x

Fribourg traque ses îlots de chaleur

14.08.2020

Vous l'avez sûrement remarqué: il fait plus chaud dans les centres-villes que dans leur périphérie, parfois jusqu'à 7 degrés de plus. Ce phénomène devenu fléau, c'est celui des îlots de chaleur.

Alors que d'autres villes suisses, Zurich en tête, luttent déjà contre ces effets, la Ville de Fribourg est en train d'élaborer son plan climat. "Le but est de diminuer les émissions de CO2 et de trouver des mesures d'adaptation pour faire face au changement climatique", résume Aline Andrey-Hayoz, responsable du développement durable.

Cartographie des îlots en cours

Traquer les îlots de chaleur doit permettre d'évaluer les risques et les opportunités en matière d'aménagements. Cette étude, menée par la Haute école d'ingénierie, implique d'établir une cartographie des températures dans la ville grâce à un logiciel. "Par simulation, on peut ensuite faire évoluer nos modèles numériques à travers le temps pour voir quelle sera la situation de Fribourg en 2050 ou 2100", explique Marc Vonlanthen, professeur associé et chef du projet.  

Au niveau de la gare par exemple, des zones sensibles illustrées en rouge sur la carte (voir image) font déjà leur apparition. Rien d'étonnant à cela: "le rayonnement direct, les matériaux utilisés pour le bâti et l'activité humaine dense sont les trois déterminants d'un îlot de chaleur, ajoute l'expert. Année après année, cette zone sera toujours plus concernée par le phénomène."

Verdir, oui, mais avec des végétaux de qualité

L'enjeu de cette étude à 72'000 francs est donc de taille, car la requalification de la gare, des Grands-Places et du Bourg sont à l'agenda des prochaines transformations urbanistiques.

Mais pour rafraîchir la ville, attention à ne pas être contre-productif. "Il faudrait ajouter de la végétation dense et de qualité car le gazon court ne suffit pas à laisser l'eau passer", précise Aline Hayoz-Andrey. "Et nous devons tenir compte de l'utilisation des parcs urbains ou des rues. Tout cela dans une ville qui compte de nombreuses places en béton et d'autres endroits protégés historiquement."

Prévus pour la fin de l'année, les résultats de l'étude pourront servir d'outil de planification aux autorités. En attendant, la Ville guette la stratégie de ses voisines romandes et alémaniques. /an

Votations
News

Gempenach et Galmiz s'unissent avec Morat

27.09.2020

Le chef-lieu lacois compte ainsi un millier d'âmes supplémentaires.

x

Gempenach et Galmiz s'unissent avec Morat

27.09.2020

Un millier d'habitants en plus pour Morat. Le chef-lieu lacois va s'unir avec Gempenach et Galmiz.

Les citoyens des 3 localités ont accepté de convoler, les deux premiers à une large majorité alors que ceux de Galmiz ont validé le projet de justesse, à 51%.

Morat, champion des fusions dans notre canton, a accueilli pas moins de 7 communes depuis 1975.
La nouvelle entité sera effective au plus tôt début 2022 et comptera 9'300 âmes. /db

Votations
News

Le congé paternité passe haut la main

27.09.2020

Les pères auront droit à dix jours de congé à la naissance de leur enfant. Plébiscite des Fribourgeois à près de 68%.

x

Le congé paternité passe haut la main

27.09.2020

Ce scrutin aura été le bon: le congé paternité passe de 1 à 10 jours pour les pères suisses.

Les citoyens ont accepté cet objet à plus de 60%. Les Fribourgeois aussi l'ont largement plébiscité, à hauteur de 68% des voix.

Une victoire qui ravit le président du parti socialiste fribourgeois: "il faut maintenant continuer à travailler sur un congé parental beaucoup plus large", renchérit Benoît Piller.

Le projet prévoit donc un congé de dix jours de travail. Ces jours seraient à prendre dans les six mois suivant la naissance, soit en bloc, soit sous forme de journées isolées. Les vacances ne pourront pas être réduites.

