratoires. /kb

La Clinique Générale est à nouveau ouverte

21.04.2020

L'établissement hospitalier situé à Fribourg est à nouveau opérationnel. Il a été autorisé à ouvrir lundi.

x

La Clinique Générale est à nouveau ouverte

21.04.2020

La Clinique Générale à Fribourg est à nouveau opérationnelle.

L'Organe de conduite a autorisé sa réouverture cette semaine, en raison de l'évolution de la situation sanitaire.

Des mesures de tri et d’hygiène très strictes ont été mises places pour assurer la sécurité des patients et du personnel.

Dans un premier temps, seules les interventions urgentes seront traitées. Et ce jusqu'au 27 avril et la levée des interdictions.

La Clinique Générale est spécialisée dans des domaines tels que l'orthopédie, la chirurgie de la main ou la gynécologie. Elle compte 90 médecins agréés et 130 collaborateurs. /kb

Le Red Pigs Festival est annulé

20.04.2020

Après avoir attendu les mesures du Conseil fédéral sur les manifestations, le comité décide d'annuler son édition 2020.

x

Le Red Pigs Festival est annulé

20.04.2020


Le Red Pigs Festival suit les grandes manifestations et annule sa 13ème édition, prévue fin juin.

Décision prise au début du mois, par le comité, et communiquée lundi, car les organisateurs attendaient les informations du Conseil fédéral.

Mais le plan de reprise de la Confédération, en 3 étapes, ne fait pas mention des festivals et autres manifestations.

Le prochain Red Pigs Festival aura lieu à Payerne en juin 2021. /jl

Les crèches s'organisent, les parents aussi

20.04.2020

La soixantaine de crèches et de garderies de notre canton ont une semaine pour organiser la reprise, prévue le 27 avril.

x

Les crèches s'organisent, les parents aussi

20.04.2020

Les 61 crèches et garderies de notre canton ont une semaine pour s'organiser.

Le 27 avril, elles devront accueillir 2000 enfants, contre 150 actuellement, tout en respectant les normes d'hygiène.

Un véritable casse-tête! Les établissements attendent cette semaine des consignes claires de la part du gouvernement fribourgeois.

Pour l'heure, ils s'appuient donc toujours sur l'ordonnance cantonale émise au mois de mars.

Certains parents ont dores et déjà annoncé qu'ils n’amèneront pas leurs enfants à la crèche la semaine prochaine.

Au niveau de la reprise de l'école primaire prévue le 11 mai, la FAPEF, la Fédération des Association des Parents d'élèves du canton de Fribourg, se demande comment garantir les normes sanitaires en classe et dans les transports scolaires.

Elle propose de ne pas rendre obligatoire le retour sur les bancs de l'école pour certains enfants à risque, ou si leurs parents le sont. La Fédération demande aussi de suspendre toutes les évaluations jusqu'à la fin de l'année scolaire.


Enfin à l'avenir, l'organisation voudrait que le canton l'inclut dans les réflexions sur la rentrée. /kb

Pas de giron non plus dans la Glâne

20.04.2020

Sans surprise, le 30ème Giron des jeunesses Glânoises est reporté en 2021 à cause du coronavirus.

x

Pas de giron non plus dans la Glâne

20.04.2020

Sans surprise, le 30ème Giron des jeunesses Glânoises est reporté d'une année.

Le comité d'organisation l'annonce lundi dans un communiqué en raison de la situation sanitaire.

Il aura donc lieu du 14 au 18 juillet 2021 à Lussy.

La jeunesse de Vuisternens-devant-Romont a été d'accord de reporter l'organisation de son giron prévu l'an prochain. /kb

Les Fribourgeois ont été sages à Pâques

20.04.2020

Bilan satisfaisant des vacances de Pâques pour la police fribourgeoise, qui a mis 82 amendes à des récalcitrants.

x

Les Fribourgeois ont été sages à Pâques

20.04.2020

Bilan satisfaisant des vacances de Pâques pour la police fribourgeoise.

