x

Effectifs en baisse: inquiétude des pêcheurs

04.06.2020

Les Fribourgeois membres des clubs de pêche du canton sont préoccupés par la baisse continue de leurs effectifs.

Le nombre d'adhérents a diminué de plus de près de 30% en 30 ans, au sein du club sportif de pêche de Fribourg par exemple. Les pêcheurs vieillissent aussi, et la relève n'est pas assurée.

Ce qui est un problème pour la survie de ce club, mais pas seulement.

Signalement des pollutions

"Les pêcheurs jouent un rôle important dans le maintien en état des cours d'eau : 95% des pollutions, lisier ou fuite d'hydrocarbure, sont signalées aux autorités compétentes par les pêcheurs", indique ainsi Jérémy Clerc, membre de ce club.

"Les pêcheurs, en lien avec les associations écologistes, participent aussi à des actions d'aménagement des rivières pour favoriser la biodiversité", insiste Cédric Barras, autre membre du club de pêche sportif de Fribourg et également membre du comité de la fédération de pêche fribourgeoise.

Des animaux de retour

Exemple de ce type d'aménagement : le chantier qui vient d'avoir lieu sur la Broye, au niveau d'Enney : "On a créé des zones de courant et des zones calmes. Peu après, on a vu les truites qui ont commencé à revenir. Les martins-pêcheurs sont aussi revenus", détaille Cédric Barras. A cet endroit, des panneaux didactiques ont aussi été installés pour sensibiliser les promeneurs sur ce milieu naturel et sa biodiversité.

Ces pêcheurs veulent ainsi se débarrasser de l'étiquette de "chasseur-ennemi de la nature" qui leur colle parfois à la peau.

De son côté, le club sportif de pêche de Fribourg invite donc tous les amateurs de pêche en rivière à rejoindre une association du canton, et prévoit prochainement des actions de sensibilisation et de promotion de ses activités. /mro

News

A la messe avec un masque

25.09.2020

Les catholiques devront porter un masque lors des messes alors que cette mesure est recommandée aux protestants.

x

A la messe avec un masque

25.09.2020

Le port du masque est désormais obligatoire pour assister aux messes catholiques.

Cette mesure permet d'autoriser pleinement le chant et de rendre à nouveau accessible l'ensemble des bancs des églises. Jusqu'ici, seul un sur deux était utilisable.

L'Eglise réformée du canton recommande, elle, le port systématique du masque lors des cultes mais ce sont les paroisses qui ont le dernier mot.

Chez les musulmans, le masque reste imposé lors des prières dans la dizaine de mosquées fribourgeoises./db

News

Soutien aux traditions vivantes

24.09.2020

Le canton de Fribourg souhaite soutenir et sauvegarder le patrimoine culturel immatériel.

x

Soutien aux traditions vivantes

24.09.2020

C'est le mois de la Bénichon!

Et cette tradition fait partie du patrimoine culturel immatériel de notre canton. Le Conseil d'Etat souhaite soutenir et sauvegarder ces traditions vivantes comme le Ranz des vaches, le patois ou encore le dialecte singinois.

C'est le but d'une ordonnance qui a été adoptée par le gouvernement cantonal, au début du mois de septembre. Désormais un groupe de travail s'attache à dessiner les futurs contours d'une loi qui devrait voir le jour dans quelques années.

Pour être définie comme une tradition vivante, il faut remplir trois critères, précise Philippe Trinchan, chef du Service cantonal de la culture. "Il faut que l'événement s'inscrive dans le temps: il doit exister depuis au moins deux générations. Le second élément, c'est l'évolution constante: ces traditions immatérielles peuvent se modifier dans le temps. Et enfin, elles doivent donner un sentiment d'identité et de continuité aux communautés qui les pratiquent."

S'il est important de sauvegarder ce patrimoine immatériel, cela ne doit pas empêcher ces traditions d'évoluer. "On pense trop souvent que des fêtes comme la Bénichon ou les Désalpes sont ritualisées. Or, ce n'est pas le cas, ces traditions évoluent au fil du temps en fonction de la façon avec laquelle les individus se les approprient", poursuit Philippe Trinchan.

