x

L'UDC fribourgeoise dit deux fois oui

06.06.2019

L'UDC appelle à voter oui à l’extension des horaires d’ouverture des magasins à 17h le samedi. Le comité central de l’UDC Fribourg, réuni jeudi soir à Courtepin, a en effet voté en faveur de la modification de la loi sur le commerce à 29 voix contre seulement 2 oppositions et une abstention.

Quant au projet de réforme fiscale des entreprises, le PF17, les délégués l’ont approuvée à l’unanimité.

Enfin concernant les élections fédérales d’octobre prochain, l’UDC fribourgeoise s’est encore prononcée en faveur de l’apparentement avec la liste de la section cantonale de l’Union démocratique fédérale. /scg

Coronavirus
News

Les remontées mécaniques rouvrent ce samedi

03.06.2020

Les stations des Préalpes fribourgeoises s'apprêtent à recevoir à nouveau des visiteurs.

x

Les remontées mécaniques rouvrent ce samedi

03.06.2020

Vous pourrez à nouveau boire un verre en altitude et faire des activités en plein-air dans les Préalpes fribourgeoises.

La Confédération a donné son feu vert: les remontées mécaniques rouvrent samedi 6 juin dans le canton.

Les stations de Schwarzsee, Jaun, Charmey, Moléson et La Berra ont mis en place différentes mesures, pour assurer la sécurité de chacun. Mais il n'y aura aucune limitation générale, et le port du masque est recommandé uniquement si la distance minimale ne peut pas être respectée.

Les stations fribourgeoises comptent sur la clientèle régionale et de toute la Suisse, pour assurer une saison estivale similaire aux années précédentes. /jl

Coronavirus
News

Des places de travail devraient disparaître

03.06.2020

Une entreprise fribourgeoise sur quatre estime qu'elle devra réduire ses effectifs cette année.

x

Des places de travail devraient disparaître

03.06.2020

Une entreprise fribourgeoise sur cinq affirme que la crise menace son avenir, selon une enquête menée par la Chambre de commerce et d'industrie du canton de Fribourg, publiée mercredi.

Cette enquête nous indique aussi que près d'une firme sur deux craint de terminer l'année dans les chiffres rouges.

Côté investissements, la moitié des entreprises a décidé de les reporter et 12% de carrément les geler.

Des emplois pourraient passer à la trappe

Les conséquences de la pandémie de coronavirus pourraient faire disparaître des places de travail.

Plus d'une entreprise sur quatre affirme dans cette enquête, menée du 18 au 25 mai, qu'elle devra réduire ses effectifs cette année, malgré le chômage partiel.

Ce chiffre est en nette hausse par rapport à un sondage effectué en avril. Il n'y avait alors que 17% des firmes qui envisageaient de se séparer d'une partie de leur personnel. /lsc

1

Derniers bulletins

[03.06.2020]Journal de 17h00
play
[03.06.2020]Journal de 12h00
play
[03.06.2020]Journal de 08h00
play
[03.06.2020]L'info qui nous touche
play
[03.06.2020]Journal de 07h00
play
[03.06.2020]Journal de 06h00
play
[02.06.2020]Journal de 18h00
play
[02.06.2020]Journal de 17h00
play
[02.06.2020]Journal de 12h00
play
[02.06.2020]Journal de 08h00
play
[02.06.2020]L'info qui nous touche
play
[02.06.2020]Journal de 07h00
play
[02.06.2020]Journal de 06h00
play
[01.06.2020]Journal de 17h00
play
[31.05.2020]Journal de 18h00
play
[31.05.2020]Journal de 17h00
play
[31.05.2020]Journal de 12h00
play
[30.05.2020]Journal de 18h00
play
[30.05.2020]Journal de 17h00
play
[30.05.2020]Journal de 12h00
play
[30.05.2020]Journal de 08h00
play
[30.05.2020]Journal de 07h00
play
[29.05.2020]Journal de 18h00
play
[29.05.2020]Journal de 17h00
play
[29.05.2020]Journal de 12h00
play
[29.05.2020]Journal de 08h00
play
[29.05.2020]L'info qui nous touche
play
[29.05.2020]Journal de 07h00
play
[29.05.2020]Journal de 06h00
play
[28.05.2020]Journal de 18h00
play
[28.05.2020]Journal de 17h00
play
[28.05.2020]Journal de 12h00
play
[28.05.2020]Journal de 08h00
play
[28.05.2020]L'info qui nous touche
play
[28.05.2020]Journal de 07h00
play
[28.05.2020]Journal de 06h00
play
[27.05.2020]Journal de 18h00
play
[27.05.2020]Journal de 12h00
play
[27.05.2020]Journal de 08h00
play
[27.05.2020]L'info qui nous touche
play
[27.05.2020]Journal de 07h00
play
[26.05.2020]Journal de 18h00
play
[26.05.2020]Journal de 17h00
play
[26.05.2020]Journal de 12h00
play
[26.05.2020]Journal de 08h00
play
[26.05.2020]L'info qui nous touche
play
[26.05.2020]Journal de 07h00
play
[26.05.2020]Journal de 06h00
play
[25.05.2020]Journal de 18h00
play
[25.05.2020]Journal de 17h00
play
[25.05.2020]Journal de 12h00
play
[25.05.2020]Journal de 08h00
play
[25.05.2020]L'info qui nous touche
play
[25.05.2020]Journal de 07h00
play
[25.05.2020]Journal de 06h00
play
[24.05.2020]Journal de 18h00
play
[24.05.2020]Journal de 17h00
play
[24.05.2020]Journal de 12h00
play
[23.05.2020]Journal de 18h00
play
[23.05.2020]Journal de 17h00
play
1
Coronavirus
News

