x

La technologie 5G se déploie silencieusement

22.09.2020

Plus rapide, plus performante, la technologie 5G est destinée à devenir le nouveau standard international pour la téléphonie mobile.

Plus de 3000 antennes couvrent déjà le territoire suisse, comme le montrent les cartes de l'OFCOM.

Deux types d'antennes

Le canton de Fribourg en dénombre aujourd'hui 78. Mais moins d'un quart émet de la 5G "fast", celle qui utilise de nouvelles fréquences (autour de 3500 MHz) pour cibler les personnes qui veulent utiliser le réseau. Ces 17 antennes se trouvent notamment à Estavayer, Givisiez, Montbovon, Estavannens ou encore Courtepin et ont nécessité un permis de construire. Et des mises à l'enquête  supplémentaires sont prévues.

Les 61 autres antennes du canton émettent une technologie intermédiaire, entre la 4G et la 5G +. "Il s'agit juste d'une mise à jour d'un logiciel, qui ne change pas la fréquence de l'antenne", assure Alicia Richon, porte-parole pour Swisscom. Le recours à des installations existantes explique l'augmentation du nombre d'antennes 5G.

Technologie fortement controversée

A l'heure actuelle, très peu de clients suisses ont entre leurs mains un appareil qui fonctionne sur ce nouveau réseau. D'une part parce que les smartphones compatibles sont principalement, et depuis peu, commercialisés par des producteurs asiatiques, en particulier le géant chinois Huawei. D'autre part parce que le déploiement de la 5G a pris du retard en raison d'oppositions.

Les débats autour de cette technologie cristallisent de nombreuses craintes en termes d'écologie, de santé, et même de liberté individuelle. Dernière opposition en date: à Mézières, avec une pétition contre le projet d'installation d'antenne sur le clocher du village glânois.

Selon l'opérateur Sunrise, la résistance n'est pas nouvelle, mais elle a encore pris de l'ampleur. "La moitié des projets 5G font l'objet d'oppositions", explique Rolf Ziebold, porte-parole chez Sunrise. C'est 20% de plus que pour le déploiement de la 3G et celui de la 4G, qui reste le réseau principal.

Le principe de précaution prime

Interpellé sur les effets de cette nouvelle technologie, le Conseil fédéral a mis en place un groupe de travail, qui a publié un rapport fin 2019. Mais les experts ne formulent aucune recommandation sur une modification des valeurs limites d'émission.

Le principe de précaution prime donc, assure le canton de Fribourg, en attendant les détails techniques de l'Office de l'environnement sur le rayonnement. Le Conseil national vient quant à lui de rejeter une motion demandant d'accélérer la recherche sur le possible impact de la 5G sur la santé. /mr-an

News

Pas de traditionnel Carnaval des Bolzes

28.10.2020

Les organisateurs espèrent pouvoir organiser une animation, mais ce ne sera pas le traditionnel carnaval qui anime la Basse-Ville....

x

Pas de traditionnel Carnaval des Bolzes

28.10.2020

Les organisateurs du Carnaval des Bolzes voulaient à tout prix organiser l’édition 2021. Mais ils ont dû se rendre à l'évidence: le Carnaval ne pourra pas avoir lieu dans sa forme traditionnelle à Fribourg.

Ils indiquent mardi dans un communiqué qu'ils espèrent toutefois proposer une animation compatible avec les mesures sanitaires. Les festivités étaient prévues du 13 au 16 février.

Le comité du Carnaval des Bolzes indique aussi que l'ouverture du Carnaval, prévue le mercredi 11 du 11, à 11h11, est de son côté annulée. /lsc

News

Le Canton demande l'aide de l'armée

28.10.2020

Le Conseil d'Etat fribourgeois a demandé l'aide de l'armée pour renforcer les équipes de l'Hôpital fribourgeois.

 

x

Le Canton demande l'aide de l'armée

28.10.2020

Le canton de Fribourg a demandé mardi l'aide d'une trentaine de recrues, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. Ces effectifs devront soutenir les services de soin de l'HFR en priorité, mais aussi aider au niveau logistique et lors du transport de patients.

Ces renforts pourraient arriver dès vendredi. Le canton de Genève a lui aussi demandé de l'aide.