Elle constate que la population a bien joué le jeu durant la période pascale. Durant ce 3ème weekend, les patrouilles étaient présentes sur le terrain et notamment sur les lieux les plus fréquentés du canton.

Au total, 82 amendes ont été distribuées pour des rassemblements de plus de 5 personnes et des constats de non-respect de la distance sociale.

Sur les routes, 8 accidents ont été signalés. Ils ont impliqué 12 véhicules et blessé 5 personnes, dont un automobiliste, un cycliste et trois motards. /kb

Déconfinement à la sauce fédérale à Fribourg

17.04.2020

Le Conseil d'Etat soutient les différentes mesures prises la veille par la Confédération, mais demande des précisions.

x

Déconfinement à la sauce fédérale à Fribourg

17.04.2020


Le Conseil d'Etat calque son plan de déconfinement sur celui du Conseil fédéral.

Mais, lors de la conférence de presse qui s'est tenue vendredi, les autorités cantonales sont surtout restées dans le flou concernant les nouvelles données de l'OFSP.

Les enfants ne représenteraient finalement pas un risque dans la transmission du virus.

Sans précisions de la part de Berne, la reprise de l'école obligatoire agendée au 11 mai ne peut pas encore prendre de forme concrète.

Une décision définitive est attendue d'ici au 29 avril pour les classes fribourgeoises, ce qui ne laisse qu'une dizaine de jours aux autorités pour trouver une solution optimale. /cpi

Aménagements pour étudiants mobilisés

17.04.2020

Les étudiants en soins infirmiers engagés dans la lutte contre le coronavirus peuvent notamment cesser leur travail de bachelor.

x

Aménagements pour étudiants mobilisés

17.04.2020

Les étudiants en soins infirmiers qui s'engagent de manière volontaire pendant plus d'un mois dans la lutte contre le coronavirus, dans les hôpitaux, les EMS, les réseaux de soins à domicile ou les hotlines cantonales pourront bénéficier d'aménagements spécifiques.

Les hautes écoles de santé de la HES-SO l'annoncent aujourd'hui (ve).

Travail sur leur expérience comme travail de bachelor

Les jeunes notamment qui effectuent leur dernier semestre d'études sont dispensés des enseignements. Ils peuvent aussi cesser leur travail de bachelor, quel que soit l'état d'avancement.

Ils devront, à la place, réaliser un travail sur les apprentissages pratiques effectués pendant la pandémie, en intégrant les références scientifiques actuelles.

Plus de 2'500 étudiants suivent actuellement une formation au sein des hautes écoles de santé des HES-SO. Environ 650 seront diplômés cette année en Suisse romande. /mro

Déconfinement: la transition va commencer

16.04.2020

Le Conseil fédéral a présenté sa stratégie de sortie de crise en 3 étapes.

x

Déconfinement: la transition va commencer

16.04.2020

Crèches, médecins, physiothérapeutes, coiffeurs et jardineries pourront rouvrir leurs portes dès le 27 avril.

C'est ce qu'a annoncé le Conseil fédéral ce jeudi après-midi. Le gouvernement a présenté sa stratégie de déconfinement en 3 étapes. Selon lui, l'évolution de l'épidémie de coronavirus permet d'assouplir les mesures de protection dans une dizaine de jours.

Ainsi, les hôpitaux pourront à nouveau pratiquer toutes les interventions, y compris celles qui ne sont pas urgentes. Pareil pour les services de soins à la personne, comme les salons de coiffure, ou encore les jardineries. Il est aussi prévu que les personnes extérieures à la famille proche d’un défunt puissent assister aux funérailles. Quant aux crèches, elles rouvriront également à cette date.


Ecoles et magasins le 11 mai


Les deux étapes suivantes du déconfinement devraient avoir lieu le 11 mai avec l'ouverture des écoles obligatoires et les autres magasins.

Enfin, le 8 juin, ce serait au tour des écoles professionnelles et du secondaire II, des hautes écoles, musées, bibliothèques, jardins botaniques et zoos. S’agissant des grandes manifestations, le Conseil fédéral décidera lors d’une de ses prochaines séances quand elles seront à nouveau autorisées.


