x

Feu de paille, le boom des ventes à la ferme?

12.08.2020

Les ventes à la ferme auraient chuté depuis la fin du semi-confinement. Au plus fort de la crise, de nombreux Fribourgeois se sont tournés directement vers les producteurs pour acheter des légumes ou de la viande.

Mais la tendance n'a pas duré, à en croire Sandrine Girard. Elle vend des paniers de légumes et d'autres produits de sa ferme à Sommentier, dans la Glâne. "Pendant le confinement, je n'ai pas arrêté, je livrais même dans les boîtes aux lettres. Mais depuis deux mois, ça s'est nettement calmé!"

Si ses ventes avaient plus que doublé durant le semi-confinement, elles ont désormais reculé de 40%. "Deux mois, ce n'était peut-être pas assez long pour changer durablement ses habitudes", regrette l'agricultrice.

Le recul de la vente directe touche aussi d'autres exploitations. "Ce sont principalement les nouveaux clients qui ne sont pas revenus", assure-t-elle. Pour d'autres, ces nouveaux venus avaient du mal avec la saisonnalité des produits, bien différente du choix proposé dans les grandes surfaces. /fpn-sc

News

Un nouvel hôpital cantonal d'ici 10 ans

23.09.2020

La mesure fait partie de la ré-organisation de l'HFR. Une stratégie 2020-2024 présentée ce mercredi.

 

 

x

Un nouvel hôpital cantonal d'ici 10 ans

23.09.2020

Un hôpital central, fort, dans l'agglomération fribourgeoise, et plusieurs centres de santé, dans les différents districts. Voilà la stratégie dessinée par la direction de l'HFR ce mercredi.

Vous en avez peut-être entendu parler: l'hôpital cantonal, situé à Villars-sur-Glâne, va déménager. Le nouveau site se trouvera dans la même commune, dans le secteur Chamblioux-Bertigny, près de la sortie d'autoroute Fribourg-Sud.

Un nouvel hôpital d'ici 2030

La direction de l'HFR a donné un calendrier ce mercredi: le terrain doit être acheté d'ici fin 2022, le crédit pour le projet voté d'ici 2023.

Le projet promet un bâtiment plus grand, plus moderne, qui pourra être construit d'ici 2030. "En dix ans, c'est encore faisable, un bureau d'études nous l'a confirmé", assure le directeur général de l'HFR, Marc Devaud.

C'est là que tous les patients fribourgeois, qui doivent rester plusieurs nuits à l'hôpital, devront aller. C'est là que se trouveront aussi les urgences. L'idée est d'avoir en un seul lieu les spécialistes et le matériel les plus adaptés.

Des centres de santé dans les districts

Mais l'Hôpital fribourgeois souhaite quand même maintenir des offres de soins dans les différents districts. La direction annonce qu'elle veut créer des centres de santé, deux au moins d'ici 2024.

Ces centres comprennent une permanence médicale, ouverte en journée pour des petites urgences, mais ils pourront aussi offrir d'autres types de soins, des séances d'ostéopathie ou de chimiothérapie. Tous les soins qui pourront se faire en ambulatoire.

L'un de ces centres de santé va ouvrir courant 2022 dans le sud du canton, avec des services répartis entre Riaz, Billens, et Châtel-St-Denis. Des discussions sont encore en cours pour savoir quels types de services seront proposés dans les différentes villes.

L'autre centre de santé pourrait ouvrir en Singine ou dans le district du Lac, en tout cas dans une zone germanophone.

Maintien des antennes de l'HFR

Quant aux sites de Riaz, Billens, Meyriez ou Tavel, ils ne doivent pas disparaître.
Ces antennes du HFR gardent des lits, et se spécialisent dans un domaine : la réadaptation pour Meyriez, les personnes âgées pour Tavel, par exemple. Elles deviennent ainsi des "centres de compétence".