Cours de répétition suspendus

Face à la deuxième vague, l'armée a annoncé mercredi matin qu'elle suspend les cours de répétition jusqu'à la fin de l'année pour prêter main forte aux autorités civiles.

Elle doit décider, ces prochaines heures, quelles troupes exactement pourront rentrer chez elles, et quelles divisions restent mobilisées.

Troupes sanitaires en priorité

Les troupes sanitaires et les gardes-frontières formés actuellement doivent a priori continuer leurs cours de répétition. Ils seront les premiers envoyés au front pour aider les autorités à gérer le virus, comme ce sera le cas à Fribourg.

En dernier recours, l'armée se réserve également le droit de mobiliser l'entier de ses effectifs si la situation sanitaire l'oblige.

Les militaires avaient déjà été sollicités lors de la première vague de la pandémie, ce printemps, pour venir en appui au système de santé de différents cantons, à l’Administration fédérale des douanes et aux corps de police cantonaux, avec un maximum de 8000 militaires. /jl-an

Photo: VBS/DDPS/Sina Guntern

1

Derniers bulletins

[28.10.2020]Journal de 18h00
play
[28.10.2020]Journal de 17h00
play
[28.10.2020]Journal de 12h00
play
[28.10.2020]Journal de 08h00
play
[28.10.2020]L'info qui nous touche
play
[28.10.2020]Journal de 07h00
play
[28.10.2020]Journal de 06h00
play
[27.10.2020]Journal de 18h00
play
[27.10.2020]Journal de 17h00
play
[27.10.2020]Journal de 12h00
play
[27.10.2020]Journal de 08h00
play
[27.10.2020]L'info qui nous touche
play
[27.10.2020]Journal de 07h00
play
[27.10.2020]Journal de 06h00
play
[26.10.2020]Journal de 18h00
play
[26.10.2020]Journal de 17h00
play
[26.10.2020]Journal de 12h00
play
[26.10.2020]Journal de 08h00
play
[26.10.2020]L'info qui nous touche
play
[26.10.2020]Journal de 07h00
play
[26.10.2020]Journal de 06h00
play
[25.10.2020]Journal de 17h00
play
[25.10.2020]Journal de 12h00
play
[24.10.2020]Journal de 18h00
play
[24.10.2020]Journal de 17h00
play
[24.10.2020]Journal de 12h00
play
[24.10.2020]Journal de 08h00
play
[24.10.2020]Journal de 07h00
play
[23.10.2020]Journal de 18h00
play
[23.10.2020]Journal de 17h00
play
[23.10.2020]Journal de 12h00
play
[23.10.2020]Journal de 08h00
play
[23.10.2020]L'info qui nous touche
play
[23.10.2020]Journal de 07h00
play
[23.10.2020]Journal de 06h00
play
[22.10.2020]Journal de 18h00
play
[22.10.2020]Journal de 17h00
play
[22.10.2020]Journal de 12h00
play
[22.10.2020]Journal de 08h00
play
[22.10.2020]L'info qui nous touche
play
[22.10.2020]Journal de 07h00
play
[22.10.2020]Journal de 06h00
play
[21.10.2020]Journal de 18h00
play
[21.10.2020]Journal de 17h00
play
[21.10.2020]Journal de 12h00
play
[21.10.2020]Journal de 08h00
play
[21.10.2020]L'info qui nous touche
play
[21.10.2020]Journal de 07h00
play
[21.10.2020]Journal de 06h00
play
[20.10.2020]Journal de 18h00
play
[20.10.2020]Journal de 17h00
play
[20.10.2020]Journal de 12h00
play
[20.10.2020]Journal de 08h00
play
[20.10.2020]L'info qui nous touche
play
[20.10.2020]Journal de 07h00
play
[20.10.2020]Journal de 06h00
play
[19.10.2020]Journal de 18h00
play
[19.10.2020]Journal de 17h00
play
[19.10.2020]Journal de 12h00
play
[19.10.2020]Journal de 08h00
play
1
News

Port du masque étendu à l'extérieur

28.10.2020

Le port du masque devient obligatoire dès jeudi dans les espaces publics ouverts, là où la distance d'un mètre cinquante ne peut...

x

Port du masque étendu à l'extérieur

28.10.2020

Le port du masque devient obligatoire dès jeudi dans les espaces publics extérieurs, partout où la distance d'un mètre cinquante ne peut pas être respectée.