Distance sociale toujours de rigueur


"Nous souhaitons agir aussi vite que possible, mais aussi lentement que nécessaire." Le ministre en charge de la santé Alain Berset a rappelé à plusieurs reprises que les mesures d’éloignement social et d’hygiène restent d’actualité et les personnes vulnérables doivent continuer de rester à la maison.

Tous ces assouplissements s’accompagnent de plans de protection. Selon la branche, il peut s’agir d’une recommandation ou d’une obligation de porter un masque. /it-sc

Baisse drastique du trafic dans le canton

16.04.2020

Il s'est réduit de moité sur certaines routes fribourgeoises, depuis le début de la crise sanitaire.

x

Baisse drastique du trafic dans le canton

16.04.2020

Il y a jusqu'à deux fois moins de trafic sur les routes fribourgeoises depuis la mi-mars, avec des différences bien sûr entre les régions.

Selon le service de la mobilité du canton, la baisse du trafic varie entre 30 et 50%. La plus forte diminution concerne les agglomérations, où se trouvent la grande partie des emplois.

Et selon des chiffres publiés par Google, on enregistre une baisse de 40% des déplacements vers les lieux de travail, et de 37% vers les gares et les arrêts de bus fribourgeois. Google se base sur les données de localisation des smarpthones pour fournir ces informations. /lsc

N'hésitez pas à déranger votre médecin

16.04.2020

Les urgences et médecins traitants enregistrent une baisse des consultations pour des problèmes de santé généraux.

x

N'hésitez pas à déranger votre médecin

16.04.2020

Les consultations aux urgences et auprès des médecins traitants sont en baisse dans le canton. De quoi inquiéter Médecin Fribourg et les soignants de l'HFR.

La crainte du coronavirus ne doit pas vous empêcher de consulter, si vous avez des soucis de santé ou des doutes sur votre état général.

En cas de symptômes potentiellement graves (douleurs thoraciques, difficulté importante à respirer, paralysie soudaine, etc.), il faut appeler la centrale d'urgence du 144. Si les ennuis de santé relèvent du non vital, alors il faudrait joindre son médecin traitant, et s'il ne répond pas, le médecin de garde.

Le canton rappelle également que les soins sont toujours assurés, en tout temps, aux urgences de l'Hôpital fribourgeois. Voici la liste des numéros d'aide et d'urgence. /jl-sco

6 millions pour le tourisme fribourgeois

15.04.2020

La branche étant durement frappée par les conséquences du coronavirus, le gouvernement cantonal a décidé de débloquer des fonds.

x

6 millions pour le tourisme fribourgeois

15.04.2020

Le Conseil d'Etat débloque six millions de francs pour venir en aide au tourisme fribourgeois, touché de plein fouet par la pandémie de coronavirus. Il faut dire que, depuis le début de la crise sanitaire, la branche perd 80 millions de francs chaque mois.

La mesure vise donc notamment à soutenir les exploitants locataires et à diminuer les charges fixes des établissements. Le canton veut ainsi assurer la survie des infrastructures touristiques existantes et éviter les licenciements.

D'autres mesures ne sont pas exclues. /jv

13 millions pour aider les acteurs culturels

15.04.2020

L'enveloppe est financée par le canton de Fribourg et la Confédération.

x

13 millions pour aider les acteurs culturels

15.04.2020

La culture fribourgeoise recevra une aide de près de 13 millions de francs.

L'objectif de cette enveloppe fédérale et cantonale est de soutenir les acteurs du domaine, confrontés à l'impact de la crise sanitaire.

Les 3 quarts vont indemniser les pertes financières liées aux annulations et reports de manifestations.
Le reste est prévu pour des prêts sans intérêts aux entreprises culturelles à but non lucratif en manque de liquidités.