HFR: près de 3% du personnel infecté au covid

03.06.2020

Les employés de l'hôpital fribourgeois sont parmi les plus touchés en Suisse.

x

HFR: près de 3% du personnel infecté au covid

03.06.2020

93, c'est le nombre d'employés de l'Hôpital fribourgeois à avoir contracté le coronavirus. Cela correspond à 2,74% du personnel.

Un taux qui classe l'HFR en 5ème place d'un classement établi par la Sonntagszeitung, derrière Genève, Neuchâtel, le Valais et Vaud. Les établissements tessinois et alémaniques dénombrent proportionnellement moins de malades.

L'HFR relativise

"Aucun soignant évoluant aux soins intensifs n'a contracté la maladie, ce qui montre que les mesures ont bien fonctionné", tempère Jeannette Portmann, chargée de communication de l'HFR.

Elle précise encore que "ce pourcentage couvre aussi le personnel médico-technique, les civilistes. Donc c'est un mix de personnes qui n'avaient pas de contact direct avec les patients, ce qui pourrait expliquer le fait qu'elles se soient infectées en dehors de l'hôpital."

Sur les 93 cas infectés, seul un employé de l'HFR a dû être hospitalisé. Aucun décès n'a été constaté. /db-sc

Coronavirus
News

Projet d'école alternative à Marly

03.06.2020

Un collectif a lancé un crowdfunding pour pouvoir concrétiser ce projet. L'école doit ouvrir à la rentrée 2020.

x

Projet d'école alternative à Marly

03.06.2020

Une école alternative doit ouvrir à la rentrée à Marly, dans les locaux du Marly Innovation Center (MIC).

Cette école privée baptisée "Ecole demain" s’inspire notamment de la pédagogie Montessori.

Les inscriptions sont ouvertes. Quatre enfants sont déjà inscrits.

Effectifs réduits

La classe va accueillir les enfants de 4 à 6 ans (1-2H) à partir de septembre, puis devrait accueillir, dans les années suivantes, tous les niveaux du degré primaire pour former une classe multi-âges, jusqu'à la 8H.

Deux enseignantes vont encadrer chacune une quinzaine d'élèves au maximum.

Les cours se dérouleront trois journées par semaine, en continu, de 8h30 à 16h.

Activités libres

Changement par rapport aux écoles publiques "classiques" : les enfants auront la liberté de choisir leurs activités, et les réaliseront de manière autonome.

"C'est important d'attendre que la motivation vienne de l'enfant, parce que les petits apprennent et retiennent beaucoup mieux quand ils ont envie, quand ils ont de l'intérêt", souligne Audrey Struss, l'une des deux futures enseignantes.

Une partie des enseignements sera dispensée à l'extérieur, en forêt notamment.

Plus de liberté ne signifie toutefois pas absence de règles. "Les enfants auront bien sûr des limites, ils devront se respecter, apprendre à vive ensemble", poursuit Audrey Struss.

Pas de notes

Et puis les enseignants devront aussi respecter le programme. "On est tenu de répondre aux exigences du Plan d'études romand (PER), mais pour arriver à ces objectifs, on va proposer plusieurs chemins, divers apprentissages", explique Elisabeth Weissbaum, coordinatrice du projet "Ecole Demain".

Mais pour atteindre ces objectifs, les élèves ne seront pas notés. Leurs compétences et leur progression seront évaluées au fur et à mesure, grâce à différents exercices.

La scolarité est payante, les frais dépendent des revenus des parents. Ils varient entre 300 et 1'300 francs par mois.

Campagne de récolte de fonds

Pour financer les derniers aménagement des locaux à Marly, l’équipe a lancé une campagne de crowdfunding qui court jusqu’au 6 juin.

Plus de 18'000 francs ont déjà été récoltés. /mro

 

Image : Ecole demain

Coronavirus
News

Le monde de la nuit est dans l'impasse

02.06.2020

Plusieurs gérants de discothèques et de bars de nuit basés dans notre canton font part de leur incompréhension.

x

Le monde de la nuit est dans l'impasse

02.06.2020

Coup de gueule de la part des acteurs fribourgeois du monde de la nuit!

Plusieurs gérants de discothèques et de bars ont fait part de leur mécontentement dans un communiqué de presse, publié mardi. Selon eux, les nouvelles directives de la Confédération sont contradictoires et ont été prises sans consulter les tenanciers d'établissements nocturnes.