Billens va de son côté accueillir des patients avant leur admission en EMS./mro

News

Harcèlement de rue: 4 sondés sur 5 concernés

23.09.2020

Les autorités communales prennent des mesures à hauteur de 50'000 francs.

x

Harcèlement de rue: 4 sondés sur 5 concernés

23.09.2020

Sur les près de 4300 questionnaires valides enregistrés, 79% des répondants ont été victimes de harcèlement de rue. Il s'agit en grande majorité de jeunes femmes et de personnes LGBT, a indiqué mardi la Ville de Fribourg.

Selon l'étude menée par la Haute école de travail social - mandatée suite à un postulat en 2017 - les frottements et attouchements ont plutôt lieu dans les transports publics, les bars, les discothèques et les soirées festives.

Les interpellations inadéquates, les remarques sur l'habillement, les insultes et les propositions indécentes surviennent surtout à la gare, au centre-ville et dans les quartiers.

Changement de comportement


Certaines personnes ont indiqué avoir été suivies dans la rue. Le harcèlement de rue pousse plus de 60% des femmes et 45% des hommes à modifier leur comportement pour se protéger, comme prendre un autre chemin, s'habiller différemment ou éviter les transports publics.

Du côté des témoins, c'est souvent la paralysie. Trois quarts des personnes ayant subi du harcèlement de rue ont indiqué n'avoir reçu aucune aide des témoins de la scène. Une majorité des sondés ont eux-mêmes assisté à de tels actes mais ne sont pas intervenus, par peur de représailles notamment.

En parallèle à ce sondage, "un café du monde", méthode participative permettant le croisement de regards des différents acteurs concernés par la thématique, a permis de recenser les mesures existantes et de faire émerger des besoins et recommandations.

Plan d'action dès 2021

Le Secteur de la cohésion sociale a élaboré un plan d'action en sept points pour lutter contre le harcèlement de rue. Parmi ceux-ci, la création d'une plateforme d'échange entre pouvoirs publics et associations, des actions de sensibilisations publiques et internes ou encore l'aménagement de certains lieux publics. 

50'000 francs par an sont prévus pour ce dispositif. Ce montant devra encore être approuvé par le Conseil général en décembre prochain. /an-ats

>> Plus d'informations et de ressources utiles sur le site de l'association Mille Sept Sans.

1

Derniers bulletins

[23.09.2020]Journal de 18h00
play
[23.09.2020]Journal de 17h00
play
[23.09.2020]Journal de 12h00
play
[23.09.2020]Journal de 08h00
play
[23.09.2020]L'info qui nous touche
play
[23.09.2020]Journal de 07h00
play
[23.09.2020]Journal de 06h00
play
[22.09.2020]Journal de 18h00
play
[22.09.2020]Journal de 12h00
play
[22.09.2020]Journal de 08h00
play
[22.09.2020]L'info qui nous touche
play
[22.09.2020]Journal de 07h00
play
[22.09.2020]Journal de 06h00
play
[21.09.2020]Journal de 18h00
play
[21.09.2020]Journal de 17h00
play
[21.09.2020]Journal de 12h00
play
[21.09.2020]Journal de 08h00
play
[21.09.2020]L'info qui nous touche
play
[21.09.2020]Journal de 07h00
play
[21.09.2020]Journal de 06h00
play
[20.09.2020]Journal de 17h00
play
[20.09.2020]Journal de 12h00
play
[19.09.2020]Journal de 18h00
play
[19.09.2020]Journal de 17h00
play
[19.09.2020]Journal de 12h00
play
[19.09.2020]Journal de 08h00
play
[19.09.2020]Journal de 07h00
play
[18.09.2020]Journal de 18h00
play
[18.09.2020]Journal de 17h00
play
[18.09.2020]Journal de 12h00
play
[18.09.2020]Journal de 08h00
play
[18.09.2020]L'info qui nous touche
play
[18.09.2020]Journal de 07h00
play
[18.09.2020]Journal de 06h00
play
[17.09.2020]Journal de 18h00
play
[17.09.2020]Journal de 17h00
play
[17.09.2020]Journal de 12h00
play
[17.09.2020]Journal de 08h00
play
[17.09.2020]L'info qui nous touche
play
[17.09.2020]Journal de 07h00
play
[17.09.2020]Journal de 06h00
play
[16.09.2020]Journal de 18h00
play
[16.09.2020]Journal de 17h00
play
[16.09.2020]Journal de 12h00
play
[16.09.2020]Journal de 08h00
play
[16.09.2020]L'info qui nous touche
play
[16.09.2020]Journal de 07h00
play
[16.09.2020]Journal de 06h00
play
[15.09.2020]Journal de 18h00
play
[15.09.2020]Journal de 17h00
play
[15.09.2020]Journal de 12h00
play
[15.09.2020]Journal de 08h00
play
[15.09.2020]L'info qui nous touche
play
[15.09.2020]Journal de 07h00
play
[15.09.2020]Journal de 06h00
play
[14.09.2020]Journal de 18h00
play
[14.09.2020]Journal de 17h00
play
[13.09.2020]Journal de 17h00
play
1
News