Les demandes doivent être adressées électroniquement au Service de la culture au plus tard jusqu'au 20 mai./db

5'000 demandes de chômage partiel déposées

15.04.2020

Un quart des Fribourgeois actifs sont concernés. L'Etat a déjà versé plus de 6 millions aux entreprises.

x

5'000 demandes de chômage partiel déposées

15.04.2020

5'000 demandes de chômage partiel ont été déposées auprès de l'Etat de Fribourg depuis le 1er mars.

Presque toutes ont été traitées et 90% d'entre elles ont été acceptées.
Les refus touchent principalement des indépendants qui ont été redirigés vers leur caisse de compensation.

L'Etat a déjà versé près de 6 millions et demi de francs aux entreprises depuis le début de la pandémie.

Selon le Service public de l'emploi, les demandes d'indemnité pour réduction de l'horaire de travail concernent environ 46'000 Fribourgeois, soit un quart de la population active. La restauration et la construction sont les branches les plus touchées./db

Une action pour le corona et le climat

15.04.2020

Les militants de la Grève du climat ont allumé des centaines de bougies pour rendre hommage aux victimes du virus.

 

x

Une action pour le corona et le climat

15.04.2020

Des centaines de bougies ont illuminé la cour du Collège Saint-Michel mercredi matin à Fribourg.

Des militants de la grève du climat ont voulu par cette action dénoncer la gestion de la crise sanitaire et écologique actuelle; mais aussi rendre hommage aux victimes de la pandémie.

Appelée "Corona, Climat: même combat", le collectif estime que les deux crises présentent des similitudes.

Ses membres ont tenu à rappeler la date du 15 mai, jour où la prochaine grève nationale pour le climat aura lieu, sans rassemblement, mais avec des défis individuels. /kb

Image: Grève du climat - Fribourg

Le Grand conseil reprend du service

15.04.2020

Pour l'heure encore de manière virtuelle, les commissions peuvent siéger grâce à des visioconférences.

x

Le Grand conseil reprend du service

15.04.2020

Les députés fribourgeois peuvent recommencer à travailler.

Les commissions ont maintenant la possibilité de siéger par visioconférence, grâce à une plateforme sécurisée.

Après une pause forcée en mars et avril en raison du coronavirus, le travail parlementaire reprend pour traiter les dossiers les plus urgents.  

Quant à savoir si la session de mai aura lieu et sous quelle forme, le bureau du Grand conseil le décidera à la fin du mois.

Une chose est sûre, le bâtiment de la police cantonale n'offre pas les distances de sécurité nécessaires. Une délocalisation à Forum Fribourg est très probable. /kb

Concours de la Journée du bilinguisme reporté

14.04.2020

Il aura lieu au printemps 2021.

x

Concours de la Journée du bilinguisme reporté

14.04.2020

Le concours de la Journée du bilinguisme est reporté au printemps 2021.

Le délai était initialement fixé à fin mai de cette année.

Ce sont la fermeture des écoles et la réduction des activités en raison de la pandémie qui ont contraint l'Etat à prendre cette décision.

Ce concours vise à mettre en valeur les initiatives en faveur du bilinguisme et s'adresse aux écoles en particulier./db

200 personnes écopent d'une prune

14.04.2020

La police a verbalisé des personnes ne respectant pas les consignes liées à la lutte contre le coronavirus.

x

200 personnes écopent d'une prune

14.04.2020

La police cantonale a distribué 200 amendes ce week-end.

Elle a verbalisé des personnes qui ne respectaient pas la distance de 2 mètres entre elles, qui étaient plus que 5, ou car elles se trouvaient dans des lieux publics fermés.

35 personnes feront également l'objet de poursuites... Parmi elles, un tenancier, qui a servi des boissons sur sa terrasse à des clients qui attendaient leur repas à l'emporter.

Selon le dernier bilan en date des autorités, le canton de Fribourg enregistrent 860 contaminations et 55 décès.

68 personnes sont actuellement hospitalisées au HFR, dont 17 en soins intensifs. 97 ont pu sortir de l'hôpital./lsc

Plusieurs infractions constatées ce week-end

14.04.2020

Les patrouilles de la police ont eu de quoi faire.

x

Plusieurs infractions constatées ce week-end

14.04.2020

La police fribourgeoise n'a pas chômé durant le long week-end pascal.