Ce sont quelque 80 traditions vivantes qui sont actuellement répertoriées dans le canton de Fribourg, notamment la course des charrettes à Charmey, le Morat-Fribourg, la fondue ou encore la fête de lutte. /vdo

1

Derniers bulletins

[25.09.2020]Journal de 12h00
play
[25.09.2020]Journal de 08h00
play
[25.09.2020]L'info qui nous touche
play
[25.09.2020]Journal de 07h00
play
[25.09.2020]Journal de 06h00
play
[24.09.2020]Journal de 18h00
play
[24.09.2020]Journal de 17h00
play
[24.09.2020]Journal de 12h00
play
[24.09.2020]Journal de 08h00
play
[24.09.2020]L'info qui nous touche
play
[24.09.2020]Journal de 07h00
play
[24.09.2020]Journal de 06h00
play
[23.09.2020]Journal de 18h00
play
[23.09.2020]Journal de 17h00
play
[23.09.2020]Journal de 12h00
play
[23.09.2020]Journal de 08h00
play
[23.09.2020]L'info qui nous touche
play
[23.09.2020]Journal de 07h00
play
[23.09.2020]Journal de 06h00
play
[22.09.2020]Journal de 18h00
play
[22.09.2020]Journal de 12h00
play
[22.09.2020]Journal de 08h00
play
[22.09.2020]L'info qui nous touche
play
[22.09.2020]Journal de 07h00
play
[22.09.2020]Journal de 06h00
play
[21.09.2020]Journal de 18h00
play
[21.09.2020]Journal de 17h00
play
[21.09.2020]Journal de 12h00
play
[21.09.2020]Journal de 08h00
play
[21.09.2020]L'info qui nous touche
play
[21.09.2020]Journal de 07h00
play
[21.09.2020]Journal de 06h00
play
[20.09.2020]Journal de 17h00
play
[20.09.2020]Journal de 12h00
play
[19.09.2020]Journal de 18h00
play
[19.09.2020]Journal de 17h00
play
[19.09.2020]Journal de 12h00
play
[19.09.2020]Journal de 08h00
play
[19.09.2020]Journal de 07h00
play
[18.09.2020]Journal de 18h00
play
[18.09.2020]Journal de 17h00
play
[18.09.2020]Journal de 12h00
play
[18.09.2020]Journal de 08h00
play
[18.09.2020]L'info qui nous touche
play
[18.09.2020]Journal de 07h00
play
[18.09.2020]Journal de 06h00
play
[17.09.2020]Journal de 18h00
play
[17.09.2020]Journal de 17h00
play
[17.09.2020]Journal de 12h00
play
[17.09.2020]Journal de 08h00
play
[17.09.2020]L'info qui nous touche
play
[17.09.2020]Journal de 07h00
play
[17.09.2020]Journal de 06h00
play
[16.09.2020]Journal de 18h00
play
[16.09.2020]Journal de 17h00
play
[16.09.2020]Journal de 12h00
play
[16.09.2020]Journal de 08h00
play
[16.09.2020]L'info qui nous touche
play
[16.09.2020]Journal de 07h00
play
[16.09.2020]Journal de 06h00
play
1
News

Les autos tunées dans le viseur de la police

24.09.2020

Une dizaine de conducteurs de voitures tunées ont récemment été dénoncés en raison de nuisances sonores.

 

x

Les autos tunées dans le viseur de la police

24.09.2020

Avec des modifications des pots d’échappement, des gentes ou d'un rabaissement, les voitures tunées se font remarquer. Pas seulement pour leur look sportif, mais surtout pour les nuisances sonores qu'elles génèrent.

La police fribourgeoise a effectué il y a quelques semaines une vingtaine de contrôles à Fribourg et Morat, avec la présence d'un expert de l'office de la circulation, et à l'aide d'un appareil qui mesure le bruit.

Sortie des bolides par beau temps

"Le comportement du conducteur est un élément déclencheur du contrôle", explique le sergent Frédéric Schmutz, responsable de cette opération. Le profil type? Souvent des jeunes hommes, passionnés d'automobile, "qui circulent plutôt quand il fait beau et donc, quand il y a du monde dehors."

Dix conducteurs ont au final été dénoncés en raison de modifications illégales faites sur leur auto et dépassement des normes sonores.