Pas de fête pour la rentrée des étudiants

23.09.2020

Le festival Etu'Sound, prévu vendredi, est annulé en raison de la situation sanitaire.

x

Pas de fête pour la rentrée des étudiants

23.09.2020

Beaucoup d'étudiants seront certainement déçus: le Festival Etu'sound initialement prévu vendredi à Fribourg est annulé.

Le comité d'organisation a jugé judicieux de prendre cette décision pour "s'aligner sur les mesures de sécurité adoptées au niveau fédéral", qui limitent les grands rassemblements.  
 
Ce grand rendez-vous estudiantin a lieu traditionnellement le deuxième vendredi suivant la rentrée académique. Il réunit plus de 2000 étudiants sur le plateau de Pérolles avec des concerts et des Djs sets.

La prochaine édition est d'ores et déjà agendée pour le 1er octobre 2021. /kb

Image: etusound.ch

News

La prime maladie augmente à Fribourg

22.09.2020

Les primes maladie augmenteront de 0,7 % en 2021 dans le canton de Fribourg.

x

La prime maladie augmente à Fribourg

22.09.2020

Les primes maladie vont augmenter de 0,5% en 2021 au niveau national, pour une cotisation moyenne de 316,50 francs.

C'est une hausse légère par rapport aux années précédentes, selon l'Office fédérale de la santé publique. Depuis 2010, la prime moyenne a augmenté de 3,2 % par an et de 3,7 % par an depuis l'entrée en vigueur de l'assurance obligatoire des soins en 1996.

Hausse "modérée" pour les Fribourgeois

Dans le canton de Fribourg, l'augmentation est de 0,7 % pour les adultes et de 0,3% pour les enfants.

Dans le détail, la prime moyenne adultes sera de 357,50 francs en 2021, celle des 19-25 ans de 255,30 francs et celle pour enfants est de 93,20 francs. Les valeurs fribourgeoises sont les plus basses parmi les cantons latins, souligne le Canton dans un communiqué. /fpn

News

Une pétition contre la limitation de vitesse

22.09.2020

L'UDC section Fribourg-Ville lance une pétition contre la limitation à 30 km/h prévue dans la capitale cantonale.

x

Une pétition contre la limitation de vitesse

22.09.2020

"Notre parti trouve inacceptable que l’exécutif communal ait pris une décision aussi lourde de conséquence sans mener une véritable consultation des milieux concernés, en particulier les habitants, les commerçants et les associations de quartier."

Indignée, la section UDC Fribourg-Ville lance une pétition contre le projet d'assainissement qui vise à faire passer 75% du réseau routier de la cité en zone 30.

Projet "à reconsidérer"

Le parti souligne qu'aucune ville de Suisse romande n'a pris des mesures aussi drastiques pour le ralentissement du trafic et la diminution de la pollution sonore.