Elle a interpellé dimanche un jeune après un vol d'essence dans une station service à Belfaux.

Le garçon de 15 ans a tenté de prendre la fuite, mais il a été arrêté à Givisiez.

Le même jour, une patrouille a intercepté cinq jeunes qui faisaient du motocross à sur les rives du Lac de la Gruyère.

Plusieurs accidents se sont également produits mais ils n'ont pas fait de blessés graves./lsc

FriAir 2020 annulé en toute logique

10.04.2020

Le Festival du centre Fries devait se tenir début mai, mais le coronavirus en a eu raison.

x

FriAir 2020 annulé en toute logique

10.04.2020

Encore une victime collatérale du coronavirus : FriAir.

L'édition 2020 du festival de musique, organisé par le centre Fries était prévue début mai.

Mais elle est donc logiquement annulée au vu de la situation actuelle.

Quant au programme semestriel du centre estudiantin fribourgeois, il reste pour le moment en suspens. /scg

Ouverture possible de stands de marché

09.04.2020

Le canton de Fribourg a décidé d'autoriser les ventes de denrées alimentaires sous réserve du respect de certaines conditions.

x

Ouverture possible de stands de marché

09.04.2020

Le canton de Fribourg autorise à nouveau la tenue de stands de marché. Les villes de Fribourg, Bulle et Romont seraient intéressées par cette possibilité, qui ne concerne que les vendeurs de denrées alimentaires habitués des marchés réguliers.

Les commerçants qui voudront en profiter devront toutefois appliquer certaines règles, comme une distance d'au moins 50 mètres entre chaque emplacement. Ils devront aussi veiller au respect des distances minimales entre leurs clients.

L'organisation des marchés et le respect de ces mesures seront du ressort des communes. /jv

Bibliothèque de Bulle: prêts encore possibles

09.04.2020

Un nouveau système est en place pour permettre aux lecteurs d'emprunter de nouveaux ouvrages, malgré la pandémie.

x

Bibliothèque de Bulle: prêts encore possibles

09.04.2020

La Bibliothèque de Bulle se ré-organise en ces temps de quasi-confinement. L'institution est fermée en raison de la pandémie, mais elle propose désormais un service de prêt sécurisé à tous ceux qui ont une carte de lecteur, nommé "Lectures au balcon".

Vous pouvez commander les livres que vous souhaitez en ligne, sur le site de la bibliothèque, via un formulaire de commande. Si vous êtes perdu ou indécis, sachez que les bibliothécaires ont aussi prévu un choix personnalisé.

Les lecteurs moins familiers d'internet peuvent aussi passer commande par téléphone.

Possibilité de livraison

Vous avez ensuite quatre jours pour venir retirer vos ouvrages sur place.

Les agents vous les remettent alors en respectant les mesures sanitaires bien sûr.

Il est aussi possible de vous les faire livrer si vous êtes une personne à risque ou à mobilité réduite. Cela peut se faire via un proche ou via les agents Sympas de Bulle. /mro

 

Les militaires en aide au personnel de l'HFR

08.04.2020

Une cinquantaine de soldats, formés dans le domaine médical, soutient les soignants pour faire face à la pandémie.

x

Les militaires en aide au personnel de l'HFR

08.04.2020

Les militaires échangent leur tenue kaki pour une blouse blanche !

L'armée apporte son soutien aux soignants de l'HFR, principalement sur le site de Fribourg, depuis le 19 mars.

Une cinquantaine de soldats, qui possèdent déjà une formation médicale, les aident notamment en effectuant des soins, triant et transportant les patients.