Dans les cas les plus graves, le bolide peut être saisi. "Dans les cas moins importants, mais qui ne respectent pas les prescriptions, l'automobiliste reçoit une convocation pour une expertise et a un délai pour mettre son véhicule aux normes, poursuit Frédéric Schmutz. En parallèle, une dénonciation au Ministère public ou à la Préfecture est envoyée." /kb

 

News

Une initiative pour faire plier le HFR

24.09.2020

Plus de 120 citoyens ont décidé de venir en aide aux hôpitaux situés en périphérie de Fribourg, en lançant une initiative...

x

Une initiative pour faire plier le HFR

24.09.2020

Des urgences 24 heures sur 24 à Riaz et à Tavel, des soins de proximité… des citoyens lancent une initiative populaire !

Plus de 120 citoyens ont répondu mercredi soir à l'appel d'un comité citoyen. Tous veulent que la population ait accès à des soins de qualité et de proximité. Cela passe par un maintien notamment des urgences 24/24h sur les sites de Riaz et de Tavel.

Réaction à l'annonce de l'HFR

Cette revendication fait suite à l’annonce récente de l’Hôpital fribourgeois de transformer les urgences de Riaz en permanence, accessibles uniquement de 7h à 22h. Les urgences de Tavel ont quant à elles été fermées la nuit en raison de la pandémie de Covid-19.

Le comité estime qu'avec une population de 100'000 habitants, le maintien des urgences dans le Sud est une nécessité. "On a tous besoin tôt ou tard d'un accès aux soins, souligne le député vert Nicolas Pasquier. Pour les personnes de l'Intyamon, du sud de la Glâne et de la Veveyse, Riaz est déjà loin, alors devoir aller à Fribourg, c'est encore plus loin pour eux."

Le texte va devoir être précisé

Des avocats se joindront à l'élaboration du texte afin qu’il soit recevable. Il faudra aussi faire en sorte qu’il ne touche pas que le sud du canton, mais qu’il rayonne au-delà. "Il ne faut pas oublier les Alémaniques qui vivent une situation semblable à celle de Riaz, déclarait Marc Monney, président du comité citoyen. Ils doivent pouvoir obtenir des soins d’urgences en allemand."

Avant que le texte de l’initiative ne soit prêt pour la récolte de signatures, "il faut attendre au moins un mois, voire plus. Mais il faut qu’on fasse les choses justes pour mettre toutes les chances de notre côté" estime de son côté Sébastien Bossel, vice-président de l’UDC Fribourg et membre du comité citoyen.

La récolte de signatures pourrait tout de même débuter avant la fin de l’année. Lorsque l’initiative sera lancée, ils disposeront de 3 mois pour réunir 6000 paraphes.

Le peuple pourrait avoir le dernier mot sur l’avenir des sites hospitaliers situés en périphérie. /ls

News

Un nouvel hôpital cantonal d'ici 10 ans

23.09.2020

La mesure fait partie de la ré-organisation de l'HFR. Une stratégie 2020-2024 présentée ce mercredi.

 

 

x

Un nouvel hôpital cantonal d'ici 10 ans

23.09.2020

Un hôpital central, fort, dans l'agglomération fribourgeoise, et plusieurs centres de santé, dans les différents districts. Voilà la stratégie dessinée par la direction de l'HFR ce mercredi.

Vous en avez peut-être entendu parler: l'hôpital cantonal, situé à Villars-sur-Glâne, va déménager. Le nouveau site se trouvera dans la même commune, dans le secteur Chamblioux-Bertigny, près de la sortie d'autoroute Fribourg-Sud.

Un nouvel hôpital d'ici 2030

La direction de l'HFR a donné un calendrier ce mercredi: le terrain doit être acheté d'ici fin 2022, le crédit pour le projet voté d'ici 2023.

Le projet promet un bâtiment plus grand, plus moderne, qui pourra être construit d'ici 2030. "En dix ans, c'est encore faisable, un bureau d'études nous l'a confirmé", assure le directeur général de l'HFR, Marc Devaud.

C'est là que tous les patients fribourgeois, qui doivent rester plusieurs nuits à l'hôpital, devront aller. C'est là que se trouveront aussi les urgences. L'idée est d'avoir en un seul lieu les spécialistes et le matériel les plus adaptés.

Des centres de santé dans les districts

Mais l'Hôpital fribourgeois souhaite quand même maintenir des offres de soins dans les différents districts. La direction annonce qu'elle veut créer des centres de santé, deux au moins d'ici 2024.