Comme le congé maternité, celui pour les pères est financé par les allocations pour perte de gain (APG). L'indemnité correspond à 80% du salaire, mais au maximum 196 francs par jour. /sc-ats

 

 

1

Derniers bulletins

[28.09.2020]L'info qui nous touche
play
[28.09.2020]Journal de 07h00
play
[28.09.2020]Journal de 06h00
play
[27.09.2020]Journal de 17h00
play
[27.09.2020]Journal de 12h00
play
[26.09.2020]Journal de 18h00
play
[26.09.2020]Journal de 17h00
play
[26.09.2020]Journal de 12h00
play
[26.09.2020]Journal de 08h00
play
[26.09.2020]Journal de 07h00
play
[25.09.2020]Journal de 18h00
play
[25.09.2020]Journal de 17h00
play
[25.09.2020]Journal de 12h00
play
[25.09.2020]Journal de 08h00
play
[25.09.2020]L'info qui nous touche
play
[25.09.2020]Journal de 07h00
play
[25.09.2020]Journal de 06h00
play
[24.09.2020]Journal de 18h00
play
[24.09.2020]Journal de 17h00
play
[24.09.2020]Journal de 12h00
play
[24.09.2020]Journal de 08h00
play
[24.09.2020]L'info qui nous touche
play
[24.09.2020]Journal de 07h00
play
[24.09.2020]Journal de 06h00
play
[23.09.2020]Journal de 18h00
play
[23.09.2020]Journal de 17h00
play
[23.09.2020]Journal de 12h00
play
[23.09.2020]Journal de 08h00
play
[23.09.2020]L'info qui nous touche
play
[23.09.2020]Journal de 07h00
play
[23.09.2020]Journal de 06h00
play
[22.09.2020]Journal de 18h00
play
[22.09.2020]Journal de 12h00
play
[22.09.2020]Journal de 08h00
play
[22.09.2020]L'info qui nous touche
play
[22.09.2020]Journal de 07h00
play
[22.09.2020]Journal de 06h00
play
[21.09.2020]Journal de 18h00
play
[21.09.2020]Journal de 17h00
play
[21.09.2020]Journal de 12h00
play
[21.09.2020]Journal de 08h00
play
[21.09.2020]L'info qui nous touche
play
[21.09.2020]Journal de 07h00
play
[21.09.2020]Journal de 06h00
play
[20.09.2020]Journal de 17h00
play
[20.09.2020]Journal de 12h00
play
[19.09.2020]Journal de 18h00
play
[19.09.2020]Journal de 17h00
play
[19.09.2020]Journal de 12h00
play
[19.09.2020]Journal de 08h00
play
[19.09.2020]Journal de 07h00
play
[18.09.2020]Journal de 18h00
play
[18.09.2020]Journal de 17h00
play
[18.09.2020]Journal de 12h00
play
[18.09.2020]Journal de 08h00
play
[18.09.2020]L'info qui nous touche
play
[18.09.2020]Journal de 07h00
play
[18.09.2020]Journal de 06h00
play
[17.09.2020]Journal de 18h00
play
[17.09.2020]Journal de 17h00
play
1
Votations
News

L'immigration modérée de l'UDC balayée

27.09.2020

Le rejet a été net à Fribourg aussi avec près de 65% de non.

x

L'immigration modérée de l'UDC balayée

27.09.2020

A une large majorité, les Suisses ont balayé l'initiative de l'UDC qui voulait limiter l'immigration des ressortissants de l'Union européenne. Ils ont dit non 61,69%. Les Fribourgeois ont suivi le mouvement avec un refus à 65%.

Les citoyens du pays montrent ainsi qu'ils tiennent à leurs relations avec l'Union européenne. Le "non" a principalement été porté par les centres urbains et les cantons romands.

"On savait qu'on allait perdre, tout le monde était contre nous. Mais nous ce qu'on voulait, c'était juste réguler l'immigration", déclarait Pierre-André Page, élu fribourgeois au Conseil national, sur notre antenne.

L'UDC, premier parti du pays, essuie donc une défaite avec cet objet, auquel s'opposait l'ensemble des autres forces politiques ainsi que le monde économique. /sc-ats

Votations
News

Refus net pour les déductions fiscales

27.09.2020

Les Fribourgeois se sont alignés sur les autres cantons, par 56% de non.

x

Refus net pour les déductions fiscales

27.09.2020

Les parents ne bénéficieront pas de rabais fiscaux. Les Suisses ont nettement refusé les déductions pour enfants et frais de garde par 63,24%.

Les Fribourgeois disent également non, dans une moindre mesure, avec 56% des suffrages. Hormis Genève et le Tessin, tous les cantons ont rejeté le texte.

"Arnaque" fiscale selon les opposants

L'objet comportait deux volets. Il prévoyait que les familles qui font garder leurs enfants dans une crèche puissent déduire 25'000 francs de leur revenu imposable sur leur feuille d'impôt. La déduction n'aurait été accordée que si les familles peuvent la justifier. Actuellement, elle est plafonnée à 10'100 francs et ne couvre pas l'ensemble des frais de garde.

Le deuxième volet prévoyait une augmentation de la déduction générale pour les enfants de 6500 à 10'000 francs sur le revenu imposable. L'économie maximale aux impôts (pour un ménage de deux enfants avec un revenu net imposable d'environ 160'000 francs) est de 910 francs par enfant. C'est cette mesure, émanant d'une initiative PDC et soutenue par le camp bourgeois, que les opposants mettaient en cause.