Ses membres vont donc récolter des signatures qu'ils soumettront au Conseil communal. Le but est que celui-ci reconsidère le projet, qui devrait être mis en application courant 2021. /kb

News

Un adolescent gravement blessé en vélomoteur

22.09.2020

Il roulait en scooter en direction de Fribourg lundi après-midi, quand il a percuté une voiture qui roulait en sens inverse.

x

Un adolescent gravement blessé en vélomoteur

22.09.2020

Un adolescent de 14 ans a été gravement blessé à Ecuvillens, lundi après-midi, alors qu'il roulait en direction de Fribourg.

Sur son vélomoteur, il a pris la voie de gauche sur une intersection pour contourner un îlot avant de percuter une voiture qui roulait en sens inverse. 

Les secours sont arrivés rapidement sur place et le jeune a été transporté à l'hôpital par la REGA. /fpn

News

La technologie 5G se déploie silencieusement

22.09.2020

Les antennes 5G continuent à être déployées dans le canton, entre impératifs d'innovation et craintes de la population.

x

La technologie 5G se déploie silencieusement

22.09.2020

Plus rapide, plus performante, la technologie 5G est destinée à devenir le nouveau standard international pour la téléphonie mobile.

Plus de 3000 antennes couvrent déjà le territoire suisse, comme le montrent les cartes de l'OFCOM.

Deux types d'antennes

Le canton de Fribourg en dénombre aujourd'hui 78. Mais moins d'un quart émet de la 5G "fast", celle qui utilise de nouvelles fréquences (autour de 3500 MHz) pour cibler les personnes qui veulent utiliser le réseau. Ces 17 antennes se trouvent notamment à Estavayer, Givisiez, Montbovon, Estavannens ou encore Courtepin et ont nécessité un permis de construire. Et des mises à l'enquête  supplémentaires sont prévues.

Les 61 autres antennes du canton émettent une technologie intermédiaire, entre la 4G et la 5G +. "Il s'agit juste d'une mise à jour d'un logiciel, qui ne change pas la fréquence de l'antenne", assure Alicia Richon, porte-parole pour Swisscom. Le recours à des installations existantes explique l'augmentation du nombre d'antennes 5G.

Technologie fortement controversée

A l'heure actuelle, très peu de clients suisses ont entre leurs mains un appareil qui fonctionne sur ce nouveau réseau. D'une part parce que les smartphones compatibles sont principalement, et depuis peu, commercialisés par des producteurs asiatiques, en particulier le géant chinois Huawei. D'autre part parce que le déploiement de la 5G a pris du retard en raison d'oppositions.

Les débats autour de cette technologie cristallisent de nombreuses craintes en termes d'écologie, de santé, et même de liberté individuelle. Dernière opposition en date: à Mézières, avec une pétition contre le projet d'installation d'antenne sur le clocher du village glânois.

Selon l'opérateur Sunrise, la résistance n'est pas nouvelle, mais elle a encore pris de l'ampleur. "La moitié des projets 5G font l'objet d'oppositions", explique Rolf Ziebold, porte-parole chez Sunrise. C'est 20% de plus que pour le déploiement de la 3G et celui de la 4G, qui reste le réseau principal.

Le principe de précaution prime

Interpellé sur les effets de cette nouvelle technologie, le Conseil fédéral a mis en place un groupe de travail, qui a publié un rapport fin 2019. Mais les experts ne formulent aucune recommandation sur une modification des valeurs limites d'émission.

Le principe de précaution prime donc, assure le canton de Fribourg, en attendant les détails techniques de l'Office de l'environnement sur le rayonnement. Le Conseil national vient quant à lui de rejeter une motion demandant d'accélérer la recherche sur le possible impact de la 5G sur la santé. /mr-an

1

Contact rédaction

 info(at)radiofr.ch Tél. 026 351 51 10