Ces centres comprennent une permanence médicale, ouverte en journée pour des petites urgences, mais ils pourront aussi offrir d'autres types de soins, des séances d'ostéopathie ou de chimiothérapie. Tous les soins qui pourront se faire en ambulatoire.

L'un de ces centres de santé va ouvrir courant 2022 dans le sud du canton, avec des services répartis entre Riaz, Billens, et Châtel-St-Denis. Des discussions sont encore en cours pour savoir quels types de services seront proposés dans les différentes villes.

A Riaz, des médecins de famille se relaieront dès 2021 à l'hôpital le soir et le week-end, lorsque la permanence médicale sera fermée.

L'autre centre de santé pourrait ouvrir en Singine ou dans le district du Lac, en tout cas dans une zone germanophone.

Maintien des antennes de l'HFR

Quant aux sites de Riaz, Billens, Meyriez ou Tavel, ils ne doivent pas disparaître.

Ces antennes du HFR gardent des lits, et se spécialisent dans un domaine: la réadaptation pour Meyriez, les personnes âgées pour Tavel, par exemple. Elles deviennent ainsi des "centres de compétence".

Billens va de son côté accueillir des patients avant leur admission en EMS. /mro

News

Harcèlement de rue: 4 sondés sur 5 concernés

23.09.2020

Les autorités communales prennent des mesures à hauteur de 50'000 francs.

x

Harcèlement de rue: 4 sondés sur 5 concernés

23.09.2020

Sur les près de 4300 questionnaires valides enregistrés, 79% des répondants ont été victimes de harcèlement de rue. Il s'agit en grande majorité de jeunes femmes et de personnes LGBT, a indiqué mardi la Ville de Fribourg.

Selon l'étude menée par la Haute école de travail social - mandatée suite à un postulat en 2017 - les frottements et attouchements ont plutôt lieu dans les transports publics, les bars, les discothèques et les soirées festives.

Les interpellations inadéquates, les remarques sur l'habillement, les insultes et les propositions indécentes surviennent surtout à la gare, au centre-ville et dans les quartiers.

Changement de comportement


Certaines personnes ont indiqué avoir été suivies dans la rue. Le harcèlement de rue pousse plus de 60% des femmes et 45% des hommes à modifier leur comportement pour se protéger, comme prendre un autre chemin, s'habiller différemment ou éviter les transports publics.

Du côté des témoins, c'est souvent la paralysie. Trois quarts des personnes ayant subi du harcèlement de rue ont indiqué n'avoir reçu aucune aide des témoins de la scène. Une majorité des sondés ont eux-mêmes assisté à de tels actes mais ne sont pas intervenus, par peur de représailles notamment.

En parallèle à ce sondage, "un café du monde", méthode participative permettant le croisement de regards des différents acteurs concernés par la thématique, a permis de recenser les mesures existantes et de faire émerger des besoins et recommandations.

Plan d'action dès 2021

Le Secteur de la cohésion sociale a élaboré un plan d'action en sept points pour lutter contre le harcèlement de rue. Parmi ceux-ci, la création d'une plateforme d'échange entre pouvoirs publics et associations, des actions de sensibilisations publiques et internes ou encore l'aménagement de certains lieux publics. 

50'000 francs par an sont prévus pour ce dispositif. Ce montant devra encore être approuvé par le Conseil général en décembre prochain. /an-ats

>> Plus d'informations et de ressources utiles sur le site de l'association Mille Sept Sans.

News

Pas de fête pour la rentrée des étudiants

23.09.2020

Le festival Etu'Sound, prévu vendredi, est annulé en raison de la situation sanitaire.

x

Pas de fête pour la rentrée des étudiants

23.09.2020

Beaucoup d'étudiants seront certainement déçus: le Festival Etu'sound initialement prévu vendredi à Fribourg est annulé.

Le comité d'organisation a jugé judicieux de prendre cette décision pour "s'aligner sur les mesures de sécurité adoptées au niveau fédéral", qui limitent les grands rassemblements.  
 
Ce grand rendez-vous estudiantin a lieu traditionnellement le deuxième vendredi suivant la rentrée académique. Il réunit plus de 2000 étudiants sur le plateau de Pérolles avec des concerts et des Djs sets.

La prochaine édition est d'ores et déjà agendée pour le 1er octobre 2021. /kb

Image: etusound.ch

1

Contact rédaction

 info(at)radiofr.ch Tél. 026 351 51 10