Sont concernés les espaces extérieurs d’installations et d’établissements de type magasins, théâtres, cinémas, salles de concert, restaurants, bars ainsi que sur les marchés et les marchés de Noël. Il faut en outre porter un masque dans les zones piétonnes très fréquentées et partout où la concentration de personnes ne permet pas de respecter les distances nécessaires.

Réunions limitées à 50 personnes

Les manifestations publiques (dans les domaines du sport, de la culture et la religion) réunissant plus de 50 personnes ne sont plus autorisées, à l'exception des assemblées et manifestations politiques.

Les rencontres privées sont quant à elles limitées à 10 personnes. "Les contaminations se font dans ce contexte restreint", a rappelé Alain Berset.

Les activités sportives et culturelles non professionnelles ayant lieu à l'intérieur sont limitées à quinze personnes. Les distances et le port du masque devront être respectés. Dans les grandes halles, le masque n'est pas obligatoire si la distance est garantie.

Les clubs ferment

Les discothèques devront fermer leurs portes, car ces endroits représentent trop de risques, estime mercredi le Conseil fédéral.

Les bars et les restaurants doivent fermer leurs portes de 23h à 6h du matin. Les tables ne pourront plus accueillir plus de quatre personnes, sauf s’il s’agit de parents avec leurs enfants.

Cours académiques à distance

Le port du masque devient obligatoire dans les écoles du secondaire II.

Dès lundi 2 novembre, toutes les hautes écoles doivent passer à l’enseignement à distance. Les écoles obligatoires et les écoles du degré secondaire II (gymnases et formation professionnelle) peuvent quant à elles continuer à donner leurs cours en présentiel.

Introduction des tests rapides

Les tests rapides, qui donnent des résultats en 15 minutes, pourront être utilisés dès lundi pour déterminer une infection au Covid-19. Le Conseil fédéral a décidé de les introduire pour isoler plus rapidement les cas positifs. En tout, 80'000 tests quotidiens seront ainsi réalisables, en comptant les tests PCR.

Seules pourront en bénéficier les personnes qui présentent des symptômes, selon les critères de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et qui ne font pas partie d'une catégorie à risque. Les symptômes doivent être apparus moins de quatre jours auparavant.

Si le test rapide est négatif, mais que la personne présente des symptômes, elle devra rester en isolement jusqu'à 24 heures après la disparition des symptômes. Un seul test n'exclut pas l'infection, rappelle le gouvernement. /ats-an

News

Jean-François Rime rend son tablier à l'USAM

28.10.2020

Le Fribourgeois Jean-François Rime fait le bilan de sa présidence à l'USAM à l'heure de passer le flambeau.

x

Jean-François Rime rend son tablier à l'USAM

28.10.2020

Jean-François Rime quitte mercredi la présidence de l’Union suisse des arts et métiers (USAM) après huit années en fonction. Il était le premier Romand à occuper ce poste.

Le Fribourgeois ne peut pas se représenter à la tête de l’organisation, faute d’avoir été réélu au Conseil national l’an dernier.

L’heure est donc venue de passer la main, en l’occurrence au Tessinois Fabio Regazzi, alors que l’économie suisse traverse des moments très difficiles.

A l’heure du départ, l’ancien député UDC, revient sur les échecs et les victoires de son mandat. /kb

>> Son interview à réécouter ici.

Photo: USAM

News

Vers un allègement des loyers pour les PME?

27.10.2020

Le Conseil national se réunit jeudi en session spéciale. Les loyers commerciaux pourraient être diminués de 60%.

x

Vers un allègement des loyers pour les PME?

27.10.2020

Le Conseil national va-t-il décider d'aider les petites et moyennes entreprises? La Chambre du peuple doit se réunir jeudi en session spéciale pour en débattre.

De quoi s'agit-il ?

En substance, le projet prévoit de fournir un coup de pouce pour les gérants d'établissements publics, comme les restaurants ou les salons de coiffure. Ceux-ci ne paieraient que 40% de leur loyer durant la fermeture de leur établissement à cause des mesures de lutte contre le coronavirus. Le reste serait à la charge des bailleurs. Mais les propriétaires en difficulté pourraient eux aussi faire appel à un soutien financier.