Dans la missive, ils expliquent qu'il ne sera pas possible de fermer à minuit et danser avec une distanciation de 4 mètres carrés. L'obligation de consommer des boissons assis à table n'est pas applicable non plus. "C'est comme permettre à un restaurant d'ouvrir, tout en lui interdisant de servir des repas", dit Gilles Ancion, patron de Globull à Bulle.

Une demande d'aide financière exceptionnelle est en cours d'élaboration et sera déposée la semaine prochaine auprès de l'Etat de Fribourg. Si elle est rejetée, plusieurs clubs craignent de mettre la clé sous la porte après trois mois de fermeture complète. /kb

Coronavirus
News

EMS: règles assouplies pour les visites

02.06.2020

Plus besoin de réserver un créneau à l'avance, ni de plexiglas... Différentes restrictions sont levées.

x

EMS: règles assouplies pour les visites

02.06.2020

Vous ne serez plus obligés de fixer un rendez-vous à l'avance si vous allez voir un parent ou un grand-parent dans un home, ni de respecter le créneau des 30 minutes accordées.

Les règles de visite dans les EMS du canton s'assouplissent à partir de ce mercredi.

Visites possibles dans les chambres

De plus, les rencontres, à nouveau autorisées depuis le 9 mai dernier après environ deux mois d'interdiction, peuvent désormais s'effectuer dans les chambres, et plus seulement dans les salons ou les cafétérias des EMS.

Un détail important pour certaines personnes âgées, selon Greetje Maertens, responsable des soins au Home de la Vallée de l'Intyamon, à Villars-sous-Mont, en Gruyère : "Pour les résidents atteints de certaines pathologies, une présence est plus importante que la communication. Dans ces cas-là, c'est important de pouvoir aller dans la chambre, le ou la résidente est moins distrait-e et il-elle a plus d'intimité avec ses proches".

Fini les séparations en plexiglas

Les plexiglas, qui séparaient jusqu'ici les résidents de leurs proches venus leur rendre visite, disparaissent aussi à partir de ce mercredi.

Là aussi, cela va changer le quotidien des personnes âgées, témoigne la responsable des soins au Home de la Vallée de l'Intyamon : "Pour nos pensionnaires qui ont des problèmes de surdité, les plexiglas empêchaient de bien entendre les visiteurs lorsqu'ils discutaient. On les a certes équipés d'écouteurs et d'un système adapté pour les aider, mais cela n'était toujours pas facile."

Pas de contact physique proche

Il y a ces assouplissements, mais cela ne signifie pas de retour à la normale complet. Vous ne pourrez pas, par exemple, serrer dans les bras votre papa ou votre grand-maman qui réside en EMS. Vous pourrez par contre vous serrer la main si vous vous êtes désinfectés avant.

Par ailleurs, il faudra toujours respecter la distance des deux mètres dans les EMS, et si elle ne peut pas être respectée, le port du masque est obligatoire.

Dernier changement qui entre en vigueur ce mercredi : chaque résident peut avoir la compagnie de trois visiteurs extérieurs, contre deux auparavant.

Depuis le début de la crise sanitaire, le coronavirus a provoqué le décès de 44 résidents des EMS fribourgeois. /mro

Coronavirus
News

Reprise des classes complètes dans les CO

02.06.2020

Des milliers d'élèves du Secondaire I retrouvent ainsi leurs camarades et professeurs.

x

Reprise des classes complètes dans les CO

02.06.2020

Les cours ont repris mardi dans les CO fribourgeois avec des classes complètes. Après plus de 2 mois d'enseignement à distance, des milliers d'élèves du Secondaire I retrouvent ainsi leurs camarades et professeurs.

Au CO de la Glâne à Romont, l'enjeu est de taille: faire respecter les mesures sanitaires en vigueur avec plus de 1000 élèves et une centaine d'enseignants dans l'établissement. « On a créé 7 entrées au lieu de 3 avec un poste de désinfection à chacun de ces accès. On a triplé le nombre de récréations et réalisé des parcours de couleur pour éviter au maximum les croisements de classe », détaille le directeur Olivier Crausaz.  

Une rentrée qui fait du bien

« C’était plus que nécessaire au niveau social. Certains élèves ont souffert de ce cloisonnement. Le fait de pouvoir terminer plus ou moins normalement, ça donne une belle fin à l’année scolaire. Le directeur de l'établissement tire un bilan extrêmement positif de ces 2 mois et demi d'école à distance.

« On a pu être très réactif lors du confinement, car le CO de la Glâne était déjà équipé en termes informatiques, avec un personnel formé. Je tire mon chapeau aux élèves, et surtout aux enseignants qui ont fait part de beaucoup d'inventivité. »

Lundi prochain, ce sera au tour des élèves du Secondaire II, collèges, écoles de commerce et ECG de retourner aux cours en présentiel. /mpi-sc

1

Contact rédaction

 info(at)radiofr.ch Tél. 026 351 51 10