x

La Torche 2.0 version Fribourg va s'allumer!

17.04.2018

La version fribourgeoise de la Torche 2.0 va pouvoir s'allumer! Elle a atteint son objectif : récolter le plus tôt possible 500 promesses de soutien. Dès lundi prochain, le nouveau média satirique disponible sur smartphone et tablettes proposera ainsi deux semaines de publications gratuites, avant de passer en mode abonnement. L’équipe fribourgeoise de la Torche 2.0 est constituée de trois dessinateurs du cru (dont Philippe Debuhme sur l'image) qui vont croquer l’actualité locale à raison de 3 dessins hebdomadaires. Les versions vaudoises et valaisannes vont emboîter le pas, contrairement à Genève et Neuchâtel qui n’ont pas passé le cap des 500 voix. Le canton du Jura avait lui lancé le concept il y a quelques mois.

News

Avez-vous vu cette personne?

26.09.2020

André G, âgé de 87 ans et domicilié à Charmey, est porté disparu depuis vendredi soir entre Bouloz et Charmey.

x

Avez-vous vu cette personne?

26.09.2020

Avis de disparation à Charmey.

La police fribourgeoise recherche André G, âgé de 87 ans et domicilié à Charmey. Ce dernier est porté disparu depuis vendredi soir entre Bouloz et Charmey.

Voici son signalement: homme, 87 ans, 178 cm, corpulence mince, cheveux gris, yeux bruns, porte une veste bleue marine, d'un pull bleu, des pantalons foncés, des chaussures bleues marine et des lunettes médicales. Il s'exprime en français. Il circule au volant de son véhicule Opel Astra, grise, FR 23367.

La police lance un appel à témoins. Tout renseignement concernant la personne disparue est à communiquer à la Police cantonale Fribourg au 026 304 17 17 ou au poste de police le plus proche. /mpi

News

Accident mortel à Charmey

26.09.2020

Une automobiliste a perdu la vie vendredi soir suite à un choc frontal sur la route entre Charmey et Châtel-sur-Monstalvens.

x

Accident mortel à Charmey

26.09.2020

Accident de voiture mortel vendredi soir à Charmey.

En fin de journée, une automobiliste a perdu la vie suite à un choc frontal sur la route entre Charmey et Châtel-sur-Monstalvens. Pour une raison encore inconnue, elle s'est déportée sur la voie de gauche et a percuté un véhicule en sens inverse.

Son enfant, âgé de 5 ans, qui l'accompagnait dans la voiture, a été grièvement blessé et héliporté par la REGA vers un hôpital.

La Police cantonale lance un appel à témoins pour déterminer les circonstances exactes de cet accident. /mpi

1

Derniers bulletins

[26.09.2020]Journal de 07h00
play
[25.09.2020]Journal de 18h00
play
[25.09.2020]Journal de 17h00
play
[25.09.2020]Journal de 12h00
play
[25.09.2020]Journal de 08h00
play
[25.09.2020]L'info qui nous touche
play
[25.09.2020]Journal de 07h00
play
[25.09.2020]Journal de 06h00
play
[24.09.2020]Journal de 18h00
play
[24.09.2020]Journal de 17h00
play
[24.09.2020]Journal de 12h00
play
[24.09.2020]Journal de 08h00
play
[24.09.2020]L'info qui nous touche
play
[24.09.2020]Journal de 07h00
play
[24.09.2020]Journal de 06h00
play
[23.09.2020]Journal de 18h00
play
[23.09.2020]Journal de 17h00
play
[23.09.2020]Journal de 12h00
play
[23.09.2020]Journal de 08h00
play
[23.09.2020]L'info qui nous touche
play
[23.09.2020]Journal de 07h00
play
[23.09.2020]Journal de 06h00
play
[22.09.2020]Journal de 18h00
play
[22.09.2020]Journal de 12h00
play
[22.09.2020]Journal de 08h00
play
[22.09.2020]L'info qui nous touche
play
[22.09.2020]Journal de 07h00
play
[22.09.2020]Journal de 06h00
play
[21.09.2020]Journal de 18h00
play
[21.09.2020]Journal de 17h00
play
[21.09.2020]Journal de 12h00
play
[21.09.2020]Journal de 08h00
play
[21.09.2020]L'info qui nous touche
play
[21.09.2020]Journal de 07h00
play
[21.09.2020]Journal de 06h00
play
[20.09.2020]Journal de 17h00
play
[20.09.2020]Journal de 12h00
play
[19.09.2020]Journal de 18h00
play
[19.09.2020]Journal de 17h00
play
[19.09.2020]Journal de 12h00
play
[19.09.2020]Journal de 08h00
play
[19.09.2020]Journal de 07h00
play
[18.09.2020]Journal de 18h00
play
[18.09.2020]Journal de 17h00
play
[18.09.2020]Journal de 12h00
play
[18.09.2020]Journal de 08h00
play
[18.09.2020]L'info qui nous touche
play
[18.09.2020]Journal de 07h00
play
[18.09.2020]Journal de 06h00
play
[17.09.2020]Journal de 18h00
play
[17.09.2020]Journal de 17h00
play
[17.09.2020]Journal de 12h00
play
[17.09.2020]Journal de 08h00
play
[17.09.2020]L'info qui nous touche
play
[17.09.2020]Journal de 07h00
play
[17.09.2020]Journal de 06h00
play
[16.09.2020]Journal de 18h00
play
[16.09.2020]Journal de 17h00
play
[16.09.2020]Journal de 12h00
play
[16.09.2020]Journal de 08h00
play
1
News