Vous pouvez dès maintenant découvrir leur travail, plusieurs témoignages et l'intérieur des tentes militaires avec notre vidéo diffusée sur les réseaux sociaux ! /it

Les HES au front contre le covid-19

08.04.2020

Les étudiants et le personnel des hautes écoles du canton s'investissent directement dans la gestion de la crise.

x

Les HES au front contre le covid-19

08.04.2020

Les étudiants et le personnel des quatre hautes écoles fribourgeoises s'engagent dans la gestion de la crise sanitaire. Une centaine de personnes, précise mercredi le gouvernement fribourgeois.

La Haute Ecole de Gestion aide la hotline de la Direction de l'économie et de l'emploi à répondre aux questions de prêts pour les entreprises.

Celle d'Ingénieurs assure le bon fonctionnement des plateformes de e-learning comme Moodle. Elle a aussi produit 40'000 litres de désinfectant.

Les étudiants des hautes écoles de Travail social et de Santé sont directement actifs sur le terrain, ou au téléphone pour suivre l'évolution des personnes placées en auto-isolement. /jl

Masques et gants sont arrivés en masse

07.04.2020

Fribourg a reçu mardi plus de 30 tonnes de matériel sanitaire en provenance de Chine.

x

Masques et gants sont arrivés en masse

07.04.2020

Le canton de Fribourg a reçu plus de 30 tonnes de matériel sanitaire en provenance de Chine.

Dans le détail, 5 camions ont livré 1million 300 mille masques, 220 mille lunettes de protection et plus d'un million de gants.

Ce matériel est destiné à l'hôpital fribourgeois, aux EMS, aux services d'aide et de soins à domicile, et aux ambulances.

Cette première livraison est arrivée lundi par avion à l'aéroport de Genève. Elle a été organisée par la Chambre de commerce et d'industrie de Genève.

Dans le pire des scénarios, ce matériel permet de couvrir l'ensemble des besoins du système de santé fribourgeois pour une durée de 10 jours. /kb

Transformer son confinement en oeuvre d'art

07.04.2020

Le Musée d'Art et d'Histoire de Fribourg lance un appel à témoignages pour une future exposition sur le confinement.

x

Transformer son confinement en oeuvre d'art

07.04.2020

Cette situation provoquée par la crise sanitaire peut se transformer en oeuvre d'art.

Le Musée d'Art et d'Histoire de Fribourg invite les Fribourgeois à partager une photo, une vidéo ou un texte illustrant cette période particulière.

Certains de ces témoignages pourront être utilisés lors d'une prochaine exposition du musée sur le confinement et l'enfermement.

Les informations pour les modalités de participation sont à retrouver sur le site du MAHF. /jl

Délai supprimé pour avoir recours aux RHT

06.04.2020

Les entreprises qui ont fait une demande de réduction d'horaire de travail en mars peuvent l'appliquer dès la date d'envoi.

x

Délai supprimé pour avoir recours aux RHT

06.04.2020

Votre entreprise a fait une demande de réduction d'horaire de travail, à cause de la crise sanitaire? Sachez que les délais de préavis de 10 jours (déjà rabaissés à trois jours), et d'attente d'un jour, sont supprimés.

Pour les entreprises qui ont demandé des indemnités RHT au mois de mars, alors que ces délais couraient encore, l'employeur peut appliquer la réduction d'horaires de travail dès l'envoi de sa demande par la poste.

Le Service public de l'emploi a reçu 5000 courriers en lien avec ces demandes. 4000 ont été traitées, et la grande majorité acceptées.

On rappelle qu'une hotline répond aux questions des entreprises au 026 305 96 57 /jl

La Liberté et La Gruyère au chômage partiel

03.04.2020

La baisse des revenus publicitaires, conséquence du coronavirus, frappe à son tour les deux titres fribourgeois.

x

La Liberté et La Gruyère au chômage partiel

03.04.2020

Comme le reste de la presse fribourgeoise, La Liberté et La Gruyère recourent à leur tour au chômage technique.

Covid-19 et baisse sévère des revenus publicitaires consécutive forcent les deux titres, propriété du Groupe Saint-Paul, à adapter le taux d'occupation de leurs équipes.

La mesure devrait être adoptée dès le 20 avril. /jv

1