Le but est donc d'aider les établissements commerciaux qui ont soufferts du semi-confinement de ce printemps. La limite de cette aide serait fixée aux locataires qui paient un loyer inférieur à 20'000 francs.

Un avis partagé

Quatre conseillers nationaux fribourgeois nous ont fait part de leur intention de vote. La PDC Christine Bullilard Marbach s'oppose au projet. Elle en appelle notamment à la responsabilité individuelle et dénonce un texte mal ficelé. Pour le libéral radical Jacques Bourgeois, cette mesure serait inutile: les cantons auraient déjà pris les devants.

La socialiste Ursula Schneider Schüttel et l'écologiste Gerhard Andrey sont quant à eux en faveur de cette baisse des loyers commerciaux. Ils craignent une faillite en chaîne des petits et moyens commerçants.

On rappelle aussi que le canton de Fribourg a déjà pris des mesures ce printemps pour aider les commerçants à payer leur loyer./ vdo 

News

Déjà 110'000 abonnés pour le Magic Pass

27.10.2020

Les stations fribourgeoises prévoient d'ores et déjà de tirer profit de la nouvelle application proposée par le Magic Pass.

x

Déjà 110'000 abonnés pour le Magic Pass

27.10.2020

Les quelque 110'000 abonnés au Magic Pass pour la saison 2020/21 pourront dès cette année télécharger l'application de l'offre. Présentée mardi matin, elle propose notamment des infos des 34 stations membres, des bulletins météo et un programme de fidélité.

De quoi booster la saison hivernale, se réjouissent déjà les stations fribourgeoises associées. "Cette évolution va dans le bon sens, estime Eric Châtelain, membre du conseil d'administration du Monte-Pente de Corbetta SA aux Paccots. L'application nous permettra de proposer des offres promotionnelles pour attirer de nouveaux clients."

Port du masque obligatoire

Et malgré la pandémie, les ventes de Magic Pass sont déjà en hausse de 4,9%, si l'on tient compte du départ de Crans-Montana de l'offre. A Fribourg comme ailleurs, les stations préparent leur plan de protection: port du masque obligatoire sur les remontées mécaniques et dans les différentes zones de rassemblement, comme au départ des installations ou aux caisses.

Mais à la veille de nouvelles annonces du Conseil fédéral, les stations se tiennent prêtes à toute éventualité. Même au pire? "Domaine skiable rime avec grand air, rappelle Antoine Micheloud, directeur du Centre touristique Gruyères-Moléson-Vudalla SA. Si les gens ne vont pas skier, ils se rassembleront ailleurs, et ça posera d'autres problèmes."

Bilan estival positif

L'association des remontées mécaniques fribourgeoises tirait début octobre un bilan de la saison estivale. La Berra, Le Lac Noir et Moléson ont vu leur chiffres d'affaires baisser par rapport à la saison 2019, un exercice qui était qualifié de record. Charmey et Jaun ont en revanche enregistré une hausse du chiffre d'affaires.

Les stations du Magic Pass ont, tout canton confondu, dénombré quelque 235'000 passages cet été. Sans tenir compte de Crans-Montana, cela correspond à une progression de 35% par rapport à l'année précédente. /scg-an

News

Faut-il démasculiniser le langage?

27.10.2020

Une étude de l'Université de Fribourg s'interroge sur la prédominance du masculin dans notre langue écrite, qui implique une...

x

Faut-il démasculiniser le langage?

27.10.2020

Alors qu'un étudiant genevois vient de créer une nouvelle typographie inclusive, une étude de l'Université de Fribourg s'interroge, elle, sur la prédominance du masculin dans notre langue écrite, qui implique une vision faussée de la société.

"Au 17e siècle, le masculin a pris sa forme de valeur par défaut de manière formelle, explique le psycho-linguiste Pascal Gygax, co-auteur de l'étude. Le sens masculin est le premier que l'on apprend à l'école. L'apprentissage du second sens vient plus tardivement."

Aujourd'hui, quelles sont les solutions pour dépasser ce clivage? >> Son interview à réécouter ici.

 

1

Contact rédaction

 info(at)radiofr.ch Tél. 026 351 51 10