Le Portugal sur la liste des pays à risque

25.09.2020

L'Office fédéral de la santé publique a décidé d'ajouter 15 pays sur liste rouge. Le Kosovo par contre n'est plus à risque.

x

Le Portugal sur la liste des pays à risque

25.09.2020

Dès lundi, les voyageurs qui veulent se rendre au Portugal devront y réfléchir à deux fois !

L’Office fédéral de la santé publique a décidé d’allonger la liste des pays à risque.

Première communauté étrangère du canton de Fribourg, les Portugais réagissent à la décision de l’Office fédéral de la santé publique de placer le pays sur liste rouge. « Je préfère annuler mon voyage prévu prochainement en Algarve et on espère pouvoir y retourner plus tard » nous a dit un Portugais rencontrée au Centre portugais à Granges-Paccot.

Le coronavirus continue de se répandre au Portugal

Cette décision de placer le Portugal sur liste rouge fait suite à l’augmentation du nombre de cas de coronavirus dans le pays. Au cours des dernières 24 heures, 700 cas supplémentaires ont été enregistrés, portant à plus de 71'000 le nombre de malades. Le nombre de décès y est de plus de 1'900. «  Je suis allé au Portugal cet été, et les mesures sont beaucoup plus strictes qu’en Suisse…et pourtant les cas continuent d’augmenter », nous a glissé un Portugais rencontré à Granges-Paccot et qui nous a indiqué que « c’est trop risqué professionnellement de partir au Portugal », car en respectant la quarantaine imposée à son retour, il ne pourrait donc pas travailler et son restaurant n’y survivrait pas.

« Moi, je vais quand même rentrer au Portugal » nous a indiqué un retraité. Et il n’est très certainement pas le seul.

Quelles conséquences économiques?

Ces voyages au Portugal impliqueront donc des quarantaines de 10 jours, ce qui n’inquiète toutefois pas l’entreprise JPF à Bulle, que nous avons joint. La société emploie environ 900 personnes, dont le tiers sont des ressortissants portugais.

« Les recommandations de la direction, c’est de ne pas se rendre dans un pays à risque. Mais c’est valable depuis le début de la crise et pas uniquement pour le Portugal », nous a indiqué le directeur de JPF, Philippe Rémy, « d’autant plus qu’en général, ce n’est pas à cette période de l’année que les employés séjournent dans leur pays ». C’est plutôt à Noël qu’ils rentrent au Portugal, mais là non plus, Philippe Rémy n’est pas inquiet, car l'entreprise reste fermée plusieurs semaines, de quoi laisser aux salariés la possibilité de séjourner dans leur pays, d'en revenir, de respecter la quarantaine et de reprendre leur poste à temps.

La liste des pays à risque s'allonge

En tout, ce sont 15 Etats qui viennent s’ajouter à la liste des pays à risque : le Portugal, le Royaume-Uni, la Belgique, l’Equateur, la Hongrie, l’Irlande, l’Islande, la Jamaïque, le Luxembourg, le Maroc, le Népal, Oman, les Pays-Bas et la Slovénie.

Les voyageurs qui reviennent de l’un de ces pays devront se mettre en quarantaine pendant 10 jours, par mesure de précaution. /ls

News

"La contraception? Une affaire de couple!"

25.09.2020

Pilule, stérilet, préservatif, mais encore encore slip chauffant ou vasectomie: le point en cette journée mondiale de la...

x

"La contraception? Une affaire de couple!"

25.09.2020

La pilule a 60 ans, et elle n'est de loin plus seule en scène en matière de contraceptif. Sur le podium des moyens choisis, le préservatif reste toujours extrêmement présent. "C'est le seul moyen qui protège aussi des maladies sexuellement transmissibles", rappelle Monica Thalmann, conseillère au centre fribourgeois de santé sexuelle.

Chez les jeunes filles en-dessous de 20 ans en revanche, la pilule reste privilégiée comme premier moyen de contraception.

Moins d'hormones, svp!

"On constate un changement dans la tranche des 20-25 ans, qui sont dans une réflexion plus approfondie. Elles ont des effets secondaires avec les hormones, ou ont simplement envie de les laisser tomber", constate Monica Thalmann.

Elle relève également l'envie chez certaines femmes de savoir comment fonctionne leur cycle, de mieux connaître leur corps, par exemple au travers de la méthode symptothermique. Quant à la fiabilité, elle dépend toujours de la rigueur avec laquelle on va appliquer le moyen de contraception.