Le PS, qui qualifiait cette réforme d'"arnaque" avait lancé le référendum avec les Verts et les Vert'libéraux. Près de la moitié des familles n'en auraient pas profité parce qu'elles ne paient pas d'impôt fédéral direct. /sc-ats

Votations
News

Avions de combat: un oui au bout du suspense

27.09.2020

Les Suisses acceptent du bout des lèvres l'achat de nouveaux avions de combat à 50,1%. Fribourg avait dit non.

x

Avions de combat: un oui au bout du suspense

27.09.2020

Le score aura été serré jusqu'à la fin, mais les Suisses ont accepté l'achat de nouveaux avions de combat à 50,1 % des voix. Les Fribourgeois l'avaient eux refusé plus tôt dans l'après-midi à 54,35%.

"C'est sûrement le montant et les nuisances sonores qui ont freiné les Fribourgeois", analyse Sébastien Dorthe, président du PLR Fribourg.

Un clivage entre cantons latins et alémaniques a fait la différence sur ce scrutin. En Romandie, seul le Valais a dit oui aux avions de combat. Rappelons que c'est le canton d'origine de Viola Amherd, ministre de la défense.

Modèle choisi par le gouvernement

Après l’échec de l’achat des avions Gripen en 2014, le Conseil fédéral a décidé de ne soumettre aux urnes que le cadre général de l'acquisition. Le choix du type et le nombre d'appareils nécessaires lui reviendra. La somme maximale de 6 milliards de francs, soit deux fois plus que le Gripen, est plafonnée. Elle ne pourra pas être augmentée, mais ajustée à l'évolution des prix si nécessaire.

L'avionneur choisi devra octroyer à la Suisse des mandats de travail pour un montant correspondant à 60% du prix d’achat des avions.

Ce montant doit permettre d'acheter les avions de combat qui remplaceront les 26 F-5 Tiger et les 30 F/A-18 de l'armée. Les premiers, acquis en 1978, sont déjà obsolètes. Ils ne peuvent voler que de jour et par temps clair, et ne servent plus qu'à l'instruction. Les seconds atteindront leur limite dans une dizaine d'années. /sc-ats

Votations
News

Non de justesse à la loi sur la chasse

27.09.2020

Il s'en sera fallu de peu, mais les cantons ne pourront pas réguler le loup à titre préventif.

x

Non de justesse à la loi sur la chasse

27.09.2020

A une très courte majorité, les Suisses refusent la modification de la loi sur la chasse par 51,9% des votants, selon l'institut gfs.bern. Le loup ne sera donc pas abattu plus facilement, n'en déplaise aux Fribourgeois. Ils ont en effet dit oui du bout des lèvres, à 50,66%.

Le co-président de la section cantonale des Verts, Julien Vuilleumier, analyse ce résultat de la manière suivante: "Les Fribourgeois se sentent solidaires avec les éleveurs qui sont déjà en difficulté. La question de l'agriculture et de l'estivage est importante dans le canton."

La révision de la loi a surtout été plébiscitée dans l'espace alpin et les petits cantons, mais les centres urbains se sont imposés. Les refus des centres urbains devraient toutefois tordre le cou à la réforme. /sc-ats

 

Votations
News

Centre sportif: large oui des Gruériens

27.09.2020

Les citoyens du district ont dit un Oui très net à ce complexe devisé à 55 millions.

x

Centre sportif: large oui des Gruériens

27.09.2020

Les Gruériens ont largement accepté, à 71,7% des voix, le crédit d'investissement de 55 millions pour bâtir leur centre sportif à Bulle. Seule la commune de Jaun a refusé cet objet à 53%.

Le complexe pourrait voir le jour en 2026, si le calendrier est respecté. Il doit comprendre une patinoire, une halle triple de gymnastique, un parking de 450 places et surtout une piscine couverte: quatre bassins dont un de 25 mètres de long avec huit lignes d'eau. De quoi répondre au besoin des écoles primaires de la région, et à l'évolution démographique.

Les communes les plus proches du centre sportif et les mieux desservies sont celles qui passeront le plus à la caisse, à l'instar de Bulle et Morlon. Ce sera l'inverse pour Jaun et La Roche, par exemple. Quant au fait d'avoir attendu 10 ans avant de voir le projet se concrétiser, il y a au moins un avantage: la facture par habitant est passée de 102 à 68 francs, en moyenne. /sc-jl

Images: GD architectes

1

Contact rédaction

 info(at)radiofr.ch Tél. 026 351 51 10