"Il faut beaucoup s'informer, et c'est un engagement sur la durée, car avec cette méthode, on n'est pas protégée d'un jour à l'autre, il faut un temps d'apprentissage."

Et les hommes, dans tout ça?

"Nous en sommes persuadés, la contraception devrait être une affaire de couple", insiste Monica Thalmann. Il faut dire que les hommes qui viennent s'informer autour de la contraception masculine sont plutôt rares au centre fribourgeois. "L'information manque beaucoup: l'anneau chauffant à poser autour des testicules ou le slip chauffant sont encore méconnus."

Il y a parfois aussi la crainte de la perte de virilité, par exemple avec la vasectomie. "Et les espaces pour en parler manquent pour les hommes, contrairement aux femmes qui peuvent par exemple poser leurs questions lors d'un rendez-vous gynécologique", regrette Monica Thalmann.

Pour en savoir plus, réécoutez notre éclairage sur le sujet

 

News

A la messe avec un masque

25.09.2020

Les catholiques devront porter un masque lors des messes alors que cette mesure est recommandée aux protestants.

x

A la messe avec un masque

25.09.2020

Le port du masque est désormais obligatoire pour assister aux messes catholiques.

Cette mesure permet d'autoriser pleinement le chant et de rendre à nouveau accessible l'ensemble des bancs des églises. Jusqu'ici, seul un sur deux était utilisable.

L'Eglise réformée du canton recommande, elle, le port systématique du masque lors des cultes mais ce sont les paroisses qui ont le dernier mot.

Chez les musulmans, le masque reste imposé lors des prières dans la dizaine de mosquées fribourgeoises./db

News

Soutien aux traditions vivantes

24.09.2020

Le canton de Fribourg souhaite soutenir et sauvegarder le patrimoine culturel immatériel.

x

Soutien aux traditions vivantes

24.09.2020

C'est le mois de la Bénichon!

Et cette tradition fait partie du patrimoine culturel immatériel de notre canton. Le Conseil d'Etat souhaite soutenir et sauvegarder ces traditions vivantes comme le Ranz des vaches, le patois ou encore le dialecte singinois.

C'est le but d'une ordonnance qui a été adoptée par le gouvernement cantonal, au début du mois de septembre. Désormais un groupe de travail s'attache à dessiner les futurs contours d'une loi qui devrait voir le jour dans quelques années.

Pour être définie comme une tradition vivante, il faut remplir trois critères, précise Philippe Trinchan, chef du Service cantonal de la culture. "Il faut que l'événement s'inscrive dans le temps: il doit exister depuis au moins deux générations. Le second élément, c'est l'évolution constante: ces traditions immatérielles peuvent se modifier dans le temps. Et enfin, elles doivent donner un sentiment d'identité et de continuité aux communautés qui les pratiquent."

S'il est important de sauvegarder ce patrimoine immatériel, cela ne doit pas empêcher ces traditions d'évoluer. "On pense trop souvent que des fêtes comme la Bénichon ou les Désalpes sont ritualisées. Or, ce n'est pas le cas, ces traditions évoluent au fil du temps en fonction de la façon avec laquelle les individus se les approprient", poursuit Philippe Trinchan.

Ce sont quelque 80 traditions vivantes qui sont actuellement répertoriées dans le canton de Fribourg, notamment la course des charrettes à Charmey, le Morat-Fribourg, la fondue ou encore la fête de lutte. /vdo

News

Les autos tunées dans le viseur de la police

24.09.2020

Une dizaine de conducteurs de voitures tunées ont récemment été dénoncés en raison de nuisances sonores.

 

x

Les autos tunées dans le viseur de la police

24.09.2020

Avec des modifications des pots d’échappement, des gentes ou d'un rabaissement, les voitures tunées se font remarquer. Pas seulement pour leur look sportif, mais surtout pour les nuisances sonores qu'elles génèrent.

La police fribourgeoise a effectué il y a quelques semaines une vingtaine de contrôles à Fribourg et Morat, avec la présence d'un expert de l'office de la circulation, et à l'aide d'un appareil qui mesure le bruit.

Sortie des bolides par beau temps

"Le comportement du conducteur est un élément déclencheur du contrôle", explique le sergent Frédéric Schmutz, responsable de cette opération. Le profil type? Souvent des jeunes hommes, passionnés d'automobile, "qui circulent plutôt quand il fait beau et donc, quand il y a du monde dehors."

Dix conducteurs ont au final été dénoncés en raison de modifications illégales faites sur leur auto et dépassement des normes sonores.

Dans les cas les plus graves, le bolide peut être saisi. "Dans les cas moins importants, mais qui ne respectent pas les prescriptions, l'automobiliste reçoit une convocation pour une expertise et a un délai pour mettre son véhicule aux normes, poursuit Frédéric Schmutz. En parallèle, une dénonciation au Ministère public ou à la Préfecture est envoyée." /kb

 

1

Contact rédaction

 info(at)radiofr.ch Tél. 026 